Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

A propos des « suicides Monsanto » en Inde

Publié par wikistrike.com sur 29 Avril 2016, 08:12am

Catégories : #Social - Société, #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

A propos des « suicides Monsanto » en Inde

L'Inde a décidé de mettre fin à l'exploitation par Monsanto de la culture du coton sur son territoire, en diminuant le pourcentage des royalties de presque 70% sur les semences. 

"Il est temps de mettre fin à cette avidité basée sur les pourcentages," 
a déclaré le ministre indien de l'agriculture, Sanjeev Kumar Balyan. 

En imposant sur le marché ses semences génétiquement modifiées, Monsanto est en effet parvenue à contrôler 90% de la production indienne de coton, et à fournir ses produits à plus de 7 millions de petits cultivateurs indépendants. Mais le coût des royalties..., ajouté au prix élevé des graines elle-mêmes, et aux coûts additionnels liés à ce genre de culture, ont poussé des centaines de milliers de petits cultivateurs à la faillite. 

Le principal problème des cultures OGM réside dans le fait qu'elles requièrent une quantité d'eau pour l'irrigation bien supérieure à la normale, et cela engendre évidemment des coûts additionnels pour les petits paysans locaux qui habitent bien souvent dans des zones pauvres en eau. 

Alexis Baden-Mayer, le directeur de Organic Consumers Association, affirme même que le coût de la culture du coton OGM est 8000% plus élevé que celui du coton normal. Le problème est que les graines de coton "normal" sont désormais devenues introuvables en Inde, précisément parce que Monsanto a pris le contrôle quasi total du marché. 

Après avoir été ainsi contraints à passer à la culture du coton OGM, les petits cultivateurs indiens ont été obligés de s'endetter pour continuer. Et le suicide du cultivateur indien qui perd ses propres terres parce qu'incapable de rembourser ses dettes figure désormais 
parmi les faits divers quotidiens

 

 

D'après les chiffres du Bureau national du crime, près de 290 000 paysans indiens se sont ôté la vie au cours des 20 dernières années. Naturellement, tous ne se sont pas suicidés pour avoir adopté les cultures OGM, mais il est clair que nous avons affaire à des chiffres exorbitants. 

Aujourd'hui le gouvernement indien a décidé d'intervenir en essayant au moins de calmer la situation du point de vue des royalties. Mais Monsanto, au lieu de s'incliner, a réagi en dénonçant auprès d'un tribunal cette commission gouvernementale qui voudrait la priver de ses gains, en soutenant que "le gouvernement n'a pas le droit d'interférer dans les règles du marché libre." 

Pour ceux qui voudraient avoir un avant-goût de ce que pourrait devenir la situation en Europe avec 
le passage au TAFTA (grâce auquel les multinationales pourraient dénoncer devant un tribunal les gouvernements qui feraient obstacle à leur business), le cas de Monsanto en Inde peut certainement être riche en enseignements.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents