Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Carnage inimaginable, Fukushima tuant l’océan pacifique

Publié par wikistrike.com sur 31 Décembre 2015, 07:06am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Carnage inimaginable, Fukushima tuant l’océan pacifique

Çà brise le cœur.  C’est dévastateur. Comment nettoyer un océan qui est en train de mourir ?

La tragédie prévisible de la centrale nucléaire de Fukushima, en mars 2011, continue à détruire les poissons, les mammifères et les écosystèmes d’une importance cruciale dans l’Océan Pacifique.  TEPCO et le gouvernement japonais ont permis un des plus grands crimes contre l’humanité en répandant la dévastation et la destruction, non seulement pour le peuple japonais dans la région qui subit d’importants taux de cancers, des maladies et la perte de leurs moyens de subsistance, mais, pour un océan qui nous affecte maintenant, que vous viviez sur la Côte Est ou à San Francisco.

Pourquoi la catastrophe de Fukushima est-elle pire que celle de Tchernobyl ?

« Certains scientifiques disent que Fukushima est pire que l’accident de Tchernobyl, en 1986, avec lequel il partage le maximum de niveau 7 sur l’échelle mobile des catastrophes nucléaires. »  Un des plus importants d’entre eux est le Dr Helen Caldicott, un médecin australien et un activiste anti-nucléaire depuis longtemps, qui met en garde contre les « horreurs à venir » à Fukushima.  Chris Busby, un professeur à l’Université d’Ulster connu pour ses opinions alarmistes, a suscité une controverse lors d’une visite au Japon le mois dernier quand il a dit que la catastrophe se traduirait par plus d’un million de décès.  « Fukushima est encore bouillant de ses radionucléides dans tout le Japon » a-t-il dit.  « Tchernobyl est monté en une seule fois.  Donc, Fukushima est pire. »

« La ligne officielle est que l’accident de la centrale tire à sa fin et que les niveaux de radiations à l’extérieur de la zone d’exclusion et désignés comme les  « points chauds » sont sécuritaires. »  Mais, de nombreux experts avertissent que la crise ne fait que commencer.  Le professeur Tim Mousseau, un scientifique biologique qui a passé plus d’une décennie sur des recherches sur l’impact génétique des radiations autour de Tchernobyl, a dit craindre que beaucoup de gens à Fukushima « enterrent leurs têtes dans le sable ».  Ses recherches à Tchernobyl ont conclu que la biodiversité et le nombre d’insectes et d’araignées avaient diminué à l’intérieur de la zone irradiée, et que la population d’oiseaux démontrait des preuves de défauts génétiques, y compris les plus petites tailles des cerveaux.  « La vérité est que nous ne disposons pas de données suffisantes pour fournir des informations précises sur l’impact à long terme, » dit-il.  « Ce que nous pouvons dire, cependant, c’est qu’il y a très probablement un impact très significatif sur la santé à long terme à une exposition prolongée. »

Des radiations de Fukushima détectées dans les thons rouges sur la côte de la Californie, le 29 mai 2012, CNN.

 

 

Cela se passait en 2012.  En 2013, Fukushima déversait 300 tonnes d’eau contaminée dans l’océan tous les jours.  Je me demande ce qu’un test actuel démontrerait pour le thon rouge et les autres espèces de poissons populaires ? Les Américains ont le droit de savoir, même si les nouvelles sont mauvaises.

Fukushima : 300 tonnes de fuites d’eau radioactive tous les jours (Août 2013)

Le tritium se déversant dans l’eau à l’usine n° 1 (Juillet 2013) :

« Un officiel de l’Autorité de la Réglementation Nucléaire a récemment déclaré que les eaux souterraines contaminées de l’usine, où des eaux de refroidissement proviennent de l’extérieur, peuvent s’infiltrer dans l’océan et que la question doit être abordée avec soin, car les données sont limitées. »  Le tritium est un isotope radioactif de l’hydrogène.

Il n’y a pas de peut-être à ce sujet : Les eaux souterraines toxiques atteignent la mer : NRA (Juillet 2013).

La Commission de réglementation de l’énergie nucléaire a déclaré mercredi  soupçonner fortement que de l’eau hautement radioactive de l’usine n° 1 de la centrale nucléaire de Fukushima s’infiltrait dans le sol et contaminait l’Océan Pacifique.  « Nous devons trouver la cause de la contamination …  Et nous devons mettre la plus grande priorité à la mise en œuvre des contre-mesures » a déclaré le président de la NRA, Shunichi Tanaka, à une réunion des commissaires de l’organisme après avoir examiné des études récentes effectuées sur des échantillons d’eaux souterraines de l’usine qui ont détecté des niveaux élevés de césium, de tritium et d’autres contamination radioactive.

Cauchemars radioactifs – Le gouvernement ferme les yeux alors que les retombées de Fukushima se dirigent vers nous, le 5 juillet 2012.

Tous ces éléments sont après Fukushima.  Est-ce simplement une coïncidence ?

Pourquoi tant de mystères après Fukushima ?

Les scientifiques confirment des radiations de Fukushima dans le varech de la Californie, le 7 février 2014 (ce qui est juste un peu moins de trois ans après que la fusion a commencé vers le bas)

La contamination radioactive de Fukushima réchauffe rapidement l’eau de mer du Pacifique Nord, septembre 2014. Six lions de mer malades trouvés dans le comté de Sonoma, le 25 février 2015, La Presse Démocrate : « Une crise chez les otaries de la Californie qui a donné lieu à près de 1000 bébés échoués et des animaux âgés arrivant affamés et malades sur les rivages côtiers ont atteint la côte de Sonoma, où six animaux ont été récupérés au cours des dernières semaines, selon le Centre des Mammifères Marins près de Sausalito. »  Les photos des bébés affamés sont absolument déchirantes.

Officiel du Gouvernement : Des rapports effrayants de l’Océan Pacifique … « Silence sur les mers » – « Tout à fait littéralement, il n’y a plus de poisson » – Japon Professeur : Fukushima pose un risque de reproduction de la vie marine, et des inquiétudes liées à la bio-accumulation de matières radioactives.

La sénatrice Penelope Wright, Parlement de l’Australie, le 5 mars 2015 : « Comme beaucoup d’autres, j’ai lu un article en 2013 par Ivan Macfadyen appelé « l’océan est brisé ».  Ceci a été publié dans The Sydney Morning Herald …  C’est un marin expérimenté, donc, il a la possibilité de comparer son expérience avec … d’autres voyages.  C’était effrayant.  Çà déchirait vraiment le cœur.  Il avait remarqué des changements dans les dernières années. À la base, il avait été confronté par le silence qu’il entendait, le silence sur les mers, et il a réalisé que cela était attribuable au fait qu’ils avaient vu très, très peu d’oiseaux. Ils ont également pris très peu de poissons … deux poissons. »

Entretien avec Ivan Macfadyen, Talk Radio Europe, le 24 mai 2015 « La réalité a été … que si je n’avais pas eu de nourriture sèche supplémentaire sur le bateau, en se fiant sur les poissons, nous serions morts de faim.  Parce que, littéralement, il n’y a pas de poisson.  Il y a de vastes étendus d’où ils sont tous partis.  Où l’on pouvait pêcher de façon fiable, ils ne sont tout simplement plus là … J’avais l’habitude de pêcher ici exactement sur le même parcours, pendant la même période de l’année … dans le même océan, sur le même parcours, dans le même lieu, et je pouvais attraper des poissons tous les jours, et, pour une quelconque raison maintenant, 10 ans plus tard, ils sont tous partis. »

Bien que ceci n’ait pas été discuté dans l’entrevue ci-dessus, Macfadyen a attribué sa déclaration sur « L’océan est brisé » à l’impact de Fukushima. « Animateur : « Qu’en est-il des oiseaux de mer et tout le reste ?  Macfadyen : A mesure que vous vous rapprochez du Japon, ils sont tous partis, ils ne sont pas plus là … Ils sont tous partis, c’est juste comme faire de la voile dans une mer morte … il n’y a plus rien …   Animateur : Après le Japon vous vous êtes dirigés vers l’Amérique, vous avez vu des répercussions de … Fukushima. »

Macfadyen : « C’est mort.  Voilà d’où j’ai inventé l’expression, L’océan est brisé, parce que, pendant des milliers de miles, il n’y a rien.  Aucun oiseau, pas de poisson, pas de requin, aucun dauphin, aucune tortue … ils ne sont pas là … toutes ces belles créatures, elles sont tout simplement toutes parties … Nous avons vu une baleine, probablement autour de 1000 miles de la côte du Japon, se trouvant juste à la surface avec ce qui semblait être une grande tumeur … juste derrière la tête … il semblait qu’elle était en train de mourir … elle n’essayait pas de s’éloigner, elle ne bougeait pas sa queue, elle ne faisait rien …  Elle a eu un effet profond sur moi … Rien que d’en parler, j’ai envie de pleurer. »

Un record 2250 lions de mer, principalement des bébés, se sont échoués affamés sur la côte sud de la Californie, une augmentation de 20 fois plus du niveau des échouages en moyenne pour la même période de trois mois au cours de la dernière décennie, et deux fois le nombre recensé en 2013, la pire des saisons hivernales précédentes enregistrée pour les lions de mer du sud de la Californie. « Natural News », le 22 avril 2015

Un tronçon de 1000 miles de l’Océan Pacifique s’est réchauffé de plusieurs degrés et les scientifiques ne savent pas pourquoi, le 13 avril 2015, Michael Snyder.

Selon deux documents de scientifiques de l’Université de Washington qui ont été récemment libérés, un tronçon de 1000 miles de l’Océan Pacifique s’est réchauffé de plusieurs degrés, et personne ne semble savoir pourquoi.  Cette « bulle » géante d’eau chaude a été en premier observée à la fin 2013, et elle fait des ravages dans notre climat.  Et, depuis que cette bulle géante s’est d’abord  montrée, les poissons et les autres créatures marines sont en train de mourir en très grand nombre.  Donc, pourrait-il y avoir un lien ?  Et, que se passera-il si l’Océan Pacifique continue à se réchauffer ?  Pourrions-nous être confrontés potentiellement au plus grand holocauste de la vie maritime dans le Pacifique  jamais observé ?  Si oui, qu’est-ce que cela signifie pour la chaîne alimentaire et pour notre approvisionnement alimentaire ?

Pendant ce temps, pendant que tout ceci est en cours, les scientifiques ont également remarqué que les créatures de la mer dans le Pacifique meurent en nombre record.  En fait, l’été dernier, j’ai écrit un article intitulé « Pourquoi un nombre massif de créatures marines meurent le long de la côte ouest en ce moment ? »  Depuis, les choses ont continué à être encore pire.  Par exemple, il a été récemment rapporté que le nombre de lions de mer échoués sur les plages de la côte sud de la Californie est à un haut record de tous les temps …

Un record de 2250 lions de mer, pour la plupart des bébés, se sont échoués affamés sur les plages du sud de la Californie jusqu’à présent cette année, un phénomène blâmé sur un réchauffement des mers de la région qui a perturbé l’approvisionnement alimentaire des mammifères marins.  Le dernier bilan,  rapporté par National Marine Fisheries Service, est de 20 fois le niveau des échouages moyens pour la même période de trois mois au cours de la dernière décennie et deux fois le nombre recensé en 2013, la pire saison hivernale précédente enregistrée pour les lions de mer du sud de la Californie.  « Et les destinations des poissons sont profondément affectées ainsi.  Les sardines ont baissé à leur plus bas niveau en six décennies, et le National Geographic affirme que toute une série d’espèces de poissons minuscules, au bas de la chaîne alimentaire, sont en train de mourir rapidement. »

Experts des radiations : L’énorme quantité de contamination provenant de Fukushima mettra probablement en péril l’ensemble de l’Océan Pacifique,  menaçant la chaîne alimentaire d’autres pays, et pouvant absolument atteindre les côtes canadiennes et américaines, 12 août 2013 : Titre : Les fuites de radiations de Fukushima continuent / Source: CCTV (China Central Télévision  de Beijing)

« Anand Naidoo, de CCTV : D’après ce que nous savons sur ce qui se passe à l’usine dès maintenant, cela va-t-il empirer ? »

Dr Janette Sherman, spécialiste des radiations : « Je déteste dire cela, mais oui, je pense que ce sera le cas.  Et mon souci est l’énorme quantité de matière radioactive qui coule dans l’Océan Pacifique.  Et nous savons que l’océan coule vers le nord le long de l’Alaska … et descend ensuite le long de la côte du Canada et des États-Unis.  Et je pense que ceci mettra probablement en péril l’ensemble de l’Océan Pacifique, et de la vie marine qui y vit. »

« Naidoo : Ce que vous dites, c’est que cette eau peut effectivement atteindre d’autres rives, et peut atteindre d’autres pays ? »

« Sherman : Oh absolument, nous le savons déjà. »

« Naidoo : Le contenu radioactif dans cette eau, peut-il se dissiper, ou va-t-il simplement rester dans l’eau tout le temps ? »

« Sherman : Eh bien à la fois le césium et le strontium ont une demi-vie d’environ trente ans, çà prend 10 demi-vies pour chacun de ces isotopes pour se désintégrer à rien.  Nous contaminons le plancton, et il est mangé par les crevettes, les huîtres, les poissons et les mammifères …  Et, alors que la plupart d’entre eux remontent la chaîne alimentaire, ils se concentrent.  Particulièrement le strontium 90 qui se concentre dans les os. »

Un scientifique sur les radiations de Fukushima frappant la côte ouest de l’Amérique du Nord :« Personne ne mesure, de sorte que nous devrions être alarmés »le 26 janvier 2014.

TEPCO concède l’échec du mur de glace de Fukushima, le 20 août 2014 : « Les administrateurs de TEPCO ont déclaré mardi que même s’ils avaient injecté plus de 400 tonnes de glace et de neige carbonique pour geler l’eau radioactive dans cette section du mur de glace de Fukushima, la température n’a pas baissé assez bas et la stratégie n’a pas fonctionné. »

NBC : Les créatures de la mer s’échouant de San Diego à San Francisco, le 19 juin 2015 :

CBS : Des millions de morts cachant les côtes … comme un tapis rouge … de 12 à 16 pouces d’épaisseur … jamais rien vu de pareil.

ABC : Nous nous demandons s’ils sont malades, ou s’il y a quelque chose dans l’océan ?  Les scientifiques n’ont pas d’explication.

NBC (Weather Channel), 16 juin 2015 : « De San Diego à San Francisco, les créatures de la mer grouillent sur la terre … de grandes limaces font leur apparition sur les plages de Bay Area … Dans la région de San Diego, les plages locales ont pris une teinte rougeâtre … des crabes ont échoué sur le rivage. »

NBC (Weather Channel), 16 juin 2015 : Une paire d’invasions bizarres ont laissé perplexes les amateurs de plages de la Californie … des grandes taches pourpres … appelés lièvres de mer sur des centaines de miles au sud … des crabes échoués.

ABC News, le 16 juin 2015 : Comme quelque chose qui sort d’un film de science-fiction, une invasion de taches violettes … Les experts nous disent qu’il est rare de voir ces limaces apparaître sur une période de temps prolongée.  Morgan Dill : « Nous les avons vues s’échouer depuis septembre, pendant tout l’hiver, et maintenant encore plus au printemps.  C’est peut-être à cause de l’eau plus chaude … Les limaces sont parmi les créatures qui sont mystérieusement apparues sur la terre.  Un nombre de baleines s’est échoué dans la zone récemment. »

CBS News, le 17 juin 2015 : Des millions de crabes rouges envahissent la Californie … envahissant les plages du comté d’Orange … Ben Tracy affirme que ces crabes sont en train de nous dire quelque chose … les crabes sont si épais dans ces endroits … Ils ressemblaient à un tapis rouge – d’un bon pied à 16 pouces d’épaisseur.  Je n’ai jamais rien vu de semblable.

CBS LA, le 16 juin 2015 : « D’innombrables crabes rouges ont échoué sur le rivage … couvrant le littoral du comté d’Orange … des conditions que les pêcheurs n’ont jamais vues dans leur vie. »10 baleines géantes retrouvées mortes au large des côtes des États-Unis dans le Pacifique.  Victimes « d’une affliction mystérieuse »  Une mortalité massive d’oiseaux de mer et de morses signalée à proximité.  Experts : « Quelque chose hors de l’ordinaire se passe.  Vraiment perplexe … Nous sommes perdus … Peut-être que les baleines sont entrées dans une toxine. »

Kodiak Daily Mirror, le 19 juin 2015 : « Au moins neuf rorquals communs ont été retrouvés flottant et inanimés … les chiffres exacts sont encore inconnus … Le chroniqueur Daily Mirror, Zoya Saltonstall, a également photographié un rorqual commun mort à l’embouchure d’Afognak Bay autour de la dernière semaine de mai.  Elle a dit avoir été informée qu’un très jeune rorqual commun a également été retrouvé mort, flottant à proximité.  Il y avait de longues rayures noires et blanches le long du corps de la baleine et elle était très gonflée, »a-t-elle dit.

La prof. Kate Wynne, spécialiste des mammifères marins de l’Université de l’Alaska : « C’est un événement inhabituel et mystérieux … Nous voyons rarement plus d’une carcasse de rorqual commun tous les deux ans … C’est vraiment perplexe … Ils semblent être tous morts en même temps … Nous demandons aux gens de surveiller, de signaler et de photographier des oiseaux ou des poissons morts ou tout ce qui semble inhabituel … Jusqu’ici il n’y a pas encore de « fumée » dans ce mystère environnemental. »

Kate Wynne : « Le fait que les carcasses soient intactes, çà exclut la prédation par les épaulards, mais, à part ça, nous sommes perdus … Ceci suggère qu’il y a quelque chose, peut-être un groupe de rorquals communs s’alimentant d’une toxine où d’une bio-toxine.  Il est difficile de retracer une source en traitant uniquement avec des preuves après le fait ».

Deborah Mercy, coordonnatrice des communications à l’Université d’Alaska Fairbanks : « Ils ne savent pas exactement combien de baleines sont mortes. C’est un grand mystère. »  Bree Witteveen, spécialiste des mammifères marins à UAF Sea Grant : « … C’est suffisant pour soulever une préoccupation que quelque chose d’inhabituel, quelque chose hors de l’ordinaire se produit. »  Andrea Medeiros, US Fish and Wildlife Service : «  Vous n’avez pas l’habitude de voir de grands événements de mortalité dans ce secteur … Je ne sais pas s’il y a un lien ou non entre toutes les morts d’oiseaux, de morses, et des baleines. »

La mort massive d’oiseaux de mer dans l’Ouest des États-Unis est « sans précédent », des changements inexpliqués dans l’océan sont à blâmer, le 19 mai 2015.

SANTÉ DE L’OCEAN – Dans les débris de la tempête qui jonchent le rivage de l’état de Washington, Bonnie Wood a vu quelque chose de macabre : Les corps mutilés de dizaines de jeunes oiseaux de mer.  En marchant un demi-mile le long de la plage de Twin Ports State Park, mercredi, Wood a repéré plus de 130 carcasses de Cassins juvéniles à pattes bleues, victimes de ce qui devient une des plus importantes morts massives d’oiseaux de mer jamais enregistrées.  « C’était si affligeant » a rappelé Wood, un bénévole qui patrouille les plages du Nord-Ouest du Pacifique à la recherche d’oiseaux morts ou bloqués.  « Ils étaient tout simplement partout.  Toutes les dix verges, nous trouvions d’autres corps de ces douces petites choses. »

Les macareux de Cassin sont de minuscules oiseaux plongeurs qui ressemblent à de petites boules.  Ils se nourrissent de plancton animal et construisent leurs nids en creusant dans la terre sur des îles.  Leur population totale, de la péninsule de Baja jusqu’aux îles Aléoutiennes de l’Alaska, est estimée, à quelque part, entre 1 million et 3,5 millions.  L’année dernière, en commençant avec l’Halloween, des milliers de jeunes macareux ont commencé à s’échouer morts sur la terre à partir des Îles Farallon de la Californie jusqu’à Haida Gwaii (aussi connues comme les îles de la Reine-Charlotte) au centre de la Colombie-Britannique.  Depuis lors, les décès n’ont pas cessé. Les chercheurs se demandent si la mortalité pourrait se propager à d’autres oiseaux ou même aux poissons.  « Ceci est juste énorme, massif et sans précédent » a déclaré Julia Parrish, une écologiste des oiseaux de mer de l’Université de Washington qui supervise l’observation des zones côtières et l’équipe d’enquête des oiseaux marins, un programme qui a suivi la mort des oiseaux de mer sur la côte ouest depuis près de 20 ans.

Les fermetures d’urgence sans précédent de la pêche dans tout l’état adoptées dans le Nord-Ouest du Pacifique.  « Nous n’avons jamais eu à faire quelque chose de semblable. C’est très alarmant ».  Une mortalité massive reliée à une flambée de maladies.  Un taux d’infection de près de 100% dans certaines régions, pourrissement des branchies, ventres ballonnés.

KTVZ, 16 juillet 2015 : La restriction de la pêche dans les ruisseaux et les rivières de l’Oregon pour la première fois … Le Département de la Pèche et de la Vie Sauvage de l’Orégon a annoncé qu’il prenait des mesures drastiques … ils n’ont jamais eu à le faire auparavant …  ODFW : Nous commençons à voir des poissons morts dans plus d’endroits qu’habituellement.  C’est un ensemble assez extrême de conditions.

Statesman Journal, 16 juillet 2015 : Une étape sans précédent … Le mouvement arrive à la suite de plusieurs poissons retrouvés morts … Nous n’avons jamais eu à faire quelque chose de semblable auparavant. Nous sommes dans un nouveau territoire, a déclaré Bruce McIntosh.

Mail Tribune (Oregon), 16 juillet 2015 : Fermeture d’urgence de la pêche dans tout l’état.

Spokesman Review, 17 juillet 2015 : Le Département de la Pèche de l’état de Washington a adopté des restrictions pour la pêche impliquant 38 rivières … les règles d’urgence prennent effet samedi.

AP, le 9 juillet 2015 : Le biologiste de la pêche Rod French a déclaré que les saumons morts semblent avoir été infectés par une maladie des branchies.

The Oregonian, le 10 juillet 2015 : Des dizaines de saumons morts se sont échoués sur terre … les taux de mortalité sont rapidement à la hausse pour les poissons juvéniles près de John Day Dam … Rod French a dit qu’il semblait que le poisson étaient morts d’une infection bactérienne … Il est très inquiétant de constater de les voir si tôt, dit-il … Paul Wagner, biologiste des pêches, a dit que c’était très inquiétant.  Les mortalités semblent être associées à la maladie, a-t-il dit.

Siskiyou Daily (Calif.), 19 mai 2015 : L’équipe Klamath d’évaluation de la santé du poisson  a relevé son niveau d’alerte … en raison d’une détection accrue d’une maladie mortelle … Les saumons Chinook testés dans deux tronçons de la rivière Klamath … ont atteint une prévalence d’infection  de 100% pour une des maladies meurtrières du saumon … Des juvéniles ont été retrouvés avec le ventre distendu, des couleurs pâles et l’érosion des branchies … Près de la confluence des rivières Scott et Klamath, 86 sur 120 démontrent un ventre ballonné et 87 sur 114 démontrent des branchies pâles.

OPB, le 9 juin 2015 : Plus de la moitié des Chinook longs de 3 pouces dans la Klamath sont morts ou présentent des signes d’une infection parasitaire grave … près de 100 pour cent des Chinook pris dans ces pièges au début de mai ont été infectés.

KATU (Portland), 10 juillet 2015 : Les saumons et les truites, même les esturgeons, sont en train de mourir comme jamais auparavant … sur la Deschutes, la Santiam, la Mackenzie, la Clackamas, et les autres rivières.

KGW (Portland), 7 juillet 2015 : Çà semble seulement empirer … la question ne s’est certainement pas améliorée depuis que nous l’avons signalé il y a 2 semaines … le saumon Chinook, même certains esturgeons, continuent à s’échouer … Plusieurs pêcheurs ont déclaré être très inquiets … Quasiment partout où vous regardez … des poissons morts … À partir du mois dernier, le saumon Chinook a commencé à s’échouer … bien loin de ses frayères … C’est tout ce dont parlent les pêcheurs locaux « J’ai vécu ici depuis environ 25 ans, et je suis un pêcheur avide.  Je n’ai jamais vu autant de poissons sur les rives que je n’en ai vus cette année ».

KOIN (Portland), 19 juin 2015 : Est-ce vraiment une grande préoccupation en ce moment ?  Je n’ai jamais rien vu de semblable auparavant … Les Chinook sont en chemin sur leur retour de l’océan … Les pêcheurs en reviennent vides et sont inquiets.

J’ai vécu en Californie 40 ans, à travers les tremblements de terre et les sécheresses.  Les scientifiques disent tout cela pourrait être en raison de la grande sécheresse en Californie, et d’autres disent que c’est à cause du réchauffement de l’eau dans l’Océan Pacifique.  Çà ne peut pas être à cause de Fukushima, certainement que non.

Malades à cause du service : Plus de marins américains déclarent un cancer pour avoir aidé à Fukushima, le 20 décembre 2013, FOX News

Quand l’USS Ronald Reagan a répondu au tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011, les marins de la US Navy, y compris l’Intendant Maurice Enis, se sont précipités volontairement afin d’apporter des secours.  Mais, quelques mois plus tard, tout en servant à bord du porte-avions, il a commencé à remarquer des bosses étranges partout sur son corps.  Les tests ont révélé qu’il avait été empoisonné par une radiation, et sa maladie empirerait.  Et, sa fiancée et son collègue sur le Ronald Reagan, Jamie Plym, qui a également passé plusieurs mois à aider près de la centrale nucléaire de Fukushima, a également commencé à développer des symptômes effrayants, y compris une bronchite chronique et une hémorragie.

« Eux et 49 autres membres de la US Navy qui ont servi à bord du USS Ronald Reagan et du USS Essex retracent maintenant des maladies, y compris des cancers de la thyroïde et des testicules, la leucémie et des tumeurs cérébrales au temps passé à bord du navire massif, dont le système de dessalement tirait l’eau de mer qui était utilisée pour boire, cuisiner et se laver.  Dans un procès intenté contre Tokyo Electric Power Company (TEPCO), les plaignants affirment que la compagnie d’électricité a tardé à dire à la US Navy que le tsunami avait provoqué une catastrophe nucléaire, en envoyant d’énormes quantités d’eaux contaminées dans la mer et, en fin de compte, dans le système d’eaux du navire. »

Au 21 juillet 2015, trois marins sont morts.  Dans un entretien avec l’avocat représentant plus de 250 marins, Charles Bonner a dit : « Nous avons eu un des marins qui est revenu à la maison et a imprégné son épouse.  Ils ont donné naissance à un petit bébé né avec le cancer du cerveau et le cancer au bas de la colonne vertébrale.  Il a vécu deux années, et il vient de mourir en mars de cette année. »

Une entrevue déchirante et est-ce que les Américains s’en soucient ?  Je peux vous assurer que notre gouvernement s’en balance royalement.

Les marins de la US Navy après Fukushima : Je suis dans un fauteuil roulant, et maintenant çà se répand dans mes bras et mes mains, 17 janvier 2014

Bien sûr, ils ont menti aux marins ; On leur avait dit que c’était sécuritaire et les marins sont maintenant morts.  Ce n’était pas sécuritaire et, maintenant, nos marins ainsi que toutes ces pauvres âmes au Japon qui ont souffert devront cacher pendant des décennies toute la véritable ampleur de ce désastre du monde.

TEPCO et le gouvernement japonais sont encore des aveugles conduisant des aveugles : Plus de plans inutiles pour le démantèlement des réacteurs de Fukushima, 17 juin 2015(http://cleanbeaches90245.weebly.com/blog/category/marines)

Bien que personne ne connaisse la quantité ou la localisation exacte de carburant fondu dans les réacteurs, l’ancienne carte routière indiquait la « méthode de l’inondation » pour l’enlèvement, ce qui signifie que les enceintes de confinement des réacteurs 1, 2 et 3 devaient être remplies avec de l’eau.  Cette méthode est similaire à la méthode de suppression habituelle.  Mais, sonder les conditions des enceintes de confinement par divers moyens ont révélé des difficultés pour arrêter les fuites d’eaux et les problèmes de parasismisme. Il est naturel que la nouvelle feuille de route propose de rejeter la méthode des inondations pour le moment et d’étudier d’autres méthodes d’enlèvement au cours des deux prochaines années.  Ce que nous ne comprenons pas c’est pourquoi le gouvernement et TEPCO ont continué à rejeter la recommandation des experts externes pour étudier la question d’une façon plus générale.

« Le mois dernier, TEPCO a annoncé la « fin » du traitement d’une quantité massive d’eaux fortement contaminées qui s’était rassemblée dans des groupes de réservoirs de stockage.  Mais, le travail se poursuit sur la séparation des substances radioactives d’environ 300 tonnes d’eaux hautement contaminées, qui sont générées chaque jour.  Toute l’eau contaminée par le tritium encore non retirée continue à rester dans les réservoirs. »

Plus de quatre ans depuis cette catastrophe et personne en face ne semble savoir ce qu’ils font.  Toute cette eau contaminée assise sur une zone sismique.  Okuma, la préfecture de Fukushima, dans le nord-est du Japon, s’aligne sur ce qui est connu comme « l’Anneau de Feu», un arc de tremblements de terre et de zones volcaniques qui s’étend autour du Pacifique.  Un bon endroit pour construire une centrale nucléaire où 90 pour cent des tremblements de terre dans le monde surviennent dans cette région.  Le 15 octobre 2015un tremblement de terre d’une magnitude de 5,5 a frappé Fukushima.  Attendez jusqu’à ce qu’un séisme d’une magnitude de 9,0 frappe.  Et, il le fera.

Impacts de 2015 de l’accident nucléaire de Fukushima : 4 ans plus tard.  Arnie Gundersen, ingénieur en chef à Fairewinds Energy Education, Symposium mondial sur l’uranium, avril 2015 : « Le noyau de Tchernobyl n’a jamais frappé les eaux souterraines, ce noyau est resté dans le bâtiment et est resté sec.  Nous avons 3 noyaux nucléaires en contact avec les eaux souterraines. »

 

 

En mai 2015, l’ONU dit que TEPCO pourrait devoir vider toute l’eau contaminée dans l’Océan Pacifique.  Mon Dieu, ce n’est rien d’autre qu’une folie incontrôlée !  Mais, où diable est le gouvernement américain ?

La Côte Ouest de l’Amérique du Nord sera frappée en 2016 par 80% de ce que reçoit le Japon en radiations de Fukushima, 10 juin 2015.  « Un professeur de l’Institut de la radioactivité environnementale de l’Université de Fukushima au Japon (Michio Aoyama) a dit à Kyodo en avril que la Côte Ouest de l’Amérique du Nord sera frappé par environ 800 térabecquerels de Césium-137 d’ici 2016. EneNews note que c’est 80% du Césium-137 déposé par Fukushima au Japon, selon la compagnie qui gère Fukushima, Tepco …  Et, nous avons noté pendant des années qu’il n’y a pas eu véritablement de tests de radiations à Fukushima effectués par une agence du gouvernement. »

 

 

Qu’est-ce qui se fait ici aux États-Unis ?  La California Coastal Commission est impliquée dans le nettoyage pour lequel le gouvernement japonais et TEPCO doivent payer toutes les factures pour nettoyer tous les débris de Fukushima où qu’ils se trouvent.  L’Alaska, le Canada, Hawaï, et ainsi de suite, des tonnes et des tonnes de débris ont échoué jusqu’ici.  Tragiquement, il semble que les pires prédictions sont en cours :

Une mortalité hallucinante des oiseaux de mer est en cours de la Californie à l’Alaska.   Experts : C’est sans précédent …  pire que tout ce qui a été vu auparavant … Pourquoi meurent-ils, je suis toujours perplexe.  Chaque oiseau que nous voyons meure de faim … fondamentalement en dépérissement total.  Une mue catastrophique d’une cause inconnue, un petit échantillon.

San Francisco Chronicle, 15 octobre 2015 : Des milliers de guillemots communs … ont été retrouvés morts … tous les signes pointent vers une famine provoquée par un manque de poisson fourrage.   L’écologiste de la vie marine Kirsten Lindquist  a dit que le même problème a été documenté le long des côtes de l’Oregon, de Washington et de l’Alaska … de nombreux oiseaux et mammifères marins endémiques souffrent.

International Bird Rescue, 22 septembre 2015 : Un nombre sans précédent d’oiseaux de mer affamés et épuisés continuent à inonder le Centre de San Francisco Bay d’International Bird Rescue … La vue de tant d’oiseaux marins affamés a soulevé des drapeaux rouges parmi les scientifiques des oiseaux de mer …

Santa Cruz Sentinel, 25 septembre 2015 : Un nombre troublant d’oiseaux de mer affamés et faibles s’échouent sur les plages de la Baie de Monterey jusqu’à l’Alaska …  Il y a eu des mortalités massives dans le passé, mais, celle-ci est une des pires que j’ai jamais vue, a dit Lupin Egan, un technicien animalier … « C’est vraiment fou », a déclaré le porte-parole Russ Curtis.  « Ils sont vraiment malades, juste des plumes et des os. »   « Sur les plages Waddell et Greyhound, j’ai vu plus de guillemots que jamais en 10 ans » a déclaré Cori Gibble, coordonnateur de la santé des oiseaux de mer pour le UC Davis Wildlife Health Center de Santa Cruz.  « Vous les voyez sur la ligne de marée.  Ils sont éparpillés partout sur les plages … C’est une année vraiment étrange. »

ABC San Francisco, 22 septembre 2015 : Le nombre d’oiseaux arrivant au centre de sauvetage quotidiennement est le nombre qui vient habituellement sur la totalité d’un mois, ont dit les fonctionnaires du centre.  Le nombre d’oiseaux que nous voyons est assez hallucinant …  a dit Curtis.  C’est sans précédent. Parfois, nous avons des pointes et çà se dissipe.  Mais, çà n’arrête pas.

Sacramento Bee, 24 septembre 2015 : Le centre de sauvetage débordé avec des oiseaux de mer affamés … Le centre de secours Fairfield a vu 25 fois plus de guillemots que la normale … A travers le Nord de la Californie… des oiseaux souffrant de malnutrition ont fait leur apparition d’une manière alarmante, certains étant réduits à un peu plus que des plumes et des os … La présence des guillemots est importante pour les scientifiques, parce qu’ils sont considérés comme une espèce de marqueurs, dont les mouvements et le nombre signalent des changements dans l’approvisionnement alimentaire de l’océan …  Notre intestin nous dit qu’il se passe quelque chose dans le milieu marin…. Certains des oiseaux qui sont amenés dans le centre présentent des symptômes d’une mue catastrophique, ou de grandes taches de leur corps sont sans plume, a déclaré Kelly Berry, gestionnaire de la faune pour le centre.  La cause est inconnue …

Santa Cruz Sentinel, 2 septembre 2015 : Un énorme afflux d’oiseaux faibles et affamés a été écrasant pour un centre de sauvetage des oiseaux Fairfield…  Ils sont comme les canaris dans les mines de charbon, à dit Curtis … Ils sont les premiers à nous dire si … il y a quelque chose de mauvais avec notre environnement.

KTVU, 25 septembre 2015 : Tout le long de la côte ouest, des milliers d’oiseaux de mer d’affamés s’échouent … Les guillemots ressemblent à des pingouins, mais, peuvent voler …  Ils s’échouent très maigres … Ils sont affamés à la mort, a dit à KTVU la technicienne en réadaptation Isabel Luevano …  ils sont essentiellement en dépérissement …  Plus de hérons et d’aigrettes nouvellement nés ont besoin de soins cet été également.

Même suggérer que tout ceci pourrait venir de Fukushima est une invitation à être appelé un idiot de la conspiration.

Ceci est également très révélateur et devrait concerner tout le monde, le 3 octobre 2015 : Une carte gouvernementale non-publiée montre un important panache de matières radioactives venant de Fukushima juste sur la côte ouest de l’Amérique du Nord.

Je ne doute pas que des tests sont effectués dans les universités le long de la côte du Pacifique.  Les organisations privées font ce que le gouvernement américain devrait faire : « La libération de contaminants radioactifs de Fukushima reste un événement sans précédent pour le peuple du Japon et l’Océan Pacifique.   Les scientifiques de Woods Hole Oceanographic Institution révèlent la propagation continuelle des radiations à travers le Pacifique et ses impacts sur l’évolution de l’océan. »

Selon la santé environnementale de l’Alaska : « La Food & Drug Administration des États-Unis est l’organisme chef de file sur la sécurité alimentaire.  Les produits alimentaires réglementés par la FDA importés du Japon et les produits alimentaires domestiques, notamment les fruits de mer aux États-Unis, ont été testés.  La FDA n’a trouvé aucune preuve que les radionucléides préoccupants pour la santé en provenance de la catastrophe de la centrale nucléaire japonaise sont présents dans l’approvisionnement alimentaire des États-Unis. »  Vraiment ?

Selon une grande partie de la presse grand public, les radiations de Fukushima se sont présentées au Canada et dans l’Océan Pacifique, mais, les niveaux sont si bas que vous ne devriez pas vous inquiétez.  Rien à voir, continuez comme d’habitude.  Vraiment ?

Des millions de saumons ont mystérieusement disparu au large de la côte ouest.  Expert : « Littéralement, en 2 jours, ils ont disparu, comme par enchantement … Je n’ai jamais rien vu de semblable, ni ne peux l’expliquer.  C’est une des pires saisons jamais vue, dérangeante … très troublante… très dramatique, » Enenews 4 novembre 2015.

La prolifération des algues toxiques stimulées par la « Bulle Chaude » dans le Pacifique fait des ravages pour les pêcheurs de crabes de la côte ouest, 24 novembre 2015.

La prolifération des algues toxiques sur la côte ouest de l’Amérique du Nord, qui a influé sur la vie marine et sur la pêche depuis le printemps, a retardé le début de la saison commerciale du crabe dormeur de la Californie.  Le 3 novembre, le Department of Public Health de la Californie a informé les consommateurs de ne pas manger le crabe dormeur et le crabe commun qui ont été capturés dans les eaux situées entre la frontière de l’Oregon et la limite sud du comté de Santa Barbara, après que des niveaux dangereux de toxines produites par les algues aient été découverts dans les mollusques.  Les récents résultats des tests ont montré des niveaux élevés d’acide domoïque dans le crabe dormeur et le crabe commun, qui ont été capturés le long de la côte californienne.  Les niveaux ont dépassé le seuil d’intervention de l’état pour la chair corporelle des crabes, mais aussi des viscères, communément appelé beurre de crabe, et présentent donc un risque important pour la santé publique s’ils sont consommés, a déclaré la CDPH.

Le tout a également été diffusé à Washington.  Cet article continue en disant : « La taille et la durée de l’éclosion, qui s’étend de l’Alaska à la Californie du Sud, ont été attribuées à la « Bulle Chaude » dans le Pacifique, où les températures ont été supérieures à la normale.  Les proliférations d’algues le long de la côte ouest ne sont pas rares, mais, elles se dissipent habituellement pendant la période où la saison du dormeur commence. »

Mettez la faute sur n’importe quoi, sauf sur Fukushima.  Mon cœur est brisé pour nos familles de pêcheurs, que j’ai toujours défendues.  Beaucoup de gens ont lu la vérité sur Fukushima et ne mange pas n’importe quel poisson qui sort du Pacifique, même aussi loin qu’en Alaska.  Ils ne ressentent pas que c’est sécuritaire.  Et, de temps en temps, je peux trouver du saumon sauvage de l’Atlantique ; Je ne mange jamais des poissons d’élevages.

Nos océans nous offrent tant de choses merveilleuses en plus des magnifiques mammifères, des plages paradisiaques et des délicieux poissons de toutes sortes destinés à la consommation.  Plusieurs tribus amérindiennes dépendent des poissons comme le saumon comme denrée alimentaire.  Nos océans fournissent également des végétaux essentiels.  Trop de gens n’apprécient pas l’importance de la vie marine.  TEPCO et le gouvernement japonais se sont rendus coupables d’un crime monstrueux contre l’humanité et ils n’ont pas encore pris leurs responsabilités.

Des milliers de bébés de la mer, des lions de mer, d’innombrables baleines meurent de faim alors que j’écris ceci.  Ce qu’ils mangent est contaminé et  en disparition, donc, ces mammifères meurent de faim.  Mais, oh, non, çà ne provient pas de Fukushima.  Tous les scientifiques avec un CV de deux miles de longueur sont dans l’erreur.  Ce sont seulement les porte-paroles du gouvernement, les avocats de TEPCO et les fonctionnaires japonais qui ont raison.  C’est toujours la même merde avec les compteurs « intelligents » mais cette fois, ils tuent un océan entier.

La plupart n’ont jamais entendu parler de Fukushima ou ne se souviennent pas de l’événement monstrueux.  Certains se moquaient de moi lorsque je leur disais ce qui se passait et qu’à un certain moment dans un proche avenir ceci affecterait leurs prises de crabes.  En regardant ces gars-là, c’était vraiment triste de les voir non-intéressés par quelque chose qui allait leur faire beaucoup de mal un peu plus tard.  Je doute qu’ils en rient maintenant.  Cela signifie que tous ceux exerçant la pêche en famille et qui attrapent le crabe dormeur souffrent beaucoup maintenant parce que leur saison de pèche est bien morte.

Que diriez-vous de tous les autres poissons comme le saumon, l’ormeau, la morue et tous les autres qui sortent du Pacifique ?  Des centaines, sinon des milliers de restaurants tout le long de la côte ouest de San Diego jusqu’en Colombie-Britannique vont ressentir cela financièrement et seront en mauvaise posture.

Il s’agit d’un très important article ; Les photos sont horribles : Une mortalité catastrophique dans l’Océan Pacifique, Une guerre totale des militaires des États-Unis contre la vie marine, 19 novembre 2015.

« Beaucoup ont déjà entendu parler de certaines hécatombes qui se produisent dans nos océans, mais, la plupart n’ont aucune compréhension de la réalité catastrophique.  Fukushima est l’endroit que tous les doigts désignent comme la source du carnage le long de la côte, mais il y a beaucoup plus à l’histoire.  Ceux qui contrôlent l’armée américaine n’ont pratiquement aucun respect pour toute la destruction qu’ils font sur l’ensemble de la vie, y compris la vie marine.  La US Navy a depuis longtemps utilisé des munitions à l’uranium appauvri et des sonars dévastateurs le long de la côte du Pacifique (la US Navy mène maintenant également une guerre électromagnétique le long de nos forêts et de nos côtes). Les États-Unis (et d’autres pays) ont aussi régulièrement déversé des déchets nucléaires dans nos océans.  Leur position est que, s’il n’y a aucune étude pour prouver que des préjudices ont été causés, alors, aucun dommage n’a été causé. »

Je veux que vous alliez à Rense.com et que vous regardiez sur la grande photo.  Elle parle d’elle-même.  Au Canada, sifflez et ils vous arrêtent.  Si vous faites défiler le côté droit de la page, vous verrez une section entière sur rien d’autre que Fukushima.  Jeff a été là depuis le début pour garder cette question mortelle à l’avant-garde.

Il n’y a rien de drôle et ce n’est certainement pas une édition « feuilletée » concoctée par des idiots de la conspiration.  Il y a bien eu un complot et c’est de garder le peuple américain dans l’obscurité.  Hors de vue et hors de l’esprit peut sembler une bonne idée, mais, beaucoup de souffrances se sont produites depuis ce tremblement de terre.  Comme les scientifiques l’ont dit, Fukushima est sans précédent.  Seul un fou ou une personne qui trouverait un bénéfice à retenir la vérité envers le peuple américain, aurait l’audace de dire présentement que tout cela n’est pas le résultat de Fukushima.

Comme je l’ai demandé plus tôt : Comment pouvez-vous nettoyer un océan ? Qu’en est-il de tous ces mammifères qui meurent de faim et qui ne se reproduisent plus, ainsi que tous les poissons morts ?

Je n’ai pas la réponse à la première question, mais, les meilleurs esprits dans ce pays devraient être réunis avec les états fédéraux et occidentaux pour arriver à quelque plans qu’ils pensent pouvoir aider à arrêter ou à réduire au minimum la destruction et demander à TEPCO et au gouvernement japonais non seulement de payer la facture, mais, d’arrêter tout autre fuite ou le déversement de tout autre matériel radioactif dans l’océan maintenant, parce que ceci tue l’Océan Pacifique.

Quant à la deuxième question ci-dessus, les otaries, les dauphins, les baleines et tous les autres continueront à mourir de faim alors que personne ne fait absolument rien.  Alors, élevez votre voix la semaine prochaine, vers l’idiot qui vous représente au Congrès au  sujet du meurtre de l’Océan Pacifique et au sujet de nos militaires qui utilisent de l’uranium appauvri !  C’est complètement fou. Il y a une longue liste de personnes qui devraient être jetées en prison et ne plus jamais revoir la lumière.

N’oubliez pas d’appeler ou de télécopier aux gouverneurs de Washington, de l’Oregon et de la Californie, ainsi qu’à vos législatures d’état.  Les courriels ne sont pas vraiment bons parce que tout ce que vous obtenez est la réponse par formulaire ; « Je vais l’examiner ».  Un coup de téléphone, un courrier ou un fax est quelque chose qui va le forcer à s’asseoir derrière son bureau.

Important : Avez-vous envie de boire cette eau ?  Cette usine devrait démarrer en décembre 2015. Usines de dessalement en Californie et à Fukushima

[Juste une courte note au sujet du 11 septembre 2001.  Le coût de la guerre non déclarée, l’invasion de l'Amérique en Afghanistan a maintenant atteint $1 trillions de dollars empruntés, un endettement massif entassé sur nous tous, en se basant sur ce qui s'est passé le 11 septembre.  Les lecteurs réguliers de ma colonne savent que je continue à réclamer la vérité sur les événements du 9/11. La nanothermite de grade militaire n'est pas une théorie du complot.  Ceci a été trouvé et testé dans les décombres des tours jumelles.  Un nouveau film puissant a été publié : L'anatomie d'une grande déception.  Pour une divulgation complète, je ne reçois aucune indemnité, mais, je veux que vous obteniez une copie (ou quelques-unes) et partagez-les avec d'autres ou donnez en un exemplaire en cadeau.  J'ai acheté une demi-douzaine d’exemplaires et je les ai donnés aux personnes qui croient chercher la vérité.  C’est très puissant, tout simplement parce que c'est l’histoire d'un homme « ordinaire » qui posent une question simple qui l'a amené dans un voyage pas si simple.  Il y a des informations factuelles dans ce film dont beaucoup n'ont jamais entendu parler, mais, tout le monde devrait les connaitre.  Juste une suggestion, commandez-en plus d'une et donnez-en une à un ami.  Il faut voir aussi la vidéo sur les dangers des compteurs intelligents pour votre maison, intitulée : Take Back Your Power.]
 

Source : NewWithViews.com

Traduit par PLEINSFEUX.ORG

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents