Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'Arabie Saoudite envisage de décapiter ce jeune parce qu'il a participé à une manifestation

Publié par wikistrike.com sur 19 Décembre 2015, 08:02am

Catégories : #Social - Société

L'Arabie Saoudite envisage de décapiter ce jeune parce qu'il a participé à une manifestation

Hier, on a appris que l'Arabie Saoudite s'apprête à décapiter un jeune homme chiite de 19 ans, Abdullah al-Zaher, au motif qu'il aurait participé à une manifestation au cours de laquelle il aurait lancé des cocktails molotovs en 2012, alors qu'il n'avait que 15 ans. Selon l'organisation humanitaire Reprieve, la "confession" de l'adolescent (il venait d'avoir 16 ans au moment de son arrestation) lui avait été arrachée après qu'il avait été torturé, battu avec des tiges d'acier.

Le penchant de l'Etat Islamique pour les décapitations publiques a causé beaucoup de révulsion, rappelle Inga Rogg du journal suisse Neue Zürcher Zeitung. Mais pourquoi donc y a-t-il si peu de voix pour s'élever contre l'Arabie Saoudite qui se livre aux mêmes pratiques?

Cette année, ce pays a exécuté au moins 151 personnes, le plus grand nombre annuel depuis vingt ans. Un chef religieux chiite fort révéré a récemment été condamné à mort pour avoir critiqué le régime; son jeune neveu est presque mort pour avoir pris part à une manifestation contre le régime, et récemment, c'était au tour d'Ashraf Fayadh, un Palestinien, poète et artiste, qui a fasciné les critiques avec une exposition présentée dans les pays occidentaux.

Il y a deux ans, la police religieuse avait accusé Fayadh de blasphème et de relations illicites avec des femmes (des photos de lui en compagnie d'autres femmes artistes avaient été trouvées dans son téléphone), et il avait été condamné à quatre ans de prison et 800 coups de fouet. Ce n'était cependant pas suffisant pour la Cour d'Appel, qui a réclamé un nouveau procès.

Certains pensent que l'état s'est acharné sur lui pour museler tous les artistes et écrivains; d'autres jugent que la police l'a pris comme cible parce qu'il a fait circuler une vidéo montrant des policiers en train de violenter un suspect.

Quel que soit le motif, il est profondément "hypocrite" de la part de l'Occident de garder le silence concernant de tels simulacres de justice, s'insurge la journaliste. 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents