Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Réfugiés: ce n'est plus "la jungle" à Calais, c'est l'enfer

Publié par wikistrike.com sur 4 Octobre 2015, 06:50am

Catégories : #Social - Société

Réfugiés: ce n'est plus "la jungle" à Calais, c'est l'enfer

Les conditions de vie dans le camp de réfugiés à Calais, communément appelé "la Jungle", sont "bien pires que les standards minimaux pour les camps de réfugiés" à cause des bactéries nocives et de l'hygiène horrible, selon les dernières investigations.

Des enquêtes menées par les chercheurs de l'Université de Birmingham dévoilent la réalité choquante à l'intérieur de l'un de ces camps européens hébergeant environ 3.000 résidents. Les conditions de ce funeste camp sont contraires aux normes sanitaires et sont ainsi décrites comme "diaboliques", avec des tentes infestées de rats, des sources d'eau contaminées par des fèces, sans parler des habitants qui souffrent de la tuberculose, de la gale et du stress post-traumatique, précise le quotidien britannique The Guardian.

De plus, dans le cadre de leurs investigations, les chercheurs ont déterminé que les habitants du camp de Calais n'avaient qu'un seul repas par jour et que les produits alimentaires étaient conservés dans des conditions d'insalubrité totale.

"L'investigation dévoile l'épouvantable vérité à propos de la crise migratoire à Calais", a déclaré un des chercheurs britanniques", Leigh Daynes. Selon lui, "c'est une situation d'urgence humanitaire sans précédent au sein d'un des pays les plus florissants du monde".

Alors que les réfugiés sont affamés et stressés, ils sont obligés de vivre dans ces conditions terribles, ce qui est encore aggravé par les dangereux voyages qu'ils ont souvent dû effectuer pour atteindre la France, des périples ardus sur les plans physique et émotionnel.

Les migrants se plaignent également d'être battus par les forces de l'ordre, qui utilisent entre autres du gaz lacrymogène, apparemment pour "apaiser" les mécontents. En outre, une des peurs les plus répandues chez les femmes est celle d'être violée.

Ainsi, "les standards concertés à l'échelle internationale s'agissant de l'assistance et de la protection des réfugiés ne sont nulle part observés à Calais", estiment les chercheurs. Ce constat parle de lui-même et témoigne notamment de la réputation entachée de cet endroit bien hospitalier ainsi que de l'Europe en général.

 

Source

Archives

Articles récents