Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'Union européenne, une gigantesque « usine à gaz »

Publié par wikistrike.com sur 6 Mai 2016, 17:24pm

Catégories : #Politique internationale

L'Union européenne, une gigantesque « usine à gaz »

Pour ceux de ma génération, donc nés peu après la Seconde Guerre mondiale, certains souvenirs et engagements sont restés en mémoire, par exemple celui-ci : quand le gouvernement a décidé que les salaires ne pouvaient plus être versés en liquide, il s'est engagé à ce que tout citoyen puisse disposer d'un compte bancaire totalement gratuit ; jusqu'alors les gens « simples » avaient leur ardoise au Familistère, au bistrot, chez le boucher, et lorsque la paye ou les acomptes venaient les ardoises se réglaient. Aucun commerçant n'osait demander des intérêts, tout le monde savait que chacun pouvait avoir des problèmes de liquidités, c'était dans « l'ordre des choses ». Une forme de crédit (gratuit) avant la lettre ! J'ai bien connu, ma mère m'envoyait faire les courses avec une liste et pas de blé, d'une part cela l'arrangeait, et d'autre part je n'en profitais pas pour m'acheter des Malabars ! 


Le temps a passé, les gouvernants ont été remplacés par eux-mêmes, leurs disciples ou leurs proches, et tout le monde a, bizarrement, perdu la mémoire de cet engagement « dur comme fer » ! Maintenant ouvrir un compte, c'est passer des étapes humiliantes devant un guignol prétentieux qui n'a eu son poste dans la banque que parce qu'il s'appelle « machin », qu'il est recommandé par « truc », et que même s'il est aussi éveillé qu'un bigorneau trop cuit il sera gardé, éventuellement dans une autre agence si par hasard il a fauté avec un des « dignitaires » locaux ! Et ce guignol va vous cuisiner pour vérifier si vous méritez d'être client dans « sa » banque ! Le client est roi, sauf à la banque, là le roi est nu... 

Pour notre pays un autre exemple me parait intéressant, le fameux millefeuille administratif. Il y a quelques décennies nous avions trois échelons administratifs, la commune, le département, et l'État, et déjà le millefeuille existait, il fallait donc simplifier la vie des citoyens ! Nous avons désormais trois échelons de plus, l'intercommunalité, la région et l'Union Européenne, cette dernière ayant trois composantes, un parlement européen essentiellement consultatif, un gouvernement européen nommé sauf aucune représentativité électorale et des fonctionnaires européens chargés d'harmoniser les pratiques des différents membres, et le résultat est éloquent ! Nous avons atteint le stade du deux millefeuilles avec, en prime et rien que pour notre pays, 600 000 élus locaux... nous avons aussi, désormais, beaucoup plus de fonctionnaires choisis ou nommés par ces élus locaux, et destinés à gérer des paperasses, et moins de service public au niveau des bases d'une société évoluée à savoir l'éducation, la santé, la justice, l'impôt... sans parler des effectifs de police et de militaires en baisse constante ! Louis IX, qui a créé la composition administrative de l'État français pour en faire une puissance organisée et reconnue a été effacé de notre histoire. 

Prenons cette usine à gaz européenne par secteurs, avec un ou deux exemples pour chacun : 

1 - Politique internationale 

L'UE parle d'une seule voix, ou presque... faute d'armée propre, elle accepte que la Slovénie et la Croatie fassent sécession, et ensuite que l'OTAN bombarde la Yougoslavie et notamment Belgrade, mais quand il s'agit de reconnaitre les nouveaux pays c'est la cacophonie ! Les premiers engagés dans ce foutoir ont été les Allemands en reconnaissant unilatéralement la Croatie et la Slovénie. Personne alors ne s'est posé la question de l'intangibilité des frontières ou de la déstabilisation d'autres pays d'Europe comme la Roumanie et sa minorité hongroise, l'Espagne et ses Catalans, et encore moins le statut de la Crimée ! Le Kosovo... manipulation teutonne et erreur historique prouvant l'absence totale de politique internationale de l'UE, et le rôle toujours aussi pervers des Allemands dans la construction européenne puisque désormais ils sont le fer de lance dans le rapprochement avec la Turquie et que leur chancelière a suggéré que l'entrée du Japon dans l'OTAN serait une bonne chose ! L'axe Berlin - Ankara - Tokyo, que de bons souvenirs... 


2 - Politique économique 

Là, c'est le bonheur ! On embauche en Occident des travailleurs d'Europe de l'est, sous payés, via des contrats passés avec des sociétés d'intérim basées en Pologne et en Tchéquie. Plus largement, les accords de libre-échange ne parlent pas des droits syndicaux, des salaires minimaux, ils sont strictement commerciaux, ce sont les entreprises multinationales qui dirigent le bal... et comme elles sont insatiables, leurs bénéfices ne vont même pas dans les pays d'où proviennent les travailleurs ni dans ceux où elles se sont délocalisées pour produire, ce serait trop simple à suivre comme parcours financiers... l'argent passe par des pays membres de cette UE et utilisés comme des paradis fiscaux de transit comme le Luxembourg, Chypre... via des sociétés de conseil et autres entourloupes ! 

3 - Politique sociale 

Zéro pointé ! Circulez, y-a rien à voir... Encore que... tout le système de protection sociale et de retraite des pays de l'est a été démantelé, tout est en voie de privatisation, il ne restera plus ensuite qu'à harmoniser, c'est-à-dire à flinguer les systèmes de protection occidentaux et notamment le système français. Et longue vie aux SMIC roumain et bulgare (150 euros nets mensuels) ! 

Il suffit de rappeler Jean Jaurès il y a déjà bien longtemps, sur ce sujet :

« Ce que nous ne voulons pas, c'est que le capital international aille chercher la main-d'œuvre sur les marchés où elle est le plus avilie, humiliée, dépréciée, pour la jeter sans contrôle et sans réglementation sur le marché français, et pour amener partout dans le monde les salaires au niveau des pays où ils sont le plus bas. C'est en ce sens, et en ce sens seulement, que nous voulons protéger la main-d'œuvre française contre la main-d'œuvre étrangère, non pas je le répète, par un exclusivisme chauvin, mais pour substituer l'internationale du bien-être à l'internationale de la misère. » 

Jean Jaurès, « discours pour un socialisme douanier », 17 février 1894.

 

4 - Normes et harmonisation 

Dans ce domaine nous naviguons entre les mesures sociétales et celles économico-administratives, et je dois reconnaître que les propositions ahurissantes ne manquent pas... selon que nous sommes « d'en-deçà ou d'au-delà des Pyrénées », « de l'Europe catholique ou de celle orthodoxe », « balkaniques ou latins », « de langue slave ou latine ou finno-ougrienne », chacun réagira et ne se reconnaîtra que dans et parmi les siens, et cela est valable notamment dans deux cas, quand l'identité religieuse est forte (les chrétiens orthodoxes par exemple) et quand l'identité « ethnique » ne s'est pas diluée (les tziganes par exemple). Entre le mariage pour tous et celui des jeunes filles tziganes pubères, on n'est pas sortis des contradictions. 

5 - Quelques exemples concrets du désordre ambiant 

Plaques d'immatriculation : pour le moment trois pays ont le même système d'immatriculation, l'Italie, la France et la Slovaquie, pour les différencier ce sont les « une ou deux » lettres écrites en tout petit sous le cercle étoilé de l'UE, sur la gauche de la plaque et aussi pour la France les deux tirets entre chiffres et lettre; bref ne vous étonnez pas si vous recevez une amende en France après avoir été flashé en Slovaquie... 

Droit de brûler et faire son alcool : il fallait parait-il supprimer ce droit, officiellement de manière à ce qu'aucun litre d'alcool ne puisse échapper au fisc; concrètement cela a multiplié l'alcool de contrebande et l'alcool frelaté (les grands fournisseurs sont l'Ukraine et la Turquie), et les pays qui continuent à laisser le brûleur faire sa tournée d'été n'arrivent pas à stopper ce système; d'abord parce que près de la moitié de la population de Roumanie (par exemple) brûle et ensuite parce que la police, lorsqu'elle vient contrôler les quantités, repart avec quelques litres dans le coffre de la Dacia, et enfin parce qu'une jacquerie n'est pas à exclure avec ces pays où le monde paysan est resté majoritaire et où, déjà, la tentative d'imposer sur le nombres de poules dans les basses-cours, d'interdire l'abattage rituel des animaux à Pâques (mouton) et avant Noël (porc) a lamentable échoué ; 

Cahier chez l'épicier : il existe encore dans certains pays de l'UE comme la Roumanie, la Bulgarie; dans ces pays c'est le facteur qui distribue les pensions et l'aide sociale et donc fait « banquette » chaque mois chez les épiciers des villages qui récupèrent leur dû; pas de chéquier, pas de carte de crédit, pas de frais ni d'agios bancaires, tout s'échange et se régularise en liquide; l'UE et les banques veulent généraliser l'utilisation des cartes et comptes bancaires, rentabiliser ces sommes énormes que représente ce crédit gratuit qui leur échappe, empêcher les facteurs de distribuer les retraites, c'est pas gagné ! 

OGM : alors que l'UE de Bruxelles se couche devant les exigences des USA, divers pays décident d'interdire les OGM, notamment la Hongrie, et un grand voisin plus à l'Est a bien compris l'enjeu ! La Russie a décidé elle aussi d'interdire ces OGM. Bientôt nos magasins bio s'approvisionneront à l'Est, encore de la belle et bonne gestion européenne ! 

Immigrés et constitutions : Bruxelles a décidé que chaque pays aurait son quota d'immigrants, volontaires ou pas, c'est comme cela, et les pays qui refusent devront payer une amende pour chaque immigré refusé... même si le groupe de Visegrad fait plus que rechigner sur le sujet, notamment du fait qu'ils n'ont pas le même niveau de responsabilités dans la déstabilisation orchestrée par Washington, Londres et Paris de pays comme la Syrie, la Libye, l'Irak, l'Afghanistan.. Par ailleurs imposer des quotas à certains pays peut poser des problèmes majeurs, prenons à nouveau l'exemple de la Roumanie. Article 3 de la constitution roumaine : « il est interdit de faire venir sur le territoire de la Roumanie et de le coloniser avec des populations non-européennes »(texte original : pe teritoriul României nu pot fi stramutati si colonizate populatii non-europene ». Cet article était déjà en vigueur quand la Roumanie a été acceptée dans l'OTAN et dans l'UE donc la constitution roumaine a été de fait acceptée en l'état ! Et certains parlementaires de ce pays, voyant l'inféodation à Mme Merkel et à Erdogan du président roumain actuel, Klaus Johannis, originaire de la minorité allemande, ont annoncé qu'ils demanderaient sa destitution s'il accepte de violer la constitution de Roumanie. 

© Inconnu
« La Russie veut la guerre - Regardez comment les Russes mettent leurs frontières près de nos bases militaires »

Troupes et bases américaines dans les pays de l'UE : il parait que la frontière et l'armée russes se rapprochent dangereusement de celle de l'OTAN (intervention d'un général américain), c'est une notion intéressante que de savoir que désormais ce n'est plus la frontière de l'UE, c'est celle de l'OTAN ; et pour nous protéger les USA veulent rouvrir des bases en France et demandent aux allemands d'aller occuper divers pays de l'est, notamment la Roumanie, qui bizarrement a élu un roumano-allemand à sa tête en 2014... que peut décider l'UE devant une telle proposition (de telles pressions), peut-être là aussi imposer aux divers pays un quota de militaires américains ou allemands, sinon de nouveau les amender ? 

TIG et aide sociale : là encore on va vers l'incident; en France le chômage est désormais une honte pour le chômeur; les merdias ont bien joué sur ce sujet, sur ordre du groupement LRPS et de ses affidés. Il n'y a pas de travail mais si tu n'en trouves pas c'est que tu ne cherches pas assez... Ou alors tu es trop exigeant, regardes le roumain, il accepte de travailler en France pour 600 euros par mois, soit 4 fois plus que le SMIC de son pays, et il est content ! T'es pas content, alors vas en Roumanie ou bien acceptes les futurs Travaux d'Intérêt Général, mesure répandue déjà en Roumanie, Hongrie et Bulgarie, depuis longtemps... et, chose amusante si je peux dire, mesure présentée par nos irréductibles merdias comme étant anti-tsiganes car dans ces pays l'aide sociale et le chômage frappent en priorité cette ethnie. Les TIG ce n'est pas anti-tsigane, c'est culturel, c'est l'orient de l'Europe... 

Vitesse sur les routes : il faut traverser l'UE pour se rendre compte de l'absence totale d'unicité, entre la France qui limite ses nationales à 90 km/h voire à 80 km/h et certains pays de l'est où la limite est 100 km/h, entre les autoroutes d'Allemagne où certains tronçons ne font pas l'objet de limitation alors que les autres pays sont à 130 km/h, entre le système métrique continental et l'Angleterre qui utilise les Miles, entre les panneaux d'autoroute, bleus en France et vert ailleurs, chacun défend ses traditions, ses principes, sa logique. 

Salaires : là nous avons le plus bel exemple de la façon totalement dégueulasse dont le parlement européen fonctionne, des nantis qui se partagent un beau fromage et maintiennent les inégalités dans chacun des pays de l'UE... Un exemple ? Simple : les parlementaires européens ont tous grosso modo le même traitement, indemnités et avantages compris ils tournent autour de 30 000 euros mensuels, les Luxembourgeois, les Grecs, les Bulgares, tous logés à la même enseigne dorée... Par contre pour les ouvriers le système ne fonctionne pas, chacun son SMIC... et les multinationales sont très contentes de cette UE, elles attendent même que le marché s'ouvre aux immigrants Afghans et Pakistanais, aux Moldaves et aux Ukrainiens, là où le SMIC est inférieur à 100 euros mensuels... 

Cette liste n'est bien entendu pas exhaustive, je voulais juste montrer à quel point cette UE est néfaste pour tous les pays qui en sont membres sauf pour les paradis fiscaux comme le Luxembourg, et Juncker, luxembourgeois, comme par hasard ... est aux commandes de l'UE ! 

Vous avez dit bizarre ? Comme c'est étrange !

 

Source RI

Commenter cet article

Archives

Articles récents