Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les exécutions vont renverser la maison des Saoud

Publié par wikistrike.com sur 4 Janvier 2016, 11:24am

Catégories : #Politique internationale

Les exécutions vont renverser la maison des Saoud
 

Dimanche, l’Arabie Saoudite a rompu tous ses liens diplomatiques avec l'Iran avec effet immédiat. Les diplomates iraniens ont 48 heures pour quitter le pays, tandis que le personnel diplomatique saoudien en poste en Iran a été chargé de retourner immédiatement à Riyad.

Samedi, des manifestants ont envoyé des cocktails Molotov sur l'ambassade d'Arabie Saoudite à Téhéran, et ils en ont incendié une partie. Dans la deuxième plus grande ville de l'Iran, Machhad, des manifestants ont également attaqué le consulat d'Arabie saoudite.

Ces agressions faisaient suite à l’exécution de 47 personnes décapitées ou fusillées dans une douzaine de villes de l’Arabie Saoudite. Parmi ces personnes, pour la plupart des membres d’Al-Qaeda, on trouvait aussi 4 opposants chiites, dont le cheikh Nimr al-Nimr, un dignitaire religieux. Il s’agit de la plus grande exécution de masse en 35 ans.

L’Arabie Saoudite est en guerre contre Al-Qaeda et l’Etat islamique (EI), qui cherchent toutes deux à renverser le régime. En outre, l’EI n’a pas caché qu’il souhaitait prendre le contrôle de La Mecque et Médine, les deux villes saintes les plus importantes de l’Islam.

Le président iranien Hassan Rouhani a qualifié “d’inacceptables” ces faits de violence de ses compatriotes contre les ambassades saoudiennes. Mais l'ayatollah Khamenei, le guide suprême iranien, a vivement critiqué l’exécution du dignitaire religieux: “Sans aucun doute, le sang de ce martyr versé injustement portera ses fruits et la main divine le vengera des dirigeants saoudiens”. Un porte-parole de la puissante Garde révolutionnaire iranienne a prédit la chute imminente de la maison des Saoud, en raison de “cet acte barbare” et a comparé la violence de Riyad celle du groupe terroriste Etat islamique (EI).

“Une semaine avant Noël, une résolution unanime à l’ONU permettait d’espérer un consensus vers la recherche d’une solution au conflit syrien. Russes et Turcs, Iraniens et Saoudiens semblaient enfin d’accord pour mettre de côté leurs rivalités au bénéfice d’un combat partagé avec les Occidentaux : l’élimination de Daech. L’exécution du cheikh chiite al-Nimr ruine cette belle unité de façade”, déplore Le Figaro.

 

Source

 

imanche, l’Arabie Saoudite a rompu tous ses liens diplomatiques avec l'Iran avec effet immédiat. Les diplomates iraniens ont 48 heures pour quitter le pays, tandis que le personnel diplomatique saoudien en poste en Iran a été chargé de retourner immédiatement à Riyad.

Samedi, des manifestants ont envoyé des cocktails Molotov sur l'ambassade d'Arabie Saoudite à Téhéran, et ils en ont incendié une partie. Dans la deuxième plus grande ville de l'Iran, Machhad, des manifestants ont également attaqué le consulat d'Arabie saoudite.

Ces agressions faisaient suite à l’exécution de 47 personnes décapitées ou fusillées dans une douzaine de villes de l’Arabie Saoudite. Parmi ces personnes, pour la plupart des membres d’Al-Qaeda, on trouvait aussi 4 opposants chiites, dont le cheikh Nimr al-Nimr, un dignitaire religieux. Il s’agit de la plus grande exécution de masse en 35 ans.

L’Arabie Saoudite est en guerre contre Al-Qaeda et l’Etat islamique (EI), qui cherchent toutes deux à renverser le régime. En outre, l’EI n’a pas caché qu’il souhaitait prendre le contrôle de La Mecque et Médine, les deux villes saintes les plus importantes de l’Islam.

Le président iranien Hassan Rouhani a qualifié “d’inacceptables” ces faits de violence de ses compatriotes contre les ambassades saoudiennes. Mais l'ayatollah Khamenei, le guide suprême iranien, a vivement critiqué l’exécution du dignitaire religieux: “Sans aucun doute, le sang de ce martyr versé injustement portera ses fruits et la main divine le vengera des dirigeants saoudiens”. Un porte-parole de la puissante Garde révolutionnaire iranienne a prédit la chute imminente de la maison des Saoud, en raison de “cet acte barbare” et a comparé la violence de Riyad celle du groupe terroriste Etat islamique (EI).

“Une semaine avant Noël, une résolution unanime à l’ONU permettait d’espérer un consensus vers la recherche d’une solution au conflit syrien. Russes et Turcs, Iraniens et Saoudiens semblaient enfin d’accord pour mettre de côté leurs rivalités au bénéfice d’un combat partagé avec les Occidentaux : l’élimination de Daech. L’exécution du cheikh chiite al-Nimr ruine cette belle unité de façade”, déplore Le Figaro.

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents