Depuis la découverte le 23 octobre d'une fuite massive de méthane des milliers de riverains ont déménagé. Le site Aliso canyon est un des plus grands réservoirs de gaz naturel qui se trouve au nord de la Californie. 

SoCal Gas , l'entreprise responsable de cette catastrophe, qui est l'une des plus grandes fuites de gaz de l'histoire est accusé de ne pas en faire assez pour résoudre le problème. 

La fuite a déplacé des milliers de familles. Pour l'un des avocats des familles, la compagnie s'est montrée irresponsable et n'a pas fourni les informations nécessaires aux populations locales. «SoCal Gas n'a pas entretenu son installation correctement, conduisant à des problèmes pour la santé et la sécurité des habitants» a-t-il affirmé à l'AFP. 

La quantité de gaz rejeté par le site Aliso canyon depuis le début de la fuite fin octobre, équivaut aux émissions de 7 millions de voiture pendant 20 ans. La fuite est très difficile à arrêter car elle est située à 2 500 mètres en dessous de la surface terrestre. Les écologistes disent que cette fuite pourrait être la pire catastrophe écologique de ces dernières années. 

 



Déjà 2 174 familles ont été évacuées de la zone et 2 694 autres devraient suivre très prochainement. La compagnie de gaz paie une indemnité mensuelle aux résidents qui choisissent de rester dans la région. Elle a fait savoir qu'elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour réparer la fuite. 

Dans un communiqué SoCal Gas assure mettre tout en oeuvre pour réparer la fuite et s'excuser des dommages causés. La compagnie assure avoir des centaines de personnes qui travaillent activement aux réparations. 

Cependant les habitants de Port Ranch, la ville la plus proche du site, affirment que l'entreprise pourrait œuvre davantage à la réparation de la fuite. 

Selon l'Agence qui veille à la qualité de l'air en 
Californie, la fuite de gaz libère entre 44 000 et 58 000 kilos de méthane par heure. Elle estime que les émissions de gaz à effet de serre ont grimpé de 25% dans la région. De plus, le trafic aérien au - dessus de la zone a été interdit par l'agence fédérale de l'aviation civile américaine. 

Les habitants de la zone ont de quoi s'inquiéter. L'empoissonnement au méthane provoque des maux de tête, des saignements du nez, des vomissements et des vertiges. Il peut aussi entraîner la mort par asphyxie. 

Timothy O'Connor qui est le directeur des opérations d'EDF dans la région, a déclaré qu'il allait prendre des mesures pour éviter de nouvelles catastrophes de ce type.

 

Source