Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les chasseurs massacrent 600 éléphants dans un parc national du Cameroun

Publié par wikistrike.com sur 17 Avril 2016, 09:22am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Les chasseurs massacrent 600 éléphants dans un parc national du Cameroun


Des dizaines de chasseurs armés jusqu’aux dents ont pénétré dans un parc national du Cameroun, avant de massacrer plus de 600 éléphants majestueux et de les mutiler pour récupérer leurs défenses. Les braconniers ont décimé la moitié des derniers éléphants d’Afrique centrale. Et personne n’est parvenu à les arrêter.


Jusqu’à présen, de courageux enquêteurs ont infiltré des réseaux de braconnage dans huit pays africains, et 1200 trafiquants sont déjà sous les verrous grâce à eux!
C’est le genre de nouvelles qui redonne espoir! Ces personnes ont été récompensées, mais beaucoup de bailleurs de fonds craignent de s’en prendre frontalement au crime organisé. Nous sommes peut-être le mouvement le mieux placé pour donner rapidement de l’ampleur à cette extraordinaire opération.


Quatre éléphants sont massacrés toutes les heures. Nous sommes engagés dans une course contre la montre pour ne pas voir ces magnifiques créatures disparaître à jamais. Mais si chacun d’entre nous contribue maintenant, cette équipe pourrait se déployer dans d’autres pays, faire arrêter davantage de criminels et fonctionnaires corrompus, et nous pourrions mener des campagnes pour sauver ces animaux emblématiques d’un massacre à grande échelle.

Tout le continent est touché par ce carnage. Des braconniers embauchés pour l’occasion repèrent les éléphants, les léopards, les grands singes et toutes sortes d’animaux en voie de disparition. Les grands chefs font alors venir des hélicoptères et des armes lourdes pour les abattre et les dépecer afin de récupérer leurs peaux et défenses. C’est un trafic évalué à 19 milliards de dollars par an dans le monde entier, aux mains des mafias internationales, qui s’en sortent en distribuant des pots-de-vins à tour de bras.

Mais les courageux membres du réseau des Activistes écologiques pour la gouvernance et l’application de la loi (EAGLE, en anglais) ripostent, s’en prenant à chaque échelon de ces organisations criminelles: ils infiltrent les gangs, travaillent avec la police pour faciliter les arrestations et s’assurer que les responsables sont bien mis hors d’état de nuire.

Leur succès sans précédent leur a valu un concert de louanges, d’Interpol à WWF en passant par le Prince Philippe mais malgré cela, ces héros travaillent avec un budget restreint, motivés surtout par leur amour sincère pour ces animaux. Si nous contribuons chacun à la hauteur de nos moyens, voilà ce que nous pourrions faire:

  • Aider à former et à financer des dizaines d’enquêteurs capables d’infiltrer les réseaux les plus recherchés dans davantage de pays, et faire arrêter leurs meneurs;
  • Accompagner les enquêtes visant les fonctionnaires et les responsables politiques complices qui permettent à ce sanglant trafic de perdurer;
  • Mener d’énormes campagnes au moment des arrestations et des procès afin de modifier la culture de l’impunité; et
  • Mener des enquêtes afin de faire toute la lumière sur les entreprises et les gouvernements qui profitent de la vente de l’ivoire et d’autres produits tirés des animaux.

Nous sommes peu nombreux à être prêts à mettre notre vie en jeu pour sauver d’autres espèces de la violence et de l’infinie cupidité des hommes. Mais c’est précisément ce que font ces guerriers de la cause animale et aujourd’hui, nous pouvons leur venir en aide. Mettons la puissance de notre mouvement à leur service.
Nous sommes déjà venus en aide à de courageux activistes qui travaillent en première ligne, menant un travail périlleux mais essentiel, depuis les citoyens journalistes en Syrie jusqu’aux bénévoles partis combattre le virus Ebola. Nous soutenons toujours les meilleures idées, celles qui auront le plus d’impact, surtout quand personne d’autre ne veut s’engager. Aujourd’hui, venons en aide à ces héros, afin que les magnifiques savanes et forêts africaines puissent de nouveau regorger d’animaux sauvages.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents