Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le Sénat supprime l'article concernant le harcèlement sexiste dans les transports publics

Publié par wikistrike.com sur 4 Février 2016, 12:57pm

Catégories : #Politique intérieure

Les vieux sénateurs qui n'ont jamais pris le métro se moquent des femmes

Les vieux sénateurs qui n'ont jamais pris le métro se moquent des femmes

POLITIQUE - Le Sénat vient d'ignorer un problème touchant plus de la moitié de la population française. En effet, les élus du Palais du Luxembourg ont décidé, fin janvier, de supprimer les mesures contre "le harcèlement et les violences sexistes" dans les transports. C'est Marie Le Vern, députée PS, qui est à l'initiative de cet article, qui a dévoilé cette suppression sur Twitter, le 2 février.

En juillet dernier, Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche et Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, présentaient le plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports publics. Un plan constitué de 12 engagements, qui visait notamment à éveiller les consciences de chacun, mais aussi à mieux former le personnel des transports. Cette action constituait la première proposition publique contre ce type de harcèlement, bien souvent banalisé ou tout simplement ignoré.

Le projet de loi sur la sécurité dans les transports en commun

D'après le Secrétariat d'État des Droits des Femmes, "une étude montre que l’ensemble des femmes ont un jour été victimes de harcèlement sexiste ou d’une agression sexuelle dans les transports en commun. Une étude internationale deYougov montre que 85% des parisiennes pensent qu’elles ne seraient pas aidées en cas d’agression dans le métro".

Malgré ce constat sans appel, le harcèlement sexiste des transports semble toujours faire figure de légende urbaine auprès des sénateurs. En effet, "la proposition de loi relative à la prévention et à la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les actes terroristes dans les transports collectifs de voyageurs", adoptée le 17 décembre 2015 par l'Assemblée nationale, a été examinée et modifiée par les sénateurs fin janvier.

L'article 14, sur la lutte contre le harcèlement sexiste, manque à l'appel. Cet article visait à renforcer "les obligations des services de transport en matière de formation, de prévention. Il leur imposait également un bilan annuel de leurs actions dans ce domaine", rappelle le site Les Nouvelles news. Marie le Vern ne cache pas son amertume en publiant sur son compte Twitter un communiqué de presse déplorant cette suppression.

 

La survie de l'article 14 encore possible?

Dans ce document, elle pointe notamment du doigt la mise à l'écart d'un problème de société, sans proposition d'alternative. Marie le Vern expose également toute la complexité juridique du harcèlement sexiste, qui est à la fois difficile à qualifier et à sanctionner. La députée PS s'attriste du renoncement dont fait preuve le Sénat, mais aussi du renforcement de l'invisibilité de ce problème qui touche pourtant tant de femmes.

Bien que les sénateurs aient jugé pertinent de supprimer l'article relatif au harcèlement sexiste et, par conséquent, de nier un problème vécu par plus de la moitié de la population française, le texte de loi sera examiné le 10 février par une commission mixte de députés et de sénateurs. Marie Le Vern appel à la mobilisation via le hashtag #HarcèlementAgissons. Un e-manifestation qui a pour objectif de combattre l'ignorance face aux harcèlements sexistes.

Commenter cet article

Archives

Articles récents