Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Démission du ministre israélien de la Défense : « des extrémistes contrôlent le pays »

Publié par wikistrike.com sur 23 Mai 2016, 17:09pm

Catégories : #Politique internationale

Démission du ministre israélien de la Défense : « des extrémistes contrôlent le pays »

« J’ai dit au Premier ministre ce matin qu’étant donné son comportement au cours des derniers événements et mon manque de confiance en lui, je démissionnais du gouvernement et de la Knesset et que je prenais mes distances avec la vie politique ». Le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon claque la porte du gouvernement, en prenant soin de faire connaître publiquement la rupture avec le Premier ministre. La crise couvait entre les deux hommes depuis des semaines.

Ancien chef d’État-major, membre du Likoud, le parti de Netanyahou, Moshe Yaalon est un homme respecté en Israël. Loin d’être une colombe, il n’a cependant pas supporté certaines dérives morales de dirigeants israéliens soutenus par une partie de l’opinion publique.

Il y a eu l’affaire d’Hébron, qui a divisé le pays. Un soldat avait achevé d’une balle un assaillant palestinien gisant déjà à terre. La scène avait été filmée et diffusée par une ONG israélienne. Yaalon estime que le soldat doit être jugé pour son geste, qui ressemble à un assassinat. Netanyahou s’est placé du côté de ceux qui plaident la clémence.

Un haut responsable de l’armée a également dénoncé récemment le climat actuel en Israël. Il établissait un parallèle avec l’Allemagne de l’entre-deux-guerres, qui a vu la montée du nazisme. Ces déclarations ont déclenché une polémique. Le ministre de la Défense a défendu la liberté de parole des généraux, à la grande colère du Premier ministre.

Dans le même temps, Benjamin Netanyahou cherchait à élargir sa fragile coalition, qui dispose d’une majorité minimale de 61 sièges sur 120. Le Premier Ministre israélien négocie avec l’ancien ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, chef du parti ultranationaliste Israel Beitenou, pour le faire entrer dans la coalition gouvernementale. Lieberman a deux exigences : le poste de ministre de la Défense et l’instauration de la peine de mort pour les terroristes. L’accord n’est pas encore signé, mais serait en bonne voie.

Dans le plan de Benjamin Netanyahou, Moshe Yaalon perdait la Défense pour prendre les Affaires étrangères, poste qu’il assume lui-même jusqu’à présent. Ce casting était critiqué en Israël: Yaalon est un militaire expérimenté, mais pas un diplomate, tandis que Lieberman connait les Affaires étrangères, mais n’a guère d’expérience militaire.

L’arrivée à ce poste stratégique de la Défense de ce politicien connu pour son populisme et ses déclarations à l’emporte-pièce inquiète même. Avigdor Lieberman a déjà menacé de bombarder l’Iran, l’Égypte et Gaza. Il se dit prêt à liquider les chefs du Hamas. En tant que chef de l’armée, il serait appelé à gérer la Cisjordanie occupée, alors qu’il a multiplié les diatribes anti-arabes. Il habite lui-même dans une colonie en territoire occupé.

« A ma grande tristesse, des éléments extrémistes et dangereux ont pris le contrôle d’Israël et du parti Likoud, s’alarme Moshe Yaalon. Ils en ébranlent les fondations et menacent de nuire à ses habitants. »

Mais Benjamin Netanyahou a besoin de l’appui de Lieberman. Avec l’arrivée d’Israël Beitenou, la coalition au pouvoir serait la plus à droite qu’Israël ait connu.

Commenter cet article

Archives

Articles récents