Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Dans la Turquie de Recep Erdogan, des enfants risquent la prison pour «offense» au président

Publié par wikistrike.com sur 31 Octobre 2015, 09:48am

Catégories : #Politique internationale

Dans la Turquie de Recep Erdogan, des enfants risquent la prison pour «offense» au président

Deux garçons turcs, âgés de 12 et 13, pourraient passer quatre ans derrière les barreaux. Leur crime? Avoir «insulté» le président Recep Erdogan en ayant déchiré les affiches du dirigeant turc. Une affaire qui illustre le durcissement des autorités.

Selon l'avocat des jeunes garçons, leur inculpation pour un tel motif est elle-même contraire à la loi turque. En outre, il n'y avait pas chez eux la préméditation d'insulter le président puisqu'ils ignoraient même que l'homme sur l'affiche était le président turc. Les enfants eux-mêmes disent avoir juste voulu vendre le papier ainsi récupéré. 

Plus encore, selon un rapport psychologique des enfants, ceux-ci n'ont pas la capacité de discernement pour comprendre les conséquences de leur geste.

D'un simple point de vue juridique, déchirer l'affiche relève du régime de l'infraction mineure et devrait être dès lors soumise au régime du simple délit. De plus, la loi turque pose la majorité pénale à 15 ans. Pourtant, malgré ces faits, l'acte d'accusation a été déclaré recevable par un tribunal.

Offense au président

La loi qui punit l'offense au président date de 1926. Insulter le président de la Turquie est punissable par la loi de quatre ans de prison. 

L'actuel président est accusé d'en abuser. Au cours des sept premiers mois de son mandat, 236 personnes ont fait l'objet d'une enquête. 105 ont été inculpées. Le président turc dispose à cet effet d'une équipe d'avocats qui déposent régulièrement des pliantes devant les tribunaux contre tous ceux qui portent une critique. 

De plus, le pouvoir judiciaire a une interprétation large de la loi interdisant l'insulte au président. Même la critique occasionnel dans le cadre de la liberté d'expression est considéré comme une insulte.

 Récemment encore c'était un adolescent de 14 ans qui a passé la nuit en prison pour insulte au président sur Facebook. En Janvier dernier, c'est une ex Miss Turquie, Merve Buyuksarac, qui a été arrêtée après avoir publié un poème satirique critiquant Erdogan.

Durcissement politique

La répression du gouvernement turc contre les médias de l'opposition gagne du terrain à la veille des élections législatives prévues le 1er novembre. 

En savoir plus : La police turque a lancé un raid dans les locaux d’une chaîne de télévision d'opposition à Istanbul

La Turquie a connu un certain nombre de manifestations anti-gouvernementales dans les derniers jours, dues au durcissement des autorités. La décision gouvernementale de faire cesser la diffusion de deux stations de télévision proche de  l'opposition politique a ainsi mis le feu aux poudres. Deux journaux de l'opposition ont été également interdits de parution.

 

Source

Archives

Articles récents