Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le Hollywood de l'armée américaine : Lookout Mountain

Publié par wikistrike.com sur 5 Octobre 2015, 06:53am

Catégories : #Politique internationale, #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Le Hollywood de l'armée américaine : Lookout Mountain

Nous avons vu que les vedettes américaines de la génération hippie étaient pour une large part issues de la communauté du renseignement ou de l'armée (cf. les traductions des chapitres 1, 16 et 18 de Weird Scenes Inside the Canyon par David MacGowan). Nous avons aussi vu comment elles s'étaient toutes retrouvées au milieu des années 60, par le plus grand des hasards et sans aucune raison apparente, dans un des canyons situés à la périphérie de Los Angeles, le Laurel Canyon. 

Il se pourrait bien qu'il ne s'agisse pas d'une simple coïncidence. Niché au cœur du Laurel Canyon se trouvait en effet un complexe top-secret de l'U.S. Air Force. Voici ce qu'en dit David MacGowan aux pages 55 à 57 de son livre : 

 

Ce qu'on connaîtra par la suite sous le nom de Laboratoire de Lookout Mountain a été conçu à l'origine comme un centre de défense anti-aérien fortifié. Construite sur un espace isolé d'une superficie d'un hectare, à proximité de ce qui est de nos jours la Wonderland Park Avenue, l'installation était cachée aux regards et entourée d'une clôture électrique. Le complexe disposait dès 1947 d'un studio de cinéma entièrement fonctionnel. Il s'agissait en fait de l'unique studio complètement autonome au monde. Avec une surface au sol de plus de 9 000 mètres carrés, le studio clandestin comprenait des salles de tournage, des salles de projection, des laboratoires pour le traitement de la pellicule, des salles de montage, un département d'animation, et dix-sept chambres fortes à air conditionné pour y stocker les bobines. On y trouvait également une piste d'atterrissage pour hélicoptère et un abri anti-bombe. 

Au cours de son existence, le studio produira quelque 19 000 films classifiés - plus que l'ensemble des studios hollywoodiens réunis (j'imagine que ceci fait du Laurel Canyon la véritable « capitale mondiale du cinéma »). Officiellement, le studio était dirigé par l'U.S. Air Force et ses activités les plus malfaisantes se réduisaient au traitement des films des tests atomiques et nucléaires réalisés par la Commission à l'Énergie Atomique. Le studio était cependant équipé pour faire bien autre chose que du traitement de pellicule. Tout porte à croire que le Laboratoire de Lookout Mountain possédait un département de recherche et développement à la pointe de la technologie en ce qui concerne la cinématographie. Il semblerait que des avancées technologiques telles que les effets 3-D furent développés sur le site du Laurel Canyon. Et des sommités d'Hollywood telles que John Ford, Jimmy Stewart, Howard Hawks, Ronald Reagan, Bing Crosby, Walt Disney, Hedda Hopper et Marilyn Monroe ont reçu l'autorisation de travailler sur les lieux, sur des projets inconnus. Il n'existe aucune trace d'une quelconque déclaration d'une de ces personnalités au sujet de leurs activités au studio clandestin. 

Le studio a employé plus de 250 producteurs, réalisateurs, techniciens, monteurs, animateurs, etc., à la fois civils et militaires, disposant tous d'accès de haute sécurité - et travaillant tous dans un recoin isolé du Laurel Canyon. Les comptes-rendus diffèrent sur la date de cessation d'activité du site. Certains prétendent qu'elle a eu lieu en 1969, d'autres que le site a continué son activité pendant plus longtemps. Quoiqu'il en soit, tous les témoignages révèlent que le bunker secret a opéré pendant plus de vingt ans avant les années rebelles du Laurel Canyon, et qu'il est resté en activité durant la période la plus turbulente de ce mouvement. 

L'existence de cette installation est restée inconnue du grand public jusqu'au début des années 90, bien que la rumeur ait longtemps couru que la CIA dirigeait un studio secret quelque part à Hollywood ou aux alentours. Le réalisateur Peter Kuran fut le premier à découvrir son existence grâce à des documents déclassifiés qu'il avait obtenus à l'occasion de ses recherches pour son film de 1995, Trinity and Beyond. Et pourtant, de nos jours, soit plus de vingt ans après sa révélation partielle au public, on aurait du mal à trouver la moindre mention de ce site secret de l'armée/du renseignement dans la littérature « conspirationniste ». 

Je pense toutefois que nous serons tous d'accord pour admettre qu'il n'y a absolument rien de suspect dans le fait qu'une installation militaire secrète opère à l'épicentre de la culture hippie; passons donc à autre chose.
Restons tout de même un petit moment sur ce sujet. Depuis le moment où David MacGowan a écrit ces lignes, un film de présentation du site de Lookout Mountain est apparu dans le catalogue de Periscope Film. Tout le charme suranné de la propagande de la fin des années 60 : 

 

 


On peut se demander si la fermeture de ce complexe n'est pas la conséquence d'une fusion pleine et entière entre Hollywood et les services de propagande de l'armée. Le résultat pourrait être des films comme celui-ci, où Clint Eastwood fait la promotion du meurtre d'enfants par les vaillants snipers de l'armée U.S. : 

 

 


Ou des clips vidéos comme celui-là, où Katy Perry s'engage dans l'armée pour oublier ses déboires sentimentaux : 

 

 


Et tant d'autres... 

De nos jours, la base de Lookout Mountain est la propriété de l'acteur Jared Leto : 

 

 

Image
© Inconnu
Un homme qui semble apprécier les anciennes bases militaires, les triangles avec une barre au centre, et le look hippie.

 

Source

Archives

Articles récents