Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Mensonges et camouflages éhontés sur les vaccins

Publié par wikistrike.com sur 9 Janvier 2016, 17:28pm

Catégories : #Santé - psychologie

Mensonges et camouflages éhontés sur les vaccins

Quel est le rapport entre le gouvernement du Royaume-Uni, le syndrome de Münchausen par procuration, le syndrome de la Guerre du Golfe et les obscures politiques gouvernementales de vaccination ? Se basant sur un large choix d'études, d'articles, de documents publiés en vertu du « Freedom of Information Act » ( Loi sur l'accès à l'information), deux chercheurs de premier plan ont découvert comment, en donnant la priorité à la politique de vaccination plutôt qu'à la sécurité des vaccins, le Comité Mixte de la Vaccination et de l'Immunisation (JCVI), le Ministère de la Santé (DH), le Comité chargé de la Sécurité des Médicaments (CSM) et le Ministère de la Défense peuvent avoir contribué à endommager la santé de millions de personnes dans le monde. 

Rédigé en deux parties le document de Lucija Tomljenovic et de Christina England traite de problèmes importants qui pourraient affecter la vie de centaines de milliers de familles dans le monde entier. 

Dans la première partie, Christina.England présente l'histoire du Syndrome de Münchausen par Procuration en étudiant très attentivement les documents de recherches douteuses qui se cachent derrière l'étiquette. Au cours d'une recherche très approfondie, elle a esquissé un historique détaillé du Syndrome de Münchausen par Proximité, et a pu découvrir pourquoi il semble que ce diagnostic ait été donné aux familles dont la santé des enfants avait été endommagée par les vaccinations, et pourquoi la profession médicale a choisi de blâmer les parents au lieu d'admettre la vérité au sujet des vaccins. En se basant sur des documents gouvernementaux, Christina England a apporté les preuves que les professionnels qui se cachent derrière ce faux diagnostic ont des liens avec l'industrie pharmaceutique et avec le programme des vaccinations. 

Pour la toute première fois, Christina England a dévoilé les faits ayant trait à son propre cas de faux diagnostic du Syndrome de Münchausen. Elle a dévoilé la vérité sur la manière dont la profession médicale et les organismes de protection de l'enfance manquaient à leur mission en négligeant de se documenter sur les preuves et les documents médicaux cruciaux qui, dans de nombreux cas, les poussent à accuser des parents innocents d'avoir abusé leurs enfants. Christina England a étalé publiquement ses propres sentiments par rapport au fait d'avoir été faussement accusée et comment cette accusation a affecté sa famille.

Le Dr Tomljenovic et Christina England ont ensemble divulgué toute une information sur la politique vaccinale et expliqué en détail, sur base des propres documents du gouvernement, combien elles croient fermement que le gouvernement UK a manqué à son devoir de protéger le public en choisissant de faire passer la politique vaccinale avant la sécurité des vaccins.

Les deux chercheuses ont pu identifier les vaccins qui ont été administrés aux vétérans de la Guerre du Golfe et, sur base de documents importants, fait comprendre que les vaccins que l'on a administrés aux soldats n'avaient pas été testés sur des êtres humains. Les deux chercheuses se sont demandé pourquoi le gouvernement britannique a éprouvé la nécessité de vacciner ses forces armées au moyen de vaccins qui n'avaient pas été testés et qui pouvaient potentiellement s'avérer dangereux. 

L'équipe a également mis en évidence toute une série de preuves qui font penser que de nombreux experts qui ont une responsabilité en matière vaccinale au Royaume Uni ont en fait de sérieux conflits d'intérêt et des liens avec l'industrie pharmaceutique. L'équipe a également montré comment des vaccinations dont on a abandonné l'utilisation au Royaume-Uni pour des questions de sécurité ont malgré tout gardé leur licence britannique. Ceci permettait de présenter ces vaccins comme étant sans danger pour une utilisation dans les pays en voie de développement. 

Lucija Tomljenovic a présenté une documentation qui semble montrer que le Comité Mixte de la Vaccination et de l'Immunisation (JCVI) a fait des efforts constants pendant de nombreuses années pour empêcher les parents et les médecins d'avoir accès à des données critiques sur les effets indésirables graves et les contre-indications à la vaccination. Tout ceci afin d'atteindre les taux de vaccinations que le JCVI jugeait nécessaire pour « l'immunité collective », un concept des partisans de la vaccination qui ne repose pas sur des preuves scientifiques solides. 

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents