Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'Edito d'Alexander Doyle: Le véritable objectif des radars et des limitations de vitesse

Publié par wikistrike.com sur 24 Août 2015, 00:48am

Catégories : #Social - Société

L'Edito d'Alexander Doyle: Le véritable objectif des radars et des limitations de vitesse

Chaque lundi, l'Edito d'Alexander

 

La pompe à thune cache le vol de l'essence de votre esprit

 

Nous sommes, a priori, tous d'accord pour affirmer que la sécurité routière se joue en partie dans l'éducation et donc au-dehors des voies de circulation. Nous sommes responsables devant nos manières, cela, l'on ne peut en douter, nous le serons davantage grâce à la prévention routière.

Limiter la vitesse est-elle pour autant une solution ? Surtout quand elle est accompagnée de radars ? Faut-il insister sur le cerveau humain pour qu'il comprenne que les accidents ne viennent pas de l'esprit ?

WikiStrike ne se place ni en défenseur ni en attaquant, nous constatons. Et que constatons-nous ? Que nous roulons trop vite ou bien que l'on roule trop mal ?

La réponse du gouvernement semble claire: tu rouleras à 80 à l'heure, cent radars à tes côtés.

Mais le champignon grandit pourtant que quand il pleut.

Ainsi, il est moins dangereux de laisser les gens conduire rapidement avec sérénité que lentement, la tête pleine de contraintes, d'autant plus avec des genouilles sur le carreau.

Alors, pourquoi vouloir à tout prix ralentir les conducteurs qui ne souhaitent qu'avancer dans un monde qui s'accélère, pourquoi les déresponsabiliser en leur infligeant des limites qui ne correspondent ni à l'environnement ni à leur manière de penser ?

Parce qu'il est tout simple qu'au travers ces lois restrictives façonnées, la gente parlementaire (et presque hautaine, nos dirigeants), promeut la déconstruction volontaire et fratricide de l'esprit.

Explication: La peur (ou la crainte)

Circulant jadis , l'esprit humain, se retrouvant seul dans une voiture, pouvait encore se développer, il était un endroit de liberté comme un autre domicile où l'on pouvait penser mariage; aujourd'hui, seul au volant, l'on ne pense plus qu'à la peur du radar ou des limitations changeantes, notre cerveau alors dévoyé n'a même plus la possibilité de pouvoir penser à son propre divorce.

En occurrence, l'Etat, par ses restrictions abusives a davantage créé de la panique que de la sécurité, de la dangerosité que de l'assurance.

En conclusion, parmi les nouveaux morts, nombre ont croisé sur leur chemin un camion traumatique sécuritaire en provenance directe de l'Etat.

Sur la route, non seulement l'Etat vous pompe votre argent (radars), mais plus grave, il vous incite à ne plus réfléchir (limitations de vitesse), certains appellent cela de l'imbduction.

 

Alexander Doyle pour WikiStrike

A retrouver chaque lundi

 

R+C

A mon frère, Ghisham

Archives

Articles récents