Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Alerte bourse: Vendez tout

Publié par wikistrike.com sur 14 Janvier 2016, 07:01am

Catégories : #Economie

Alerte bourse: Vendez tout

Depuis la fin de l’année 2015, 1000 milliards de dollars de capitalisation se sont envolés de Wall Street, en raison des craintes liées à la possibilité d’une crise économique en Chine, et de l’effondrement des cours du pétrole.

Vendez tout, sauf vos obligations de bonne qualité”, écrit la banque RBS dans une note à ses clients. “Il s’agit de faire du retour de capital, et non du retour sur capital. Dans une salle bondée, les portes de sortie sont étroites”, ajoute le document, qui évoque une “année cataclysmique” et une crise déflationniste d'ampleur mondiale.

Les économistes de la banque affirment que les marchés montrent des signes de nervosité très similaires à ceux que l’on avait constaté avant l’effondrement de la banque Lehman en 2008. Ils pensent que les places financières américaines et européennes pourraient s’effondrer de 10 à 20% et que les cours du pétrole pourraient tomber à seulement 16 dollars le baril.

Selon le responsable du crédit de la RBS, Andrew Roberts, la contraction des prêts et du commerce mondial ne présage rien de bon pour l’activité internationale, et c’est d’autant plus inquiétant que l’endettement mondial est très fort. Dans ce contexte, la décision de la Fed de remonter les taux d’intérêt tombe on ne peut plus mal, estime-t-il.

“La Chine vient de déclencher une correction majeure, et cela va faire boule de neige”, dit-il. RBS précise que la croissance de la Chine, alimentée par du crédit, arrive à saturation. Le pays risque d’être confronté à des fuites de capitaux et il a besoin d’une monnaie avec une parité bien plus faible. La banque doute que les autorités chinoises pourront assurer un “atterrissage en douceur” par leurs interventions.

La RBS n’est pas la seule à s’inquiéter du possible retour d’une grave crise économique. UBS a indiqué qu’elle modifiait sa politique d’investissement, pour abaisser le niveau de risque de ses portefeuilles.

Pour David Owen, de Jefferies, il y a une “déconnexion étrange” entre les fondamentaux économiques et l’ambiance délétère sur les marchés: “Il n’y a pas de signe que quelque chose est en train de se produire aux Etats Unis. L’Europe se remet clairement de la crise et en Allemagne, la masse monétaire M3 croît à un rythme proche de 10%, ce qui signifie normalement une activité plus soutenue”, dit-il.

Il n’empêche. Les plus pessimistes craignent qu’au cas où la Chine manquerait de produire des indicateurs rassurants dans les prochaines semaines, le mouvement baissier pourrait se poursuivre sur le marché, alimentant un cercle vicieux et une panique qui pourraient déboucher sur la prochaine crise mondiale.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents