Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Comment l’argent règne-t-il sur les flux de réfugiés en Europe ?

Publié par wikistrike.comec sur 28 Décembre 2015, 13:54pm

Catégories : #Economie

Comment l’argent règne-t-il sur les flux de réfugiés en Europe ?

Comment l’argent « règne »-t-il sur les flux de réfugiés en Europe ?

– voici 5 étapes simples qui montrent comment les flux de réfugiés en Europe peuvent être dirigés de manière ciblée :

 

1. On finance une guerre • Le bailleur de fonds choisit comme pays-cible un pays en plein développement, géo-stratégiquement important et il soulève une guerre civile. • On fait la guerre de manière cachée. On approvisionne différents groupes radicaux prêts à la violence avec les armes les plus modernes, et dans des camps spéciaux des conseillers militaires leur donnent une formation pour une intervention sanglante dans le pays-cible. • Des milliards de dollars sont mis à disposition pour le recrutement et l’armement de groupes radicaux. • On fait passer illégalement des terroristes et aussi des fusées et d’autres pièces d’artillerie lourde dans le pays-cible et on continue à les soutenir avec des livraisons d’armes et de l’argent. • Dans les pays voisins, on offre la liberté aux détenus extrémistes s’ils s’engagent en contrepartie à combattre le gouvernement du pays-cible.

2. On sanctionne le pays-cible • A l’étranger on gèle ses valeurs actives, on interdit les importations. • On doit enlever à ce pays toute source de revenu. On interdit également des exportations de carburant, de pétrole, de technique et d’équipement, pour paralyser son économie et faire tomber son gouvernement. • Toutes transactions financières sont empêchées, pour lui retirer ses recettes avec lesquelles il pourrait acheter les biens dont il aurait besoin pour sa population et son économie. Même les virements de ses travailleurs émigrés à leur famille ne sont plus possibles. • L’embargo vise la population civile. Il attise les combats sanglants dans le pays et force des millions de personnes à s’enfuir, parmi eux des ouvriers qualifiés, des enseignants, des médecins, des ingénieurs.

3. On retire les moyens financiers aux camps de réfugiés qui se trouvent directement à côté du pays en crise • On recueille les réfugiés – par millions – dans d’immenses centres d’accueil dans les pays limitrophes et on s’occupe d’eux. Une petite partie d’entre eux a le droit de travailler pendant la journée. Les centres d’accueil sont financés par le gouvernement et des programmes alimentaires mondiaux. • Maintenant les bailleurs de fonds des programmes alimentaires mondiaux ne remplissent plus leurs engagements et stoppent leur aide alimentaire « pour cause de manque de moyens » ; on diminue les rations alimentaires. • On ne livre plus de colis d’aide à des centaines de milliers d’enfants. • « Pour cause de manque de moyens » on arrête systématiquement de financer d’autres centres d’accueil et l’aide financière de la communauté internationale cesse. • En conséquence de la situation de l’approvisionnement qui empire dans les pays limitrophes du pays en crise, il y a un flux plus intense en direction de l’Europe, parce que beaucoup de réfugiés espèrent recevoir là-bas un meilleur soutien.

4. On retire un immense profit du trafic de migrants en Europe • Des personnes criminelles entassent les réfugiés sur des barques délabrées et les envoient au voyage par mer, qui est souvent mortel. • Les rabatteurs sont organisés par des cercles de proxénètes maffieux et sont tolérés par la police. www.srf.ch/news/international/die-realitaet-im-ungarischen-schlepper-dschungel • Le commerce des réfugiés devient une industrie organisée avec un chiffre d’affaire de milliards d’Euros chaque année. Des propriétaires de bateaux et des capitaines, des passeurs et des agents d’affaires encaissent des centaines et jusqu’à des milliers d’euros par réfugié. Ils procurent des nouveaux passeports, ils donnent des itinéraires de fuite, mais ils fournissent aussi des drogues et des femmes pour la prostitution. • Personne ne sait qui sont les organisateurs du voyage, ceux qui empochent des sommes jusqu’à six chiffres par course. • Des organisations mettent en place un système de financement pour les réfugiés qui ne peuvent pas payer. On paye les passeurs et des parties considérables des frais du trafic des migrants.

5. On promet aux réfugiés de l’argent en Europe. • Des organisations des droits de l’homme, des partis politiques et des médias fraient le chemin aux réfugiés en revendiquant de nouvelles lois et en promettant aux réfugiés un accueil sans conditions en Europe. • A ce point, on profite d’une faiblesse humaine : la plupart des réfugiés seront incités à aller là où « la culture de bienvenue » serait la plus accueillante et où la possibilité d’avoir de l’argent attire le plus. Et voilà, les bailleurs de fonds conduisent les flux de réfugiés de manière ciblée en Europe. L’Europe devrait être déstabilisée et embourbée dans de plus en plus de problèmes sociaux, économiques, politiques, mais aussi religieux. Le but stratégique en est l’épuisement total et par là le consentement à adhérer à ce nouvel ordre mondial des mondialistes qui sont derrière tout ça. Et justement sans ce chaos soigneusement orchestré, les Etats nationaux d’Europe n’auraient jamais été disposés à cela. Mais alors, qui règne sur l’argent ?

 

 

source: http://www.kla.tv/index.php?a=showportal&keyword=franzoesisch&curlang=fr

Commenter cet article

Archives

Articles récents