Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'utilisation d'un téléphone cellulaire 1 heure/jour augmente le risque de cancer de 500% !

Publié par wikistrike.com sur 25 Août 2015, 14:56pm

Catégories : #Santé - psychologie

L'utilisation d'un téléphone cellulaire 1 heure/jour augmente le risque de cancer de 500% !

 

 

De plus en plus d'études scientifiques démontrent la nocivité de l'utilisation des téléphones cellulaires, qui peuvent conduire à DES problèmes de santé chroniques, dont le cancer ou des maladies neurodégénératives. 

Une nouvelle étude publiée dans la revue Biology & Medicine suggère qu'un mécanisme biologique pourrait expliquer comment ces problèmes de santé se développent. 

L'étude a été menée par des chercheurs conjoints de l'Université de l'Indiana et de l'Université de Finlande, de l'Université de Campinas au Brésil, et l'Institut de pathologie expérimentale d'oncologie et de radiobiologie de Kiev, en Ukraine. 

Les chercheurs ont découvert que l'exposition aux rayonnements radiofréquencés (RFR) utilisés par les téléphones cellulaires et autres appareils sans fil provoque un déséquilibre métabolique connu sous le nom de stress oxydatif. 

«Les données de cette nouvelle étude apportent un véritable éclairage des risques réels que ce type de rayonnements pose sur la santé humaine", a déclaré le co-auteur Igor Yakymenko. 

Augmentations énormes du risque de tumeur 

Les chercheurs classent normalement ces rayonnements en deux catégories: ionisant et non ionisant. 

Le rayonnement ionisant, qui comprend les rayons X, est connu pour causer des dommages à l'ADN pouvant provoquer l'apparition de cancer. 

Les rayonnements non ionisants, y compris ceux utilisés par les RFR, sont normalement considérés comme trop faibles pour endommager directement les cellules. Néanmoins, des preuves commencent à émerger de partout que même ces rayons sont susceptibles d'augmenter considérablement le risque d'apparition de maladies graves dont le cancer ou des maladies neurodégénératives. 

En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer a officiellement classé les RFR comme «cancérogènes possibles». 

Leur décision c'est appuyée sur un rapport d'étude internationale qui avait constaté un an auparavant que les personnes qui utilisaient un téléphone cellulaire depuis dix ans étaient 40 % plus susceptibles de développer des tumeurs cérébrales graves. Le risque était 400 % plus élevé chez ceux qui ont commencé avec les premiers téléphones portables. 

Cette étude  financée par l'industrie, avait été ouvertement critiquée pour avoir sélectionné ses données d'une manière à minimiser le risque apparent de l'utilisation du téléphone cellulaire. 

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs révèlent que l'utilisation d'un téléphone cellulaire pendant une heure par jour durant quatre ans est suffisant pour accroître le risque de l'apparition de certaines tumeurs entre trois et cinq fois plus qu'à la normale. 

Elle révèle même que 20 minutes d'utilisation quotidienne seulement et ce pendant cinq ans serait même suffisant pour tripler le risque d'apparition d'une certaine tumeur du cerveau. Le risque est peut être même beaucoup plus élevé, affirme le professeur Yakymenko, qui rappelle que certains cancers peuvent prendre 30 ans à se développer. 

En outre, peu de recherches ont été menées sur les personnes qui ont commencé à utiliser des téléphones cellulaires dés l'enfance. 

«Nos données sont généralement issues d'études, toutes réalisées sur des adultes qui ont utilisé des téléphones cellulaires pendant une dizaine d'années. La situation pourrait être bien pire pour les personnes qui utilisent des téléphones portables des l'enfance, car la biologie enfantine est bien plus vulnérable aux dangers de ces ondes. 

Les téléphones cellulaires causent des dommages par les effets rétroactifs humains des stress oxydatifs 

L'un des principaux problèmes liés à l'acceptation des risques issus de l'exposition aux rayonnements radiofréquencés provient d'une rumeur que ces ondes ne provoqueraient pas de dommages observables dans les cellules exposées. Pourtant en passant en revue les études expérimentales sur les effets métaboliques à une exposition de faible intensité des rayonnements radiofréquencés, les chercheurs ont constaté une tendance surprenante: L'utilisation régulier d'un téléphone cellulaire ou encore d'une tablette reliée à Internet par les réseaux sans fil provoque toujours un stress oxydatif dans les cellules vivantes. 

Le stress oxydatif est un déséquilibre métabolique dans lequel la production de radicaux libres est supérieure à la capacité du corps à les éliminer par son activité interne antioxydante. 

L'excès de radicaux libres produits dans ces situations d'exposition sont en mesure d'endommager gravement les cellules et même l'ADN.

Les Radicaux libres sont impliqués en tant que causes de nombreuses maladies chroniques, dont le cancer, ou encore des troubles neurodégénératifs allant jusqu'à la démence.  ils sont d'autres part également responsables de la plupart des effets connus du vieillissement. 

Il est bien connu que le corps réagit à des environnements agressifs par le stress oxydatif . Il a été démontré depuis longtemps que le "rayonnement sans fil ordinaire" peut avoir les même effets. Cela pourrait expliquer l'apparition de cancers inexpliqués, mais aussi de beaucoup d'autres effets sur la santé à long terme.


© Nature Alerte 

Archives

Articles récents