Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Unicef complice des crimes de guerre ?

Publié par wikistrike.com sur 27 Septembre 2015, 09:10am

Catégories : #Social - Société

Unicef complice des crimes de guerre ?

Dans notre article « Porochenko bientôt accusé de crimes de guerre par la Cour Pénale Internationale ? » nous avons parlé du reportage d’Arte en date du 25 août 2015 qui montre un centre de formation militaire ukrainien pour enfants : les enfants soldats. Inquiets de ne pas voir des réactions par des communiqués de la part des organisations défendant les enfants sur ce reportage d’Arte, nous avons décidé de contacter l’Unicef. Le premier contact avec l’Unicef a été surréaliste car pour notre interlocuteur Arte montre, « un genre de camp de vacances » et « que pour l’Unicef sur place c’est un peu difficile de dénoncer ce genre d’action… », pourtant notre interlocuteur dit, « le recrutement et l’utilisation d’enfants de moins de 15 ans comme soldats est interdit par le droit humanitaire international et constitue un crime de guerre pour la Cour Pénale Internationale ». Est-ce que l’Unicef va enfin dénoncer les enfants soldats formés par Kiev comme elle l’a juré haut et fort à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale contre le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats ce 12 février 2015 dernier ?

Enfants soldats. L’enrôlement et la conscription d’enfants de moins de 15 ans tombe sous la loi de la Cour Pénale Internationale. Dans notre article « Porochenko bientôt accusé de crimes de guerre par la Cour Pénale Internationale ? » nous avons parlé de Thomas Lubanga Dyilo, le président national de l’Union des patriotes congolais (UPC), coupable, selon la Cour Pénale Internationale, des crimes de guerre consistant à avoir procédé à l’enrôlement et à la conscription d’enfants de moins de 15 ans et à les avoir fait participer activement à des hostilités. Le reportage d’Arte montre aussi des enfants de moins de 18 ans s’entraîner militairement, dont certains partent au front, avec une jeune fille identifiée par le journaliste d’ Arte, comme ayant 12 ans, en train de démonter et remonter une kalachnikov. D’autres enfants ayant visiblement moins de 15 ans sont aussi dans le reportage ce qui nous avait poussé à écrire que Porochenko allait bientôt être condamné par la Cour Pénale Internationale tout comme Thomas Lubanga Dyilo.

Unicef, son rôle. « 250 000 enfants sont toujours exploités dans le cadre des conflits armés dans le monde » et « l’Unicef présente ses actions pour sortir les enfants des groupes et des forces armés, assurer leur accès aux services socio-sanitaires essentiels, reconnecter ces enfants avec un environnement protecteur de leur famille lorsque cela est possible, leur proposer des alternatives durables grâce à la scolarisation, les amener à l’apprentissage d’un métier, au soutien psychosocial et au soutien des communautés qui les accueillent »(Source). Puis, « Grâce à ces programmes, depuis 2001, près de 100 000 enfants associés aux forces et groupes armés ont pu être soutenus dans leur libération et leur réinsertion ». Le mot d’ordre de l’Unicef est, « sensibiliser le public en France : la condition des enfants soldats fait partie des thèmes que nous abordons dans les écoles ou les centres de loisirs ». Enfin l’Unicef, « promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. »

Camp de vacances pour interlocuteur de l’Unicef. « J’ai vu ce reportage. Cela m’a donné l’impression que ces pratiques n’étaient pas très conformes à ce qu’on souhaite en matière de bien être et de protection des enfants. En même temps dans le reportage il est dit que ce sont les parents qui les inscrivent à ce genre d’activité qui est plutôt sous un genre de camp de vacances. Donc à partir de là je n’ai pas eu l’impression que c’était des enfants qui étaient forcés de suivre ces activités et qu’il y avait une mise en danger de ces enfants », est la première remarque de notre interlocuteur (n’était pas la femme de ménage) à l’Unicef. « En tout cas je n’ai pas vu en quoi on pouvait incriminer le travail de l’Unicef ou le non travail de l’Unicef (notre rédaction dénonçait le silence de l’Unicef). « Je pense que pour l’Unicef sur place c’est un peu difficile de dénoncer ce genre d’action », termine notre interlocuteur.

Après avoir insisté auprès de l’Unicef pour obtenir un communiqué officiel pour dénoncer l’existence d’enfants soldats formés par Kiev, nous avons finalement reçu l’information suivante que l’Unicef est informé de l’existence de plusieurs camps militaires pour enfants sur le territoire contrôlé par Kiev, « l’Unicef a reçu des informations indiquant qu’un certain nombre d’enfants ont pu être recrutés et pourraient être directement impliqués dans les combats dans les régions de Donetsk et Lugansk. D’autres informations indiquent une prolifération de camps militaires pour mineurs (bien que les académies militaires ne soient pas illégales sous certaines conditions et existaient en Ukraine avant la crise) dans lesquels des enfants de moins de 15 ans ont pu être entraînés à la manipulation d’armes de guerre, ce qui est illégal. D’autres informations rapportent que certaines structures scolaires sont occupées par des militaires des deux camps. »

Unicef complice des crimes de guerre ? Mi-surpris de voir aucune parution de l’Unicef pour dénoncer les enfants soldats par Kiev ( car l’Unicef a son siège à New York et étant le Fonds des Nations Unies pour l’enfance qui est une agence de l’Organisation des Nations Unies, la position de l’Unicef n’est pas neutre et participerait à la désinformation internationale sur les violations réelles concernant les crimes de guerre en Ukraine tout comme le rapport de l’ONU dans notre précédent article « ONU : « graves violations des droits de l’homme dans le Donbass par l’Ukraine-Silence de la communauté internationale »  qui sous estime les crimes de guerres dans le Donbass et refuse d’accuser le gouvernement de Kiev tout en ne dénonçant pas le silence de la communauté internationale) nous avons donc demandé à l’Unicef de nous donner les éléments de preuves sur les camps d’enfants soldats et de dénoncer l’existence de camps d’enfants soldats sur son site et aussi de réaliser un communiqué officiel. L’Unicef va enfin dénoncer les enfants soldats formés par Kiev ? Sensibiliser le public en France ? Ou cacher les crimes de guerre du gouvernement ukrainien avec l’aide de l’ONU, de l’OSCE ? Toutes des organisations partenaires !

Olivier Renault

http://novorossia.today/l-unicef-va-enfin-denoncer-les-enfants-soldats-formes-par-kiev/

Archives

Articles récents