Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les migrants sont défendus par Romain Goupil, l’homme qui avait soutenu la destruction de leur pays

Publié par wikistrike.com sur 1 Octobre 2015, 08:50am

Catégories : #Social - Société

Les migrants sont défendus par Romain Goupil, l’homme qui avait soutenu la destruction de leur pays

 

En 2010, l'ultra-sioniste Bernard-Henri Lévy le présentait comme son "ami"dont il a "si souvent croisé la route" dans des "combats" menés en commun"depuis trente ans".

"J'aime profondément Bernard-Henri Lévy. Le jour où il clamse, nous nous ennuierons à mourir" avait déclaré, de son côté, l'intéressé.

Son nom : Romain Goupil.

Figure emblématique du trotskisme soixante-huitard (tendance bagarreur affilié au service d'ordre), ce réalisateur âgé de 64 ans a signé une tribune parue le lundi 28 septembre dans Le Monde et destinée à la promotion dithyrambique de la défense des migrants.

Dès le 16 juin, cet ex-assistant de Roman Polanski (aujourd'hui rémunéré parl'influente productrice Margaret Ménégoz) participait déjà à un rassemblement de "cinéastes en lutte" sur ce thème.

 

Goupil? 

Si son patronyme d'emprunt (son vrai nom est Charpentier et non Goupil, terme du Moyen Âge pour désigner un renard) n'évoque pas grand chose aux jeunes citoyens, il rappelle -a contrario- un sombre souvenir chez les dizaines de milliers de manifestants français qui ont marché, en mars 2003, contre le déclenchement de l'invasion anglo-américaine de l'Irak.

Le petit-fils de la comédienne Julia Lita Recio faisait partie des rares personnalités françaises de la vie politique ou culturelle à soutenir ouvertement le projet belliciste -qui fit le jeu d'Israël- de l'Administration Bush.

Le 5 septembre, Panamza avait déjà évoqué la figure de Raphaël Glucksmann, autre neocon à la française à s'engager en faveur des migrants, douze ans après avoir également soutenu une guerre qui a ravagé la région dont ils sont -pour la plupart- issus.

RAPHAËL GLUCKSMANN, ORGANISATEUR DE LA MANIF PRO-MIGRANTS, AVAIT SOUTENU LA GUERRE CONTRE L'IRAK.


Samedi 5 septembre, une grande manifestation -dite "spontanée", "citoyenne" et "sans chef"- est organisée à Paris, place de la République, en soutien aux migrants -notamment ceux venus d'Irak et de Syrie {
http://panamza.com/axc}.


Son initiateur : Raphaël Glucksmann {http://panamza.com/axd}. 

Gérant d'une agence parisienne de marketing, âgé de 35 ans et résident en Ukraine, cet ex-conseiller (très proche des lobbies euro-atlantistes) de l'ancien président géorgien Mikheil Saakachvili avait antérieurement collaboré au titre "Le Meilleur des mondes", revue produite par un association ultra-pro-américaine et sioniste dénommée le Cercle de l'oratoire {http://panamza.com/axehttp://panamza.com/axf}.

En 2003, le Cercle de l'oratoire (composé également de Bernard Kouchner, Fadela Amara et André Glucksmann-père de Raphaël) avait soutenu l'invasion anglo-américaine de l'Irak qui provoquera la mort d'environ un million de civils et qui se traduira par l'exode de centaines de milliers d'Irakiens {http://panamza.com/axg;http://panamza.com/axhhttp://panamza.com/axj}.

Proche des agents d'influence sionistes Bernard-Henri Lévy et Mohamed Sifaoui (tous deux ayant lancé un appel à rejoindre la manifestation d'aujourd'hui), Raphaël Glucksmann avait relativisé -dans une tribune publiée en 2007- les ravages de la guerre anglo-américaine en Irak en brocardant les pacifistes "islamogauchistes" et en se contentant de déplorer les "erreurs tactiques" de la part de l'ex-président américain George Bush {http://panamza.com/10862http://panamza.com/11395http://panamza.com/axk}.

En 2003, Goupil était particulièrement investi dans la propagande audiovisuelle comme l'illustrèrent ses interventions aboyantes -proférées avant et après le début de l'invasion- sur le plateau de l'émission Tout le monde en parle. Face à Guy Bedos, il qualifia ainsi Jacques Chirac de "pétainiste" pour avoir refusé d'impliquer la France dans la coalition et la validation du mensonge des "armes de destruction massive".

 

 

 

 

 

 

Sept ans plus tard, en juin 2010, il manifesta contre le boycott d'un film israélien initié par les cinémas Utopia, au lendemain du sanglant assaut israélien d'une flotille humanitaire. Ses frères de combat, ce jour-làL'Union des étudiants juifs de FranceDominique Sopo de Sos Racisme, le réalisateur Élie Chouraqui et l'écrivain Yann Moix.

Le 11 janvier 2015, lors de la soirée ultra-"Je suis Charlie" organisée par France Télévisions, le bateleur de guerre n'avait pas hésité à formuler le concept de"lepénisation de l'islam" pour expliquer la genèse du mystérieux attentat avant de reprendre à son compte le thème alarmiste, cher au tandem BHL-Valls, de"l"islamofascisme".

 

 

Quatre jours plus tôt, quelques heures seulement après la tuerie survenue dans les locaux de Charlie Hebdo, il dénoncait déjà -à la manière des neoconservateurs américains interviewés le 11 septembre 2001- les"islamofascistes".

 

 

Le 8 février 2015, lors d'un entretien accordé à Télérama, Goupil -qui se présente aujourd'hui comme un supporter de Daniel Cohn-Bendit et un sympathisant deFrançois Hollande- faisait savoir qu'il ne regrettait rien à propos de l'Irak.

Rien de rien.

- Vous arrive-t-il de faire votre autocritique ? Regrettez-vous vos déclarations va-t-en-guerre sur l'Irak de Saddam, par exemple ?


Non, pas du toutJe ne comprends toujours pas pourquoi je n'ai pas été suivi sur la guerre en Irak. Saddam Hussein défiait toutes les lois internationales, le peuple irakien était pour une intervention et il ne fallait pas bouger… Résultat, la France a mis son veto, des milliers de crétins sont descendus dans la rue pour traiter Bush et Blair de criminels de guerre tandis que Saddam gazait les Kurdes, les Américains y sont allés seuls et on voit ce que ça a donné. Il ne fallait pas les laisser faire.

Source

Archives

Articles récents