Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Quand Barack Obama a pris Raul Castro pour son pote

Publié par wikistrike.com sur 23 Mars 2016, 08:30am

Catégories : #Politique internationale

Quand Barack Obama a pris Raul Castro pour son pote

Lors d’une conférence de presse à La Havane, le président américain Barack Obama a essayé de donner une tape sur l’épaule du président cubain Raul Castro. Son geste a été mal accueilli par le leader cubain, qui s’est empressé de le saisir par le poignet et de lever son bras en l’air.

Le 21 mars, après une rencontre au sommet de deux heures au palais de la Révolution de La Havane, les deux hommes ont lu des déclarations faisant état des avancées et des enjeux du rapprochement engagé fin 2014 entre les deux pays.

Les deux dirigeants se sont ensuite soumis aux questions de la presse, exercice naturel pour M. Obama, mais rarissime pour le président cubain de 84 ans, allergique aux médias. Cette brève séance de questions avait d'ailleurs fait l'objet d'intenses tractations préalables.

Tout au long de la conférence de presse, M. Obama, partisan du dialogue en matière de diplomatie, a expliqué tout sourire qu'il était important de poursuivre sur la voie du rapprochement, saluant poliment "l'esprit d'ouverture" de Raul Castro.

 

En fin de conférence, le président américain a tenté de donner une tape sur l'épaule de son homologue cubain. En guise de réponse, Raul Castro, visiblement mécontent, a saisi son poignet et s'est empressé de lever sa main, un peu molle, en l'air.

 

Cependant, les médias occidentaux ont interprété différemment ce geste pour le moins insolite. 

Selon l'AFP, comme le veut l'usage, les deux hommes se sont serré la main, mais Raul Castro a oublié le protocole pour tenter de lever le bras de son homologue en le saisissant par le poignet.

Barack Obama n'a pas accompagné le mouvement, laissant tomber sa main un instant en attendant que le chef de l'État cubain ne renonce à son impulsion.

En résulte une photo pour le moins étonnante d'un Obama souriant faisant signe aux journalistes de la main droite, tandis que son bras gauche est maintenu à mi-hauteur par un Raul Castro légèrement en retrait.

Premier président américain en exercice à se rendre à Cuba depuis 88 ans, Barack Obama, qui quittera la Maison Blanche en janvier 2017, souhaite, avec cette visite riche en symboles, rendre irréversible le rapprochement engagé avec le régime communiste.

"Après plus de cinq décennies très difficiles, les relations entre nos gouvernements ne vont pas changer du jour au lendemain", a-t-il reconnu, tout en assurant avoir des conversations "franches et directes" sur les points de désaccord, démocratie et droits de l'homme en tête.

Les États-Unis "continueront à défendre les valeurs de la démocratie", a-t-il insisté.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents