Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Cameron appelle au tapis de bombes sur Damas, Londres attend de recevoir les bombes atomiques de Moscou

Publié par wikistrike.com sur 12 Septembre 2015, 08:23am

Catégories : #Politique internationale

Très bientôt, la guerre mondiale ne sera.plus silencieuse

Très bientôt, la guerre mondiale ne sera.plus silencieuse

Cameron justifie l’emploi d’une “force militaire brutale” contre le gouvernement de Damas et appelle à l’assassinat du président Assad.

Cameron le fou affirme qu’Assad est un bien plus grand ennemi que l’EIIL/EI et suggère que les troupes au sol britanniques vont prendre la Syrie et établir une “zone d’influence britannique” et ce malgré la très forte probabilité de leur anéantissement nucléaire par Moscou.

“Une force militaire brutale” est nécessaire pour vaincre l’État Islamique (ex-EIIL) et ses militants ainsi que le régime syrien de Bachar Al-Assad, a dit le premier ministre britannique David Cameron aux députés.

Il a fait ces remarques à la chambre commune mercredi en réponse à un défi lancé par la leader travailliste sortante Harriet Harman. Harman l’avait mis sous pression au sujet du nombre de réfugiés syriens que la GB devrait accepter.

“Elle parle d’adresser les causes de ces crises, elle a absolument raison à ce sujet” a dit Cameron en se référant aux propos de Harman, qui a quitté sa position de porte-parole travailliste à l’assemblée ce samedi. “Nous devons être francs, particulièrement au sujet de cette crise de la Méditerranée orientale, qui est ce qu’elle est parce qu’Assad a massacré son propre peuple et parce que l’EIIL a aussi eu son temps de massacrer d’autres, des millions de personnes ont fui la Syrie,” a dit le premier ministre.

“Nous pouvons faire tout ce qui est en notre pouvoir en tant que nation morale et humanitaire, accueillir les gens, dépenser de l’argent en aide et aider dans les camps de réfugiés.”

“Mais nous devons faire partie de l’alliance internationale qui dit que nous avons besoin d’une approche en Syrie,ce qui voudra dire que nous avons un gouvernement en Syrie qui pourra s’occuper de son peuple. Assad doit partir et l’EIIL doit partir.”

Note de l’éditeur de VT: Pendant la crise du hacking téléphonique de News of the World, des sources nous disent que David Cameron et son épouse furent ciblés. Le nabab des médias Ruppert Murdoch, d’après un article du quotidien Daily Mail de 2012, a plaisanté au sujet du décès en 2009 du fils de Cameron, Ivan, auquel Murdoch se référait comme étant “retardé mental”. Des sources internes nous disent que les enregistrements en possession des services de renseignements israéliens pourraient bien mettre des doutes sur la nature de la mort d’Ivan Cameron. Si ceci est vrai, ceci pourrait bien expliquer l’attitude bien étrange de David Cameron.

“Ceci ne demandera pas seulement de l’argent, pas seulement une aide, pas seulement des efforts diplomatiques, mais cela demandera pour l’occasion, une force militaire brutale.”

Ses commentaires arrivent au moment où des ministres demandent l’extension de l’action militaire britannique en Syrie.

Des rapports récents ont néanmoins indiqué l’utilisation de drones dans des bombardements depuis un bon moment à l’intérieur des frontières syriennes, l’armée britannique y opérant déjà malgré un vote parlementaire en 2013 n’autorisant pas une telle action militaire en Syrie.

Cameron a annoncé Lundi que des drones britanniques Reaper avaient tué deux combattants britanniques de l’EIIL en Syrie, ceci menant à conclure que le gouvernement britannique a développé une “liste de cibles à assassiner” comme les Etats-Unis l’ont fait, cibles programmées pour une élimination extra-judiciaire en dehors de tout cadre légal.

Il est apparu en Juillet dernier que des pilotes britanniques intégrés avec les forces états-uniennes et canadiennes frappaient des cibles sur le territoire syrien, et ce apparemment en contravention directe avec la volonté démocratique du parlement britannique ayant voté contre toute intervention militaire.

“Il est crucial que dans ces affaires sensibles et de la plus haute importance, la confiance et la confidence de cette assemblée soient maintenues ainsi que celles du peuple britannique” avait dit le secrétaire à la défense Vernon Coaker à ce moment là.

“Le gouvernement a agi d’une façon qui met cette confiance au plus haut risque.”

De plus, début Août, il a été rapporté que les forces spéciales britanniques du Special Air Service (SAS) étaient en opération profonde en Syrie, engageant des cibles au sol en étant déguisées en combattants de l’EIIL/EI.

Veteran Today

Traduit de l’anglais par Résistance 71

url de l’article original: http://www.veteranstoday.com/2015/09/09/cameron-calls-for-carpet-bombing-of-damascus-london-to-await-russian-nukes/

https://resistance71.wordpress.com/2015/09/12/guerre-et-ingerence-occidentale-en-syrie/

 

La Russie manoeuvre et Fabius à deux doigts de la démission

 

 

Démonstration de force russe dans les eaux occidentales de la Syrie

Selon des documents parus sur le site Notice to Airmen, la Russie mène depuis trois jours des manoeuvres balistiques dans les eaux occidentales de la Syrie, soit près de Tartous et dans l’est de Chypre.

Ces manoeuvres balistiques auront lieu à deux reprises :  entre le 8 et le 17 septembre et entre le 30 septembre et le 7 octobre. Consécutivement à ces exercices trois trajets aériens auraient été fermés.

La Russie vient de confirmer sa présence militaire en Syrie, cible de probables futures frappes d’une coalition pro occidentale.

 

http://francophone.sahartv.ir/infos/moyen_orient-i3744-manoeuvres_balistiques_russes_pr%C3%A8s_de_tartous

---

 

Alors que Christiane Taubira parait satisfaite de la réintégration dans sa loi du volet contre la discrimination, un  autre ministre se retrouve dans le registre du « retenez moi ou je fais un malheur».

Il s’agit de Laurent Fabius. Sa ligne est en effet désavouée par le président. On prend le risque de renforcer Assad, on  se rapproche de la Russie et on réintègre l’Iran dans le jeu. C’est tout le contraire de la ligne Fabius, qui prônait la guerre contre Assad, les sanctions contre la Russie et la mise en surveillance avant levée de sanctions de l’Iran.

Notre ministre des affaires étrangères était sur le point de mettre sa démission dans la balance avant la conférence de presse du président. Il a renâclé mais il continue à manifester des réticences qui peuvent, d’un jour à l’autre, faire de son maintien au gouvernement une question prioritaire. L’intervention de plus en plus directe de la Russie en Syrie pourrait en être le détonateur.

Selon des sources américaines, la Russie a dépêché récemment en Syrie deux navires de débarquement de chars et des avions supplémentaires ainsi qu’une petite unité d’infanterie de marine. « La France redoublera d’efforts diplomatiques pour mettre un terme à ce drame syrien, l’une des plus grandes tragédies de ce début de siècle », a affirmé Laurent Fabius. Les informations sur l’envoi de nouvelles troupes russes en Syrie risquent de compliquer la recherche d’une solution à la crise dans ce pays, a ajouté Laurent Fabius. « L’Assemblée générale des Nations Unies, fin septembre, pourrait être une occasion de discuter de la transition politique en Syrie », a dit le ministre français des Affaires étrangères dans un discours à Sciences Po. « Mais (…) c’est rendu plus complexe par le fait que les Russes auraient envoyé des forces nouvelles.»

Son obsession,  ce n’est pas de vaincre Daesh, c’est d’éliminer Assad, son  Kadhafi a lui. « Nous devons travailler au plan international à une transition politique, dans laquelle Bachar ne détiendra pas le pouvoir. Sinon, Daech continuera de prospérer

Cette obsession n’empêche pas, par ailleurs, une certaine lucidité, qui le met encore en contradiction avec François Hollande et la gauche généreuse. Près de quatre millions de réfugiés syriens et irakiens se trouvent aujourd’hui en Turquie, au Liban et en Jordanie. Laurent Fabius a ouvert le mardi 8 septembre, une conférence internationale pour garder les Syriens dans la région. « C’est très difficile mais si tous ces réfugiés viennent en Europe ou ailleurs, Daesh a gagné la partie. Il faut que le Moyen-Orient reste au Moyen-Orient, il est important que la diversité soit conservée» , clame le ministre des Affaires étrangères.

Que le Moyen-Orient reste au Moyen-Orient, finalement dans ce Fabius tout n’est pas à  jeter.
 
Jean Bonnevey

Archives

Articles récents