Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La momie de Néfertiti découverte ?

Publié par wikistrike.com sur 2 Octobre 2015, 05:42am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

La momie de Néfertiti découverte ?

Dans la vallée des Rois, la fièvre grimpe du côté de la tombe de Toutankhamon, la célèbre KV62 ! Après l’annonce fracassante de l’hypothèse de Nicholas Reeves - la sépulture de Néfertiti pourrait se trouver dans le tombeau de Toutankhamon - puis celle de l’acceptation de sa vérification par les autorités égyptiennes, l’archéologue était au Caire le 1er octobre 2015 où il donne une conférence de presse. Déjà, lundi 28 septembre le ministre des Antiquités Egyptiennes, Mamdouh Eldamaty a annoncé, en présence de Nicholas Reeves, de quelques membres du Conseil Suprême des Antiquités (CSA) et des caméras de la presse internationale, que les premiers examens effectués "par lui-même et l’archéologue britannique Nicholas Reeves", sur les murs nord et ouest de la tombe de Toutankhamon, dans la vallée des rois, "pourraient bien recéler deux chambres funéraires".

Dans un document publié en ligne, Nicholas Reeves avait affirmé que la tombe de Toutankhamon, célèbre pharaon de la 18e dynastie, mort en 1323 av. J.C, après un règne de 9 ans, recélait "deux portes" secrètes plâtrées, puis recouvertes de fresques. Une du côté du mur ouest de l’actuelle chambre funéraire, une autre derrière le mur Nord. D’autre part, 80%  des trésors funéraires retrouvés dans la tombe de Toutankhamon serait pour Nicholas Reeves destinés à une femme… Et cette femme serait Nefertiti, laquelle aurait régné en tant que Pharaon sous le nom de Smenkhkarê, un personnage mal connu (Une hypothèse peu partagée concernant l’ordre de succession des dirigeants de la 18e dynastie). Rassuré quant à l’état des murs et des traces de "deux portes" identiques à celles franchies (en les abattant) par Howard Carter en 1922 , sans parler du plafond du caveau qu’il tenait particulièrement à inspecter, Nicholas Reeves a déclaré "qu’il ne pouvait rien faire d’autre pour l’instant que d’attendre le feu vert pour l’utilisation d’un appareil radar et confirmer ses hypothèses".

Comment accéder à de nouvelles pièces sans abîmer les inestimables peintures murales ?

Selon le quotidien égyptien Al Ahram, le ministre en a profité pour promettre que les analyses radar auraient lieu le 4 novembre, jour anniversaire de la découverte de la tombe de Toutankhamon il y a 94 ans, alors qu’au même moment, Nicholas Reeves parlait lui de fin novembre. Depuis son séjour dans la sépulture en compagnie du ministre, Nicholas Reeves est encore plus convaincu par certains des motifs de la majestueuse fresque blanche et or. Pour l’égyptologue britannique, la peinture murale située sur le mur nord, représente le jeune roi Toutankhamon accomplissant un rituel des morts pour la reine Néfertiti (alors que la plupart des spécialistes ont toujours vu dans ce rôle le pharaon Aÿ envers vers son prédécesseur Toutankhamon). Selon le Britannique, le jeune Toutankhamon mort prématurément à 19 ans, avait dû être enterré à la va-vite dans une tombe qui ne lui était pas destinée. Ce qui aurait obligé des prêtres à rouvrir celle de Néfertiti morte 10 ans plus tôt.

POMPEI. S’il pense fort probable que des chambres inconnues soient dissimulées derrière deux des murs de la tombe de Toutankhamon, le ministre ne partage pas les conclusions du Britannique quant à Néfertiti, comme occupant de ces pièces. Le ministre est convaincu que cette souveraine a été enterrée à Tel al-Amarna, l’ancienne capitale du royaume créée par son époux Akhenaton "même si l’on y a jamais découvert son corps". Son hypothèse se porterait plus vers Kiya, une autre épouse d’Akhénaton (qui en a eu de forts nombreuses), ou bien encore, un membre de la famille royale. Les équipements d’explorations sophistiqués et le matériel radar (GPR Ground Penetrating Radar ou radar à pénétration de sol*), déjà utilisés avec succès sur une autre tombe il y a quelques années, sont  toujours en attente. Leur arrivée du Japon serait imminente. Un minuscule trou pourrait être percé dans les deux murs, pour introduire une caméra à fibre optique. En cas de découvertes de pièces inconnues, le ministère des Antiquités Egyptiennes prendra ses décisions pour la marche à suivre, car le grand défi, sera d’accéder à ces pièces, sans abîmer les peintures murales inestimables. Mais il y a raison d’espérer, des restaurateurs seraient déjà parvenus à découper et prélever des fresques murales à Pompei en les conservant intactes…

*Le géoradar est un appareil géophysique utilisant le principe du radar pour étudier la composition des structures.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents