Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La nouvelle patronne du Thalys avait travaillé pour le renseignement américain

Publié par wikistrike.com sur 26 Août 2015, 17:13pm

Catégories : #Politique internationale

La nouvelle patronne du Thalys avait travaillé pour le renseignement américain

Agnès Ogier, directrice générale de Thalys depuis le 1er décembre, a débuté sa carrière professionnelle au sein d'une entreprise américaine singulière. Son nom : "Booz Allen Hamilton" 

Officiellement spécialisée dans le "conseil en gestion, sécurité et technologie", BAH constitue en réalité l'un des principaux partenaires privés du renseignement militaire US. 
En 2013, l'hebdomadaire Bloomberg Businessweek (qui évoqua sur sa couverture une "compagnie qui espionne pour l'Amérique") et le quotidien Le Monde avaient décortiqué ses liens fructueux avec le Pentagone et les services secrets .


L'actuel directeur du Renseignement national aux États-Unis, dénommé James Clapper, est également un ancien de BAH. Même chose pour l'homme devenu un exilé politique en révélant la sophistication et l'étendue de l'espionnage pratiqué par la NSA : Edward Snowden.

Le parcours professionnel d’Agnès Ogier, démarre chez Booz Allen et Hamilton en 1990. Chez SFR de 1992 à 2010, elle occupe différents postes dans le domaine du marketing, et en particulier de la tarification, avant de prendre en 2008 la direction de la stratégie et du marketing produit de SFR Business Team. Représentante de SFR au sein du groupe Vodafone. En Allemagne, Lycamobile, entreprise de téléphonie dans laquelle El-Khazzani a travaillé, est le partenaire privilégié de Vodaphone.


Rappel : l'affaire du Thalys, imputée au terroriste présumé Ayoub El Khazzani, a redoré l'image des États-Unis auprès de l'opinion publique française, deux mois après les révélations de Wikileaks faisant état de l'espionnage massif des dirigeants de l'Hexagone -dont les derniers présidents de la République- par la NSA.

 

Source 

 

 

El-Khazzani a travaillé dans une entrepri

se dirigée par un "représentant" du CRIF

 

 

Ayoub El Khazzani, terroriste présumé du Thalys, avait quitté l'Espagne en raison de son embauche par Alain Jochimek, directeur de Lycamobile France et "représentant"du Crif auprès de la haute fonction publique israélienne. Révélations. 

Un jour, il débarque dans mon magasin ivre de joie.

Il venait de décrocher un contrat, disait-il, avec la compagnie mobile Lycamobile pour aller travailler en France.

Tel fut le propos tenu -auprès de Libération- par Anouar, un résident espagnol, au sujet de l'homme accusé formellement aujourd'hui d'avoir tenté de commettre, le vendredi 21 août, un attentat terroriste dans le Thalys reliant Amsterdam à Paris.

La scène rapportée par Anouar se serait déroulée au début de l'année 2014. 

Quelques jours après, le 3 février exactement, le Marocain aujourd'hui en détention entama sa fonction de "promoteur" de Lycamobile en Seine-Saint-Denis. Deux mois plus tard, il sera licencié en raison d'un "problème de papiers"et disparaîtra momentanément, quelque part entre l'Allemagne, la Turquie et la Belgique . 

Son ex-employeur, dénommé Alain Jochimek, s'est confié hier soir, au micro deFrance Info.

Jochimek? 

L'homme âgé de 63 ans n'est pas seulement le directeur général d'un opérateur de téléphonie mobile en pleine croissance (et entrepreneur dans le domaine du cellulaire jusqu'en Floride).

Il est également l'un des "représentants" du Conseil représentatif des institutions juives de France, actuellement présidé par l'islamophobe Roger Cukierman.

En septembre dernier, Jochimek fut ainsi convié à une rencontre singulière. Extrait d'un billet publié alors par le site du Crif :

Le CRIF a reçu une trentaine de futurs hauts fonctionnaires israéliens. 

Cette délégation constitue la première promotion de Tzoarim, programme de haut niveau pour la formation des hauts fonctionnaires en France.

Le CRIF était représenté par Richard Prasquier, ancien Président du CRIF et président du Keren Hayessod, Yonathan Arfi, vice-président du CRIF, Marc Djebali, membre du Bureau Exécutif du Fonds Social Juif Unifié, et Alain Jochimek, vice-président délégué du Bnai Brith de France.

Source

 

 

Les US Marines avaient repéré le suspect dès le départ de Bruxelles et le suivaient dans le train

 

 

 

Vendredi 21 août, cinq heures après l'attaque du Thalys, un journaliste politique belge -dénommé Martin Buxant- a rapporté, via Twitter, une information troublante.

Son tweet plus bas.

Selon sa source qu'il qualifie de "fiable", les militaires américains qui ont affronté Ayoub El-Khazzani l'auraient surveillé depuis sa montée dans le train à Bruxelles. 

Problème : ce lundi 24 août, à l'ambassade américaine de Paris, le militaire Spencer Stone a prétendu s'être simplement réveillé d'un "profond sommeil" avant d'apercevoir par hasard le Marocain muni de son AK-47.

 
Détail à souligner : cette information de Martin Buxant, rapportée par un m
édia web US  et un journal britannique a été totalement passée sous silence par la presse écrite et audiovisuelle de l'Hexagone.

De quoi se poser des questions sur l'enquête en cours et sur la vraie raison du petit séjour des militaires US en Europe. 

 

Source

 

Thalys: Un très proche de C. Fourest a mis la vidéo en ligne avant même l'exclusivité de CNN
 
 
Anomalie : Ahmed Meguini, ami intime de Caroline Fourest et militant pro-israélien radical, fut le premier à diffuser -via Twitter- la vidéo "exclusive" de CNN montrant le terroriste présumé du Thalys. 

Samedi 22 août, à 6h26 du matin (heure française), le compte Twitter de la chaîne américaine CNN a relayé une vidéo capturée dans le train Thalys quelques minutes après l'affrontement entre l'Américain Spencer Stone et le Marocain Ayoub El-Khazzani. 

Filmée par Anthony Sadler-l'un des deux camarades de Stone, cette vidéo dite "exclusive" a pourtant été publiquement diffusée environ 90 minutes avant CNN (en deux parties mises en ligne à 4h37 et 4h43) par le compte Twitter d'Ahmed Meguini. Le Daily Mail, entre autres médias, l'a ainsi crédité pour les images filmées initialement par Sadler. 

Meguini? 

L'homme se présente, via son blog hébergé par le Huffington Post d'Anne Sinclair, comme un "journaliste et chef d'entreprise production et communication web, militant pour le droit de choisir". Plus précisément, Meguini est un membre actif (sur les réseaux sociaux) de ce que l'on pourrait nommer le "Fourest Boys Band" : un groupe informel de mâles trentenaires web 2.0 totalement dévoués à Caroline Fourest, essayiste particulièrement implantée dans la nébuleuse sioniste internationale. 
 

 

 

 
Nulle surprise, par exemple, à ce que Meguini puisse ainsi s'afficher sur Twitter en train de lire le dernier livre de son amie-mentor ou portant un toast avec le tatouage "Je suis Charlie" bien mis en évidence.
 

 

 

 

Ahmed Meguini, Jonathan Halimi (caméra en main) et Caroline Fourest
Ahmed Meguini, Jonathan Halimi (caméra en main) et Caroline Fourest
 
 

 

 

Nul étonnement, non plus, à ce que Meguini puisse aisément publier une tribune narcissique dans la revue de BHL, éditeur ultra-sioniste de Fourest. 

Comment a-t-il obtenu cette vidéo censée avoir été capturée par l'un des "héros" américains du Thalys et transmise uniquement -en "exclusivité"- à CNN? 

Voici la (non)réponse de Meguini à ce sujet : 

— Ahmed Meguini ✏️ (@Meguini) 22 Août 2015 

Pour illustrer l'idéologie fourestienne du jeune homme, un seul exemple : son usage de la caricature et de l'insulte à l'encontre des militants propalestiniens. 

— Ahmed Meguini ✏️ (@Meguini) 23 Août 2015 

Question élémentaire qui ne semble pas intéresser les journalistes traditionnels de l'Hexagone : auprès de quel individu ou réseau l'ultra-politisé Meguini a-t-il pu obtenir l'unique vidéo de l'attaque du Thalys? 
 
La nouvelle patronne du Thalys avait travaillé pour le renseignement américain

Archives

Articles récents