Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’ancien gouverneur de la banque d’Angleterre: « la zone euro est vouée à l’échec »

Publié par wikistrike.com sur 1 Mars 2016, 09:36am

Catégories : #Economie

L’ancien gouverneur de la banque d’Angleterre: « la zone euro est vouée à l’échec »

Du jamais vu dans la haute finance mondiale ! L’ancien gouverneur de la banque d’Angleterre, Lord Mervyn King, annonce publiquement que « la zone euro est vouée à l’échec et va aller de crise en crise jusqu’à sa destruction ».

 

L’économiste britannique Mervyn Allister King n’est pas un économiste comme les autres. Il a été anobli sous le titre de Lord Mervyn King, Baron de Lothbury et décoré de l’une des plus prestigieuses décorations britanniques : Chevalier grand-croix de l’Ordre de l’Empire britannique.

Qu’est-ce qui lui a valu tous ces honneurs ? Principalement le fait qu’il a été le gouverneur de la très puissante Banque d’Angleterre du 1er juillet 2003 au 1er juillet 2013, soit pendant une décennie entière.

Cet homme, qui a donc été l’un des banquiers centraux les plus chevronnés du monde, et de l’une des plus grandes banques centrales de la planète, aujourd’hui à la retraite (il a 67 ans), vient de sortir un livre, au titre évocateur : « La fin de l’alchimie ».

Les extraits choisis par le Daily Telegraph

Le journal britannique The Telegraph vient de publier, le 28 février 2016, quelques-unes des meilleures pages de cet ouvrage sensationnel, dans lequel Lord Mervyn King déclare tout bonnement que l’euro est condamné.

L’ancien gouverneur de la Bank of England n’y va pas par quatre chemins : « The eurozone is doomed to fail and will lurch from crisis to crisis unless it is broken up . » Ce qui signifie en bon français: « La zone euro est vouée à l’échec et va aller de crise en crise jusqu’à sa destruction. »

Selon Lord Mervyn King, la plus grande économie de l’Europe (l’Allemagne) fait face à un « terrible choix » : doit-elle soutenir les partenaires les plus faibles de la zone euro au prix d’un coût important et sans fin pour ses contribuables, ou doit-elle mettre un terme au projet d’union monétaire dans l’ensemble de l’Europe ?

Pour le banquier central, le « seul moyen » dont disposent les pays faisant face à l’abîme d’arrêter « l’austérité écrasante et le chômage de masse perpétuel », avec « aucune fin en vue de la charge de la dette » des pays débiteurs, est qu’ils abandonnent l’euro.

Et Lord Mervyn King de poursuivre :

« Le contre-argument – que la sortie de la zone euro pourrait conduire au chaos, à la chute du niveau de vie et à l’incertitude quant à la survie de l’union monétaire – a un poids réel. Mais quitter la zone euro peut être le seul moyen de tracer l’itinéraire de retour à la croissance économique et au plein emploi. Les avantages à long terme l’emportent sur les coûts à court terme. »

« Les pays hors euro ne sont pas partie prenante à ce choix, mais ils peuvent encourager l’Allemagne, et le reste de la zone euro, à y faire face. »

Source : http://www.telegraph.co.uk/business/2016/02/28/mervyn-king-the-eurozone-is-doomed

Commentaires : démasquons tous ensemble l’incompétence effrayante des politicards européistes

Cette série d’arguments n’est pas en soi une chose nouvelle : de nombreux économistes et universitaires, et une bonne demi-douzaine de Prix Nobel d’économie, ont déjà analysé que l’euro n’est pas viable sur le long terme.

Ce qui est formidablement nouveau en revanche, c’est que ce soit désormais un banquier central de tout premier rang qui l’adopte ouvertement et l’expose publiquement. Sauf erreur, c’est du jamais vu à un tel niveau de responsabilité.

Il est raisonnable de penser que ses collègues de la zone euro aussi ont pu être amenés à le penser, mais que le carcan de l’idéologie européiste, soit les a enfermés dans un déni de réalité, soit les a empêchés de s’exprimer d’une manière aussi claire.

Dorénavant, lorsque nous entendrons les politiciens LR/PS, dont l’incompétence le dispute à la suffisance, débiter leurs platitudes répétitives aux électeurs français sur la question de l’euro, nous pourrons leur rire au nez tout aussi ouvertement que Lord Mervyn King.

Nous pourrons expliquer tout autour de nous que celui qui fut le gouverneur de la Banque d’Angleterre pendant 10 ans a peut-être plus de compétences en matière monétaire que l’avocat véreux Sarkozy, le repris de justice Juppé, l’apparatchik du PS Hollande, le verbeux Bayrou, ou le conseiller en communication Valls.

Et nous pourrons aussi rappeler que ce que dit l’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre a été inlassablement répété, et depuis longtemps, par un parti politique systématiquement privé d’accès aux grands médias nationaux parce qu’il dit la vérité aux Français : le nôtre.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents