Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’hypocrisie des bonnes intentions des USA envers Cuba

Publié par wikistrike.com sur 11 Août 2015, 12:03pm

Catégories : #Politique internationale

L’hypocrisie des bonnes intentions des USA envers Cuba

De la part d’un pays comme les USA qui a une politique extérieure d’extermination de tout pays qui ne se soumet pas devant la perfidie du pillage et du despotisme, qui invente des guerres pour envahir et dévaster, on ne peut rien croire, surtout pas en matière de droits humains et de justice. Leur rapprochement avec Cuba ne peut être motivé par de bonnes intentions tant qu’existent Guantanamo et le blocus. Quelle sorte de double morale est-ce? Bon… Les USA sauraient-ils ce qu’est l’intégrité?

Leur hypocrisie est latente, c’est un régime qui cherche constamment à extraire la sève de tous les peuples qui cherchent à croître de façon indépendante. On ne peut pas oublier les invasions qu’ils ont réalisées dans plus de 70 pays en laissant sur leur passage la torture, le pillage, les violations, les génocides, les disparitions forcées, la misère et des  traces indélébiles dans le tissu social qui ne sera plus jamais le même.
 
L’hypocrisie des bonnes intentions dont ils se vantent ces derniers temps quand ils parlent de Cuba est démasquée avec le génocide palestinien que réalise Israël avec le soutien absolu que les USA lui apportent. Elle est dénoncée par les coups d’État soft infinis qu’ils ont tenté de mettre en œuvre en Amérique du Sud, dans l’Amérique du Sud socialiste qui émerge, qui se lève, qui se reconstruit à force de ténacité, de conscience, d’identité, de mémoire historique et de justice.
 
Comment peut-on croire un pays qui dit vouloir se rapprocher de Cuba mais qui garde Puerto Rico enchaîné ?
 
Comment peut-on croire un pays qui criminalise les immigrés sans papiers qu’il a lui-même obligé à quitter leurs pays comme conséquence des ravages des invasions? Comme conséquence de sa politique étrangère actuelle? Comment peut-on le croire alors qu’il cherche à construire des murs sur la frontière avec le Mexique? Alors qu’il encercle la Russie de bases militaires parce qu’il ne cesse d’imaginer l’envahir et la laisser dans la misère? De quel rapprochement parle cette politique étrangère hypocrite si elle remplit de bases militaires des territoires latino-américains qu’elle mine dans le but de les faire exploiter n’importe quand pour les envahir de nouveau? Si elle a fait courir des fleuves de sang en Afrique? Avec quel visage Obama se rend-il au Kenya, pour dire quoi, pour dire quoi à l’Afrique? Si ça lui chante de se présenter comme noir, il est notre honte à nous, les Afro-descendants. Qu’il se mette la queue entre les jambes pour continuer à signer des « traités » et des « décrets » qui cherchent seulement à maintenir la supériorité de cet Empire mesquin.
 
Les USA n’admettent pas la dignité avec laquelle les présidents sud-américains défendent la souveraineté de leurs peuples qui ont été souillés par des traîtres obéissants à l’empire qui corrompt, achète et élimine à sa convenance. Ils sont gênés par un Lula, une Dilma, un Mujica, un Evo, un Correa, un Maduro, une Cristina, et en Amérique Centrale, le gars qui émerge comme défenseur de la région, Ortega qu’ils ont en ce moment en ligne de mire à cause de son audace concernant le canal du Nicaragua et son accord avec la Chine. En Amérique Centrale, au Mexique et dans les Caraïbes, ils ont laissé des cendres, ils réagissent tout azimut, mais ils se réjouissent quand ils se bagarrent entre eux ( la République dominicaine se sentant supérieure à Haïti, le Mexique criminalisant les migrants d’Amérique Centrale ). Unité? Où ça?
 
Ils ont célébré la disparition physique de Chavez comme celle d’Evita en pensant que les grands leaders étaient mortels. Jamais ils n’ont imaginé qu’ils dépasseraient les frontières du temps et que leur voix continuerait à être le sang rouge qui bout plus vivant que jamais dans le cœur des peuples en rébellion qui défendent avec leur vie la souveraineté et la floraison de la démocratie véritable. Ils ont pensé qu’en coupant les mains à Ernesto Che Guevara ils effaceraient ses traces de l’histoire, ce qu’ils ont fait, c’est le transformer en millions de gens, renaissant à chaque génération.
 
Les vautours et les condors sont la même chose quand il s’agit des USA. La même vieille stratégie de manipulation de masse à travers les médias de désinformation, les viles chaînes défilent : CNN en espagnol, Telemundo et Univision avec le bombardement constant sur l’esprit des masses qui avalent tout. En Amérique Latine, les médias de l’oligarchie qui attaquent par la radio, la télévision et la presse écrite en lavant le cerveau de cette classe moyenne qui a toujours voulu être gringa. Du Pérou arrivent seulement les informations concernant le Sentier Lumineux, jamais celles concernant les bases militaires que les USA ont placés sur ce territoire pour être le plus près possible des pays en rébellion. Que dire de la Colombie qui est encore une colonie US? Et puis, il y a La Escombrera, où le Paraguay, qui est un territoire stratégique pour toute attaque US, ouvre aussi ses portes aux bases militaires, tournant le dos à ses frères sud-américains. Au Chili, on continue à protéger à travers la droite récalcitrante ceux qui violent les droits humains.
 
Cuba le sait, Cuba sait que la Révolution a triomphé du capitalisme (nous le savons tous), les USA aussi le savent. Une nouvelle stratégie pour planifier une autre invasion partant du cœur de l’île avec la nouvelle ambassade? Peut-être rédiger à partir de là le plan d’invasion comme ils l’ont fait avec le Venezuela de Maduro il y a quelques mois? Pour quand l’élimination de Guantanamo? Et quand se préoccuperont-ils des droits humains des prisonniers qui y sont des morts vivants ? Pour quand l’élimination du blocus? Ne fallait-il pas peut-être d’abord éliminer le blocus avant d’ouvrir des ambassades? Quand le monde jugera-t-il les USA pour leur violation des droits humains ? Quand paieront-ils pour les génocides et les dictatures militaires qu’ils ont implantés dans tant de pays? Quand l’OEA sera-t-elle hors de cet Empire? Quand vont-ils rendre ce qu’ils ont volé? Quand l’École des Amériques fermera-t-elle? Nous ne voulons pas qu’elle change de nom, nous voulons qu’ils la ferment.
 
Les USA, un pays démocratique? Jamais, les USA sont l’absolutisme des dictatures qu’ils propagent par le monde avec l’aide des traîtres à la patrie et des sociétés amorphes qui, apathiques, préfèrent ne jamais se réveiller pour ne pas sortir de leur bulle de commodité et continuer à croire entre autres choses que les USA sont le pays où les rêves deviennent réalité. Ils mourront idiots.
 
Ils ne pardonnent pas à Dilma de faire partie des BRICS. Comme ils ne pardonnent pas non plus à Ortega son association avec la Chine. Cristina, ils l’ont en travers du gosier. Jamais ils n’ont imaginé qu’elle accomplirait les paroles d’Evita et qu’elle défendrait son peuple. La droite qui attaque Correa est leur employée à temps complet. Ils ne croient pas non plus qu’un indigène des peuples millénaires ait de la cervelle, la capacité et l’amour de sa terre, mais Evo leur a fait front.
 
Nous devons rester en éveil, parce que les vautours et les condors aussi prennent la forme de bonnes intentions dans le seul but d’éteindre toute tentative d’indépendance. Ne soyons pas idiots quand il s’agit de défendre notre dignité et notre souveraineté. Défendons ce qui nous appartient. Défendons la Mémoire Historique pour que Plus Jamais çà ! Croire aux bonnes intentions USA ? Jamais!
 
 
Traduit par  Françoise Lopez
 
 
 
Photo: Bonnes intentions, par J.R. Mora

Archives

Articles récents