Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

« Syrie: le grand aveuglement » : le reportage que les grands médias ne veulent pas que vous voyez

Publié par wikistrike.com sur 29 Février 2016, 19:38pm

Catégories : #Politique internationale, #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

« Syrie: le grand aveuglement » : le reportage que les grands médias ne veulent pas que vous voyez

La diffusion par France 2 de l’émission  « Un oeil sur la planète – Syrie : le grand aveuglement – 18 février 2016 » n’a pas été appréciée par ces mêmes médias qui ont présenté une version mensongère de la guerre en Syrie. 

Ce reportage a le grand mérite de jeter le discrédit sur les journalistes qui ont contribué à la désinformation sur la Syrie et dont nous avons maintes fois dénoncé le biais. Il ne fait que de remettre les pendules à l’heure et de redire ce que nos lecteurs savaient déjà. 

Ce n’est donc pas, comme l’affirment, ci-dessous, Cédric Mas dans Le Monde et Marie Peltier dans l’Express, une « entreprise de propagande« .

Le reportage « Syrie : le grand aveuglement » est seulement plus équilibré et en phase avec la réalité que ce qu’en ont dit jusqu’ici les principaux médias.

Voir le reportage que les journalistes, qui se sont faits le relais de la propagande d’ONG proches des groupes djihadistes comme l’OSDH, ne veulent pas que leur public voie; et la réponse d’Adeline Chenon Ramlat à l’article de Cédric Mas. [Silvia Cattori]

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Kh8FnLJFTMA

****

Droit de réponse envoyé à Christophe Ayad du journal Le Monde

Par Adeline Chenon Ramlat –  24 févr. 2016

Source: Le blog de Adeline Chenon Ramlat

Je parle ici de l’article écrit par Cedric Mas, qui se définit lui même sur Mediapart comme: « Analyste de « 4ème zone » (celle des experts autoproclamés), historien militaire et surtout citoyen » dans l’article titré: « N’a pas un œil sur la Syrie qui veut – Analyse d’Un Œil sur la Planète du 18/02/2016 » du 23 février, publié sur le blog de feu Ignace Leverrier, « ancien Diplomate ».
 
Ancienne pigiste du journal (et ce assez longtemps), je suis sidérée de me faire diffamer par un inconnu, dans le blog d’un mort (!) et le tout avec la bénédiction de la rédaction du journal Le Monde (enfin déjà de vous, Christophe)

 Ce que dit Monsieur Mas sur l’émission sera , ou non, relevé par les responsables de celle-ci, mais comme il me cite à plusieurs reprises, il me semble que le moins eut été de me contacter avant.

Il écrit à mon sujet : »une des figures de proue des soutiens francophones au régime syrien. La défense de Bachar Al-Assad et de ses alliés (Russie et Iran) et la critique des Occidentaux prend chez elle un ton passionnel, reposant sur une vision idéalisée d’une Syrie « mythique » d’avant 2011. »

Plus loin, il écrit « Une « propagandiste affirmée » de la cause de Damas : Adeline Chenon Ramlat, qui soutient publiquement les frappes aériennes russes en Syrie, qui à ses yeux « sauvent des vies humaines ». A aucun moment, le commentaire ne précise le soutien total et passionné de cette intervenante vis-à-vis du régime de Damas. »

et en enfin « la propagation du faux-slogan « les chrétiens à Beyrouth, les alaouites au tombeau » par Adeline Chenon Ramlat » sous la photo de feu notre confrère, Gilles Jacquier.

Tout, dans ces propos, n’est que diffamation pure et simple en dehors de deux points:

– j’ai en effet remercié publiquement, et par deux fois, dans mon blog l’intervention russe en Syrie. Je ne le regrette nullement.

et que

-pour ce qui est de « ma vision idéalisée « d’une Syrie mythique » (sic), j’aimerais quelques réels arguments de la part de ce « spécialiste auto proclamé » car il me semble que le fait d’avoir écrit pour le Monde alors que je vivais au Liban et le fait d’avoir vécu en Syrie, avec mon mari bédouin syrien pourraient plaider en la faveur d’une « certaine connaissance du terrain ».

Enfin ce monsieur, à qui l’auto-proclamation semble décidément donner des ailes de connaissance , affirme que je mens, concernant le slogan lu sur les murs de Homs: « « les chrétiens à Beyrouth, les alaouites au tombeau » .

Alors là on touche le fond, comment se fait-il que l’on ose donner tribune à un inconnu qui me traite de menteuse DANS LE JOURNAL QUI M’A VERSE UN SALAIRE PENDANT PLUS DE HUIT ANS, et ce sans même me téléphoner? Que faut-il en conclure sur ce que j’écrivais avant et que le Monde publiait? Que faut-il en conclure sur la déontologie actuelle du journal?

Je rappelle que certains des papiers que j’ai signé, en étant au Liban, étaient sur le Hezbollah. On ne parle pas d’un sujet léger. Le Monde m’avait donné sa confiance (et chose assez rare, le Hezbollah aussi manifestement) et voilà que maintenant, alors que depuis, en plus, j’ai vécu en Syrie (dont d’ailleurs je reviens justement, pour le tournage d’un autre film), je deviens, haut et fort, une menteuse pour une simple phrase lue sur un mur, et que je deviens « créatrice de faux-slogan« ?????

Je ne sais pas si c’est la colère ou l’incompréhension qui domine actuellement dans ma tête, mais je sais que je suis terriblement choquée et que j’espère que l’intégralité de ce droit de réponse sera utilisée d’une part comme l’exige la loi et d’autre part comme l’espère l’éthique qui devrait rester à ce qui fut mon employeur respecté.

Adeline Chenon Ramlat

Fin du Droit de réponse

Source: https://blogs.mediapart.fr/adeline-chenon-ramlat/blog/240216/texte-de-mon-droit-de-reponse-envoye-christophe-ayad-du-journal-le-monde

Commenter cet article

Archives

Articles récents