Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Capturé, l’un des chefs de Boko Haram avoue ne savoir ni prier, ni lire le Coran (vidéo)

Publié par wikistrike.com sur 23 Octobre 2015, 09:52am

Catégories : #Politique internationale, #Religion - pensées

Capturé, l’un des chefs de Boko Haram avoue ne savoir ni prier, ni lire le Coran (vidéo)

Le mythe du fanatisme islamique comme cause du terrorisme en prend un sacré coup avec cette vidéo. Mais comme les mythes sont difficiles à démolir, ceux qui y croient ne verront dans ce clip que l’exception qui confirme la règle. Pourtant, les terroristes ne sont que des bandits assassins. Si on leur demandait demain d’être des terroristes intégristes chrétiens ou juifs, ils le feraient sans hésiter, sans avoir lu une seule ligne de l’Évangile ou du Talmud.RI

***

Boko Haram qui semble s’être fait plus discret dernièrement ou pour le moins sur nos chaînes de télévision vient de refaire surface par le biais d’une vidéo postée sur Youtube.
Présentés comme de “dangereux criminels musulmans”, assoiffés de sang voulant “islamiser” toute la planète, les extrémistes sont-ils dans la réalité comme ceux décrits par les médias ? En regardant cette vidéo mise en ligne par le site d’information ENDS.ng, le commun des mortels pourrait en douter.

Un chef local de Boko Haram a été capturé par l’armée nigériane en même temps que l’un de ses hommes de main, l’officier en charge de l’interrogatoire demande ironiquement à celui qui dit se prénommer Yusuf, s’il sait prier et lire des versets du Coran.
Sans équivoque le chef extrémiste lui répond par la négative, ce qui a pour effet de faire rire les soldats présents. L’individu affirme avoir rejoint il y a deux mois les rangs de Boko Haram pour en devenir l’un des chefs locaux.

La nébuleuse Boko Haram ayant juré allégeance à Daesh en mars 2015 est systématiquement accusée de convertir de force les jeunes Nigérians puis de les obliger à combattre à ses côtés au nom du « djihad ». Fondé par Mohamed Yusuf en 2002 au Nigéria, la secte est censée prôner un “Islam radical” et rigoriste. Après s’être rallié à Daesh, le mouvement abandonne son nom et devient la Wilayat al-Sudan al-Gharbi (Province de l’Afrique de l’Ouest). Il est responsable de nombre d’exactions à l’encontre des populations musulmanes et chrétiennes mais les principales victimes de leur violence sont les musulmans.

Encore un fait qui vient étayer la thèse que la mouvance se définissant comme un groupe islamiste ne rassemble que de vulgaires criminels sans foi ni loi.

Archives

Articles récents