Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le régiment néo-nazi Azov organise une conférence à Nantes

Publié par wikistrike.com sur 13 Janvier 2016, 15:24pm

Catégories : #Social - Société

L'ancien bataillon volontaire ukrainien Azov tiendra une conférence à Nantes le 16 janvier. Cependant, des dizaines de Français ont dénoncé les activités de ce régiment néo-nazi

 


Le Chef du bataillon Azov au Parlement européen « soutient ouvertement le fascisme »

Une réunion du régiment ukrainien néo-nazi, prévue pour le 16 janvier, est critiquée par des Français, en particulier par la communauté juive, qui s'est adressée à la mairie nantaise en dénonçant l'évènement. 

Shimon Samuels, directeur des relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, dans un entretien exclusif accordé à Sputnik, a annoncé qu'il avait adressé une lettre à la mairie de Nantes demandant d'annuler la réunion mais aucune réponse n'a été reçue

 

 

« J'ai téléphoné à la mairie aujourd'hui, vendredi, lorsque nous avons envoyé notre lettre lundi [pour demander] pourquoi il n'y a pas eu de réponse », a affirmé à Sputnik M.Samuels. « Nantes, qui se présente comme la ville des droits de l'homme, ça ne colle pas avec l'image de la maire de Nantes qui ne réagit pas ou est absente lorsqu'il y a une vraie menace, un danger à ses jeunes citoyens, et à travers Nantes aux jeunes de la France. »

M.Samuels qualifie ce genre d'évènement d'un symptôme dangereux et cherche à mettre en garde les autorités françaises.

« Il y a des volontaires, nous le savons, qui viennent de Suède, d'Italie, de Biélorussie, de Croatie et aussi de France. Il y a un Monsieur qui apparaît dans des films sur Youtube, un Français (...) qui essaie maintenant de recruter à travers l'Internet ou sur les réseaux sociaux des jeunes français, et c'est très dangereux », a-t-il indiqué.

 

 

Les autorités nantaises ne peuvent pas annuler l'évènement, en dénonçant toutefois un tel genre de réunion, car le lieu de la conférence n'est pas encore précisé, a expliqué à Sputnik le conseiller stratégie médias à la mairie de Nantes Damien Cerqueus. 

Une autre interlocutrice de Sputnik, Diana Johnstone, journaliste et spécialiste du monde slave, a souligné que ce genre d'activité a pour but de confondre les Français. 

« La France semble être une cible de multiples provocations venues d'Ukraine, je pense aux Femen qui sont aussi des provocatrices et qui viennent ici apparemment pour créer la confusion et des conflits internes. (...) J'observe que tout est fait pour créer la consternation et la division dans la population française et surtout la désinformation et la confusion », a-t-elle affirmé.

Mme Johnstone a également expliqué qu'elle était plutôt choquée par l'ignorance des Français s'agissant de la nature du régiment Azov.

« Les médias ont tenu le public français dans une ignorance totale sur la nature d'Azov qui avait contribué au putsch en Ukraine, en les présentant comme des anges. Alors évidemment dans ces circonstances n'importe quoi devient possible », a-t-elle fait remarquer.

Les réunions des militants du bataillon Azov sont déjà interdites aux Etats-Unis et au Canada. L'année dernière le régiment ukrainien avait été dénoncé par Amnesty International pour mauvais traitements, extorsions, vols, détentions illégales ainsi que pour de possibles exécutions.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents