Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

A Berlin, saisir les résidences privées pour y loger des migrants pourrait devenir réalité

Publié par wikistrike.com sur 1 Décembre 2015, 09:46am

Catégories : #Social - Société

A Berlin, saisir les résidences privées pour y loger des migrants  pourrait devenir réalité

es demandeurs d’asile originaires d’Afrique, d’Asie et du Moyen Orient continuent d’arriver en masse en Allemagne avec des chiffres record, en dépit des températures glaciales et de la neige.

Plus de 180,000 migrants sont arrivés au cours des trois premières semaines de novembre, en passe d’excéder le précédent chiffre record de 181,000 migrants enregistré en Octobre.

  • Avec 300 nouveaux arrivants par heure, on s’attend à ce que l’Allemagne reçoive plus d’un million de demandeurs d’asile en 2015, et au moins autant en 2016. En se multipliant grâce au regroupement familial, le nombre réel de migrants pourrait excéder les 10 millions, et certains pensent que la population musulmane en Allemagne est en passe de quadrupler pour arriver au nombre stupéfiant de 20 millions vers 2020.

Les électeurs allemands commencent à s’émouvoir du coût réel – financier, social et autre — de cette crise migratoire, mais apparemment ils s’expriment peu quant à l’orientation future de leur pays. Selon Walter Lübcke, le président du district de Kassel, une ville de l’Etat de Hesse, les citoyens qui n’approuvent pas la politique de porte-ouverte à l’immigration sont « libres de quitter l’Allemagne. »

Ce qui suit est un bref tour d’horizon des récents développements, donnant un aperçu de l’Allemagne future :

Matthias Lücke, maître de recherche à l’Institut Kiel pour l’économie mondiale (Institut für Weltwirtschaft, IfW), estime que la crise des migrants finira par coûter aux contribuables allemands au moins 45 milliards d’euros par an, soit plus de quatre fois les 10 milliards d’euros prévus par le Gouvernement Fédéral. Lücke dit que l’augmentation des impôts est le seul moyen de financer cette dépense.

Gabriel Felbermayr, directeur du Centre International pour l’économie basé à Munich (Ifo Zentrum für Außenwirtschaft), estime que la crise migratoire coûtera aux contribuables allemands 21,1 milliards d’euros rien que cette année. « Cela inclut le coût des logements, la nourriture, les centres de soins de jour, les équipements collectifs, les écoles, les cours de langue allemande, la formation et l’administration, » a-t-il dit dans une interview au Der Spiegel.

La chaîne de télévision N24 rapporte que jusqu’à 50% des demandeurs d’asile arrivant en Allemagne sont partis se cacher ailleurs et leur localisation est inconnue des autorités allemandes. On peut supposer qu’il y a parmi eux des migrants économiques et d’autres qui essaient d’éviter l’extradition si leur demande d’asile est rejetée.

Dans un nouveau livre à grand tirage, Tania Kambouri, une femme officier dans la police allemande, décrit la situation détériorée de la sécurité en Allemagne à cause des migrants qui n’ont aucun respect pour la loi et l’ordre. Dans une interview à Deutschlandfunk radio, elle dit :

« Pendant des semaines, des mois et des années j’ai remarqué que les musulmans, en majorité les jeunes hommes n’ont même pas le moindre respect pour la police. Quand nous sommes en patrouille dans les rues, nous sommes verbalement insultés par de jeunes musulmans. Il y a le langage corporel et des insultes comme ‘flics de M****’ quand nous passons. Si nous arrêtons la circulation, les agressions augmentent de plus bel, c’est massivement le cas avec les migrants »Je souhaite que ces problèmes soient reconnus et clairement traités. Si nécessaire, les lois doivent être renforcées. Il est aussi très important que les instances judiciaires, les juges émettent des lois efficaces. « On ne peut admettre que des délinquants continuent à être consignés dans des rapports de police, nous agressent physiquement, nous insultent … sans qu’aucune suite soit donnée … Beaucoup de dossiers sont refermés, ou bien les délinquants sont relâchés ou condamnés avec sursis ou autres.       Oui, ce qui se passe dans les tribunaux aujourd’hui c’est une plaisanterie. « 

« Le manque de respect grandissant, la violence croissante contre la police … Nous sommes en train de perdre le contrôle de l’espace public. »

Une vidéo montrant un musulman qui menace un homme allemand ouvertement en pleine rue a été postée sur YouTube [saying] : On entend le musulman dire :

« Je vous le dis honnêtement, l’Islam dominera l’Allemagne que ça vous plaise ou non. Votre fille aura la tête couverte d’un foulard (hijab). Votre fils portera la barbe. Okay. Et votre fille épousera un homme barbu.

« Nous nous reproduisons de plus en plus vite. Vous les allemands vous n’avez pas d’enfants. Dans le meilleur des cas vous avez deux enfants. Nous faisons sept à huit enfants. Okay mon pote? Et ensuite nous prenons quatre femmes chacun et ça nous fait 22 enfants. Peut-être que vous les allemands vous avez un enfant et un chien. Hein? Et c’est tout.

« Mon pote. Ce n’est pas de notre faute. C’est de votre faute. Vous avez exploité nos pays, colonisé nos pays, si bien que vous pouvez rouler en Mercedes et utiliser une caméra digitale, hein ?

« Ainsi Allah (béni soit son nom), le Dieu tout-puissant, fera en sorte que nous vous conquérions. Pas avec une guerre, ici en Allemagne, mais avec le taux de natalité, premièrement et avant tout. Deuxièmement, nous épouserons vos filles. Et votre fille portera un foulard islamique sur la tête. C’est ainsi. Maintenant tu peux devenir fou. Je vois la haine dans tes yeux. »

Une autre vidéo [video] montre des centaines de musulmans dont certains portent le drapeau noir du djihad, défilant dans les rues du centre de Hanovre.

Saisis d’un sentiment croissant d’insécurité, les allemands prennent de plus en plus de mesures pour se protéger. Les ventes de spray au poivre ont monté en flèche de 600% [skyrocketed] au cours des deux derniers mois dans toute l’Allemagne et les stocks sont épuisés selon le magazine Focus. Les fabricants disent que les nouveaux réapprovisionnements ne seront pas disponibles avant six à sept semaines. « Les fabricants et les distributeurs disent que cet afflux énorme d’étrangers au cours des dernières semaines a apparemment effrayé beaucoup de gens, » selon Focus.

Wolfgang Wehrend, président de l’Association des Réservistes Militaires (Reservistenverbandes) du Nord de la Westphalie Rhénane, a lancé un appel au gouvernement pour restaurer le service militaire obligatoire pour tous les hommes et les femmes d’Allemagne âgés de 18 ans et plus. « Il en va de la sécurité de notre pays, » a-t-il dit au Rheinische Post. L’Allemagne avait mis un terme à la conscription en juillet 2011. Pour Wehrend la conscription pourrait aussi être un moyen de promouvoir l’intégration:

« Quand des jeunes gens travaillent ensemble de quelque façons dans l’armée, l’Agence Fédérale pour le Secours Technique (Technischen Hilfswerk), les brigades de pompiers, les services de secours et de soins, les gens de groupes ethniques et de religions différentes peuvent se rapprocher. Du moins il y a une chance. »

Cependant, les gardiens du multiculturalisme allemand ont déchaîné des flots de critiques à l’encontre de Jürgen Mannke, directeur de l’Association des professeurs de Saxonie-Anhalt (Philologenverbandes Sachsen-Anhalt, PhVSA), après qu’il eût conseillé que les étudiantes mineures se gardent d’avoir « des relations sexuelles superficielles » avec les demandeurs d’asile. Dans le magazine trimestriel des membres du groupe, Mannke a écrit [wrote]:

« Une invasion migratoire déferle sur l’Allemagne. Beaucoup de citoyens sont ambivalents sur cette question. Il n’y a aucun doute que c’est notre devoir humain d’aider les gens confrontés à une détresse existentielle à cause de la guerre et des persécutions politiques. Mais il est extrêmement difficile de faire la distinction entre ces gens et ceux qui viennent dans notre pays pour des raisons purement économiques ou même des motivations criminelles.

« Si l’on examine les images actuelles des vagues de réfugiés on ne peut pas passer sous silence que beaucoup de jeunes hommes dans la force de l’âge, essentiellement des musulmans ont choisi de demander l’asile en Allemagne, parce qu’ils trouvent des conditions idéales ici ou du moins le croient-ils.

« Beaucoup d’hommes viennent ici sans leurs familles ou leurs femmes et certainement pas toujours avec les plus honnêtes des intentions. De notre point de vue éthique et moral, les femmes ne sont pas traitées à égalité dans les pays musulmans ni avec dignité. Il est aussi naturel que ces hommes jeunes, souvent sans culture aient besoin de rapports sexuels.

« A l’encontre de leurs références sur le rôle des femmes dans les cultures musulmanes, la question demeure: Comment peuvent-ils vivre complètement leur sexualité ou rechercher des relations en Allemagne sans entrer en conflit avec les normes de notre société ?

« Déjà, nous recueillons par les conversations que nous avons avec des gens que nous connaissons dans beaucoup d’endroits que le harcèlement sexuel est quotidien, en particulier dans les transports publics et les supermarchés. En tant qu’éducateurs responsables nous nous posons la question: Comment pouvons-nous éclairer nos jeunes filles de 12 ans afin qu’elles ne s’engagent pas dans des aventures sexuelles superficielles avec des hommes musulmans souvent très attirants? »

Mannke plus tard s’est excusé pour son choix politiquement incorrect de mots: « Je déclare ici que je n’ai jamais eu l’intention de diffamer les gens d’autres religions, nations et cultures ou de fomenter la peur pour servir les stéréotypes nationalistes ou faire des généralisations. »

A Bad Tölz, une ville de Bavière, les hommes politiques locaux et les média ont qualifié les dirigeants de la discothèque « Brucklyn » de « Nazis » et de « racistes » après qu’ils aient interdits aux migrants mâles d’accéder à leurs locaux. Les femmes allemandes s’étaient plaintes que les hommes les harcelaient, les poursuivant même jusqu’aux toilettes des femmes.

Le directeur du club, Thomas Greil, a dit qu’il n’avait pas d’autre option: il était inquiet du bien être de la clientèle féminine. Il raconte qu’après l’arrivée d’un groupe de 30 à 40 migrants, les allemandes natives avaient quitté le club en masse.

Greil a fait la déclaration suivante :

« Nous n’excluons personne, nous essayons seulement de faire marcher notre affaire. Si nous ignorons les plaintes de la clientèle féminine, il faudra s’attendre à ce que beaucoup de nos clients habituels s’éloignent pour le court et le long terme, et nous subirons des pertes commerciales ….. Financièrement, nous ne savons pas combien de temps nous pouvons tenir, face à cela. Nous sommes accablés. »

La Deutschlandradio Kultur, la branche culturelle du service national Deutschlandradio service, a interviewé Frank Künster, qui est videur de boîtes de nuit depuis plus de 20 ans et qui a déclaré :

« On a l’impression que c’est raciste, mais les groupes d’hommes de profils migrants se comportent différemment, en particulier envers les femmes et cela fait du tort au club. Vous devez laisser aux femmes un espace où elles se sentent à l’aise. Ce n’est pas le cas quand il n’y a que des hommes qui pour la plupart veulent tripoter les seins des femmes. »

A Berlin, les juristes envisagent une législation d’urgence qui autoriserait les autorités locales à saisir les résidences privées pour y loger des demandeurs d’asile.

La proposition — qui suspendrait effectivement les garanties constitutionnelles allemandes sur la propriété privée — autoriserait la police à entrer de force dans les maisons et les appartements sans mandat pour déterminer leur adéquation comme logements pour les réfugiés et les migrants.

Cette législation proposée, [proposed] par le maire de Berlin Michael Müller du Centre-Gauche des Sociaux Démocrates (SPD), amenderait la Section 36 de la loi sur l’Ordre public et la Sécurité de Berlin (Allgemeine Gesetz zum Schutz der öffentlichen Sicherheit und Ordnung, ASOG), qui actuellement permet à la police d’entrer dans les résidences privées uniquement dans des situations extrêmes pour « déjouer des menaces aigües » c’est-à-dire pour combattre un crime grave. Müller veut maintenant étendre la portée des inspections sans mandat pour y inclure « la prévention de l’itinérance. »

La proposition, gardée secrète, n’a pas été divulguée publiquement, jusqu’à ce que le 9 novembre, le leader des Free Democrats (FDP) de Berlin, Sébastien Czaja, lance l’avertissement que la mesure violerait la Constitution allemande.

Il a dit: « Les projets du Sénat de Berlin de réquisitionner les propriétés résidentielles et commerciales sans le consentement du propriétaire pour y loger des réfugiés est une entaille béante dans la constitution. La tentative du Sénat de saper le droit constitutionnel à la propriété et l’inviolabilité du domicile doit être contrecarrée résolument. »

Depuis, à la fois l’administration du maire et celle du Sénat sont muettes quant à leurs projets.

Gunnar Schupelius, un éditorialiste du journal de Berlin, BZ, a poussé l’enquête un peu plus loin. Dans un article du 10 novembre, il écrit :

« Un curieux rapport a fait le tour ce weekend: le Sénat autoriserait la police à pénétrer dans les résidences privées pour y loger des réfugiés, même sans l’accord du propriétaire. J’ai cru que c’était seulement une satire, puis un malentendu. Parce que la loi fondamentale de l’article 13 dit : ‘La résidence est inviolable.’

« Alors je suis parti à la recherche d’une source de cet étrange rapport et je l’ai trouvée. Il y a une proposition que la Chancellerie du Sénat a fait apparemment circuler parmi les sénateurs. La Chancellerie du Sénat[Senatskanzlei] est un autre nom pour le Bureau du Maire. Le Secrétaire permanent est Björn Böhning (SPD)…

« La proposition est claire: La police peut entrer dans une propriété privée sans une ordonnance de la cour pour rechercher des logements pour des réfugiés quand ceux-ci sont menacés de devenir des sans abris. Vous pouvez faire cela ‘sans le consentement du propriétaire.’ Et non seulement la police serait autorisée à le faire, mais aussi les agences de régulation.

« Cette délicate ‘proposition’ avait soulevé peu d’attention dans le public. Seul le Secrétaire Général du FDP de Berlin, Sébastien Czaja s’est élevé contre et a averti ‘de la franche préparation d’une brèche dans la constitution.’ Au niveau interne, il y aurait dû y avoir des protestations. La ‘proposition’ soudainement a disparu de la table. Est-elle complètement annulée ou va-t-elle resurgir?

« Si le besoin est réellement très grand, alors le maire Michael Müller devrait s’en ouvrir clairement plutôt que de préparer des intrusions secrètes et subreptices dans les résidences privées.

« Mais Michael Müller est remarquable par son absence. Il n’a pas évoqué la crise au Sénat. Il refuse aussi de rencontrer les citoyens. Il ne visite pas non plus les abris des réfugiés. Il s’isole, lui qui avait déclaré que trouver des logements pour les réfugiés est la première de ses priorités. »

Pendant ce temps, le gouvernement allemand veut faire venir de nouveaux migrants. S’exprimant à un meeting du SPD à Berlin le 12 novembre, le Vice Chancelier allemand Sigmar Gabriel a défendu la position que l’Allemagne devrait faire venir un « grand contingent » de migrants de façon à empêcher les trafiquants d’être humains de profiter de la crise des migrants.

Gabriel apparemment veut transporter par avions des dizaines de migrants en Allemagne. « Personne ne devrait mourir en chemin vers l’Europe, ce doit être notre but, » dit-il. Si d’autres pays européens refusent de participer à ce projet, dit-il, « l’Allemagne devrait en prendre l’initiative. »

Selon Gabriel, « ce qui importe n’est pas le nombre de personnes qui viennent en Allemagne, mais la vitesse à laquelle ils arrivent. » Il a ajouté que le Gouvernement Fédéral devrait doubler le budget pour construire de nouveaux logements pour les migrants.

Le maire de Nuremberg, Ulrich Maly a rétorqué : « La même empathie que nous montrons pour les réfugiés, nous devons la montrer envers notre propre peuple, la société d’accueil. »

La Chancelière allemande Angela Merkel continue d’intensifier sa politique de porte ouverte à l’asile politique. Dans une interview le 13 novembre avec la chaîne publique ZDF, Merkel à répliqué aux critiques: « La chancelière a la situation en main. J’ai ma propre vision des choses. Je me battrai pour défendre ma position. »

Source: Europe-Israël

 

Lu ici

Commenter cet article

Archives

Articles récents