Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La face cachée de la Lune sera bien visitée par la Chine

Publié par wikistrike.com sur 26 Septembre 2015, 10:49am

Catégories : #Astronomie - Espace

La face cachée de la Lune sera bien visitée par la Chine

La Chine vient de se lancer à l’assaut de la face cachée de la Lune.

En dévoilant son projet de station spatiale en novembre 2013, le pays avait déjà montré sa volonté de rattraper les autres États dans la conquête spatiale. Une avancée majeure qui se contentait pourtant de rééditer des exploits déjà réalisés par les autres puissances spatiales. Aujourd’hui, en annonçant un atterrissage sur la face cachée de la Lune, la Chine passe un cap et vire même en tête de l’exploration robotique de la Lune.


Non, cette vidéo n’est pas un montage. C’est bien la face cachée de la Lune qui se révèle, et devant la Terre en plus… Construit avec une série d’images prises par le satellite DSCOVR, ce clip donne un point de vue pour le moins étonnant de notre planète.

En juillet 2015, de retour d’un salon du Bourget marqué par le contrat spatial du siècle pour Airbus Defence & Space qui construira les 900 satellites de OneWeb, nous nous interrogions sur les ambitions lunaires de la Chine. Avec Philippe Coué, spécialiste français de la Chine spatiale, nous avions annoncé que ce pays s’apprêtait à débarquer sur la face cachée de la Lune. Zou Yongliao, un des responsables des programmes lunaires à l’Académie des sciences chinoises, avait alors confirmé que la prochaine mission lunaire irait effectivement s’y poser avec un rover d’ici la fin de cette décennie.

En cas de succès, la Chine deviendrait alors le premier pays à réaliser cet exploit. Cette mission serait réalisée par Chang’e 4, une sonde devant rééditer l’exploit de Chang’e 3 qui a réussi à poser un rover en décembre 2013 sur le côté visible de la Lune. Chang’e 4 devrait être adaptée à sa nouvelle mission et embarquer une charge utile plus importante lui permettant d’étudier la géologie du sol et, très certainement, d’observer l’univers. Pour cette mission, il sera nécessaire d’envoyer un satellite autour de la Lune pour relayer les données de Chang’e 4 depuis son site d’atterrissage.

Le projet de l'International Lunar Observatory (ILO) prévoit d'installer un télescope radio autonome sur la Lune. Cet organisme a pu utiliser, en collaboration avec l'Agence spatiale chinoise, le télescope ultraviolet à bord du rover Yutu de la mission Chang'e 3. © ILO

Le projet de l’International Lunar Observatory (ILO) prévoit d’installer un télescope radio autonome sur la Lune. Cet organisme a pu utiliser, en collaboration avec l’Agence spatiale chinoise, le télescope ultraviolet à bord du rover Yutu de la mission Chang’e 3. © ILO

Un télescope sur la face cachée de la Lune ?

Comme le souligne Zou Yongliao, la face cachée de la Lune « a un environnement électromagnétique propre, ce qui en fait un site idéal pour l’étude radio à basses fréquences de l’univers ». L’idée de la Nasa et l’Esa serait d’implanter un radio télescope autonome à basses fréquences capable d’observer l’univers de 1 à 10 mégahertz, de façon plus claire que depuis la Terre.

Cet intérêt pour l’observation du ciel depuis la Lune laisse à penser que la Chine étudie certainement cette possibilité. Cela se produira peut-être avant l’envoi des premières missions habitées d’exploration mais pas avant le retour d’échantillons de la face visible, prévu avec Chang’e 5.

« Si nous pouvions installer un spectrographe fonctionnant dans ces longueurs d’ondes, nous comblerions alors un vide », conclut Yongliao. En effet, ces fréquences basses sont inaudibles depuis la Terre, noyée dans le trafic radio généré par l’activité humaine et perturbé par l’ionosphère terrestre. D’un point de vue scientifique, l’observation dans ces longueurs d’ondes aiderait les astronomes à mieux comprendre la période dite des Âges sombres et sa transition vers l’époque de réionisation du milieu interstellaire qui a conduit à la formation des premiers objets lumineux. Les astronomes seront également bien mieux armés pour sonder une multitude d’exoplanètes. L’interaction des particules chargées telles que des électrons avec le champ magnétique de ces planètes devrait ainsi générer des ondes radio de basses fréquences et renseigner les astronomes sur la structure et la composition interne des objets observés.

La Chine prévoit de visiter la face cachée de la Lune. Ici, l'atterrisseur de la mission Chang'e 3 photographié et vu depuis le rover Yutu, en décembre 2013. © CNSA

La Chine prévoit de visiter la face cachée de la Lune. Ici, l’atterrisseur de la mission Chang’e 3 photographié et vu depuis le rover Yutu, en décembre 2013. © CNSA

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/exploration-luniare-face-cachee-lune-sera-bien-visitee-chine-59884/

Archives

Articles récents