Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Adolf Hitler et ses troupes prenaient des drogues dures

Publié par wikistrike.com sur 11 Septembre 2015, 17:31pm

Catégories : #Politique internationale

Adolf Hitler et ses troupes prenaient des drogues dures

Dans son livre "L'Euphorie totale", l'ancien journaliste et écrivain Norman Ohler rapporte que "la crystal meth" (drogue popularisée dans la série Breaking Bad) aurait été consommée par les soldats allemands dirigés par Adolf Hitler.

 
Hitler ne consommait pas de pervitine ; il était sous stéroïdes, des hormones animales lui étaient injectées en intraveineuse
Norman Ohler, ancien journaliste et écrivain

Comme le souligne le journal allemand Berliner Kurier, 35 millions de comprimés de "pervitine", une drogue connue pour renforcer l'endurance et la concentration, avaient été commandés par la Werhmacht afin d'être distribués aux soldats allemands.

"Les fantassins marchaient fermement jusqu'à 60 kilomètres par jour, les panzers avançaient nuit et jour. Les Allemands utilisent une pilule miracle, titrait alors la presse britannique. Cette pilule miracle, c'est de la pervitine, de la méthamphétamine. À plus haute dose, elle porte aujourd'hui le nom decrystal meth" peut-on lire dans cet article dont les propos ont été relayés par
Direct Matin.

Pendant cinq ans, l'ancien journaliste et écrivain Norman Ohler a plongé son nez dans les archives fédérales et militaires allemandes et américaines. Cette enquête, il l'a menée pour les besoins de son livre "L'Euphorie totale". Un ouvrage consacré au rôle des drogues dans l'Allemagne nazie, en ajoutant que "la pervitine n'était pas illégale à l'époque". Il était possible de s'en procurer en pharmacie sous forme de chocolat.

"Hitler ne consommait pas de pervitine ; il était sous stéroïdes - des hormones animales lui étaient injectées en intraveineuse. Et plus tard, il s'est mis à utiliser de l'Eukodal, un cousin pharmaceutique de l'héroïne", ajoute Norman Ohler dans une interview au site allemand 
Deutsche Welle. Il a eu accès aux notes personnelles du médecin du "Führer".

 

Source

Archives

Articles récents