Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Vivre plus longtemps grâce à une protéine, une réalité pour les souris

Publié par wikistrike.com sur 12 Décembre 2015, 18:44pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Mises au régime, les souris se mettent à produire une protéine pour s'adapter à ces conditions. Or, celle-ci peut allonger considérablement leur espérance de vie. Une équipe étasunienne a réussi à créer des souris génétiquement modifiées qui fabriquent la protéine sans avoir à jeûner, ce qui a donné des animaux capables de vivre jusqu'à 40 % plus longtemps. 

 

 

© Inconnu
Vu qu'elles paradent rarement en maillot de bain, les souris se moquent très probablement de leurs grammes en trop. Elles auraient pourtant tort de dénigrer les régimes car ceux-ci provoquent chez ces rongeurs la fabrication d'une protéine qui augmente considérablement leur longévité. Si cette découverte semble déjà intéressante, des scientifiques sont allés encore plus loin. En effet, cette équipe de chercheurs de Dallas au Texas a réussi à obtenir des souris génétiquement modifiées qui surproduisent directement la protéine en cause, sans nécessiter de jeûne. Ces travaux ont été publiés le 15 octobre [2012] dans la revue en ligne eLife.

Il a déjà été prouvé que les restrictions alimentaires étendaient la longévité de divers espèces animales, explique Steven Kliewer qui a participé aux travaux. Dans notre étude, nous avons mis au point des souris transgéniques capables de produire davantage de protéine facteur de croissance des fibroblastes 21 (FCF-21). Elles bénéficiaient alors des avantages de la diète sans avoir à limiter leur consommation de nourriture. Les souris mâles qui surproduisaient la protéine ont vu leur longévité moyenne augmenter de 30 % et les femelles d'environ 40 %.

Une protéine qui fonctionne comme une hormone 

Alors qu'aucune souris du groupe de contrôle n'a atteint trois années d'âge, certaines souris génétiquement modifiées n'ont pas été loin de souffler quatre bougies sur leurs morceaux de fromage. Cette longévité est bien due à FCF-21 qui est produite par le foie lors de périodes de jeûne afin d'aider le corps à supporter la situation. 

Bien que ce soit une protéine, elle fonctionne comme une hormone dans le sens où elle est produite par un organe, mais agit sur un autre. FCF-21 améliore en fait l'efficacité de l'insulineet bride certaines hormones de croissances. Ces dernières peuvent causer des cancers et d'autres maladies si elles sont trop abondantes. Mais cela n'est pas sans effet secondaire pour les souris. Celles qui produisent la protéine en grande quantité sont généralement plus petites que les autres et les femelles sont toutes stériles. Leur squelette est également moins dense mais cela n'a pas semblé handicaper les rongeurs. 

L'équivalent de 23 et 33 années de vie en plus chez l'homme

FGF-21 n'affecte par leur mobilité, affirme Steven Kliewer. Ces souris restent alertes. Elles ont une vie agréable et longue. Mais leur faible densité osseuse et l'infertilité des femelles vont demander davantage de recherche afin de déterminer s'il est possible de séparer les effets de l'hormone sur la longévité de ceux sur les os.

Le gain en terme d'espérance de vie n'en reste pas moins considérable. Cela équivaudrait, pour les Français, à gagner 23 années d'espérance de vie en plus pour les hommes et 33 pour les femmes. Pour David Mangelsdorf, un doyen de pharmacologie qui a participé à l'étude, la découverte est de taille.

Le vieillissement et les maladies qui lui sont liées représentent un fardeau toujours plus important pour la société moderne. Des médicaments qui ralentiraient le processus seraient très recherchés. Ces découvertes ouvrent la possibilité d'une thérapie hormonale pour allonger l'espérance de vie.
Commenter cet article

Archives

Articles récents