Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

BREAKING NEWS - Brexite : L'agonie de l'UE en live

Publié par wikistrike.com sur 24 Juin 2016, 10:24am

Catégories : #Politique internationale, #Economie

L'UE se prend en pleine face son absence démocratique...
L'UE se prend en pleine face son absence démocratique...

L'UE se prend en pleine face son absence démocratique...

Les traités européens prévoient deux ans pour préparer une sortie (art. 50 Lisbonne). C'était donc bien prévu et possible...

Les traités européens prévoient deux ans pour préparer une sortie (art. 50 Lisbonne). C'était donc bien prévu et possible...

BREAKING NEWS -  Brexite  : L'agonie de l'UE en live

IN 48,1% - 51,9% OUT

Participation: 72,2%

(Resulttats définitifs)

 

 

13h15;

Le leader polonais dit: "C'est le début de la fin de l'Union Européenne, nous ne pouvons même pas imaginer les conséquences"

13h00:

Pour Manuel Valls, «trop longtemps on a fermé les yeux»

Le Premier ministre prend la parole lors d'un déplacement dans l'Essonne. Pour lui, «c'est un électrochoc, une déflagration ce choix des Britanniques qu'il faut respecter». 

Le Brexit est «révélateur d'un malaise trop longtemps ignoré» au sein de l'UE. «Trop longtemps on a fermé les yeux sur le malaise des peuples», ajoute Manuel Valls qui évoque le risque d'

une «dislocation de l'Europe». «L'Europe ne peut exister sans écouter la voix des peuples». «C'est le moment d'être digne des pères fondateurs, de refonder une nouvelle Europe en écoutant les peuples», dit le Premier ministre, qui ajoute que «l'Europe ne doit plus intervenir partout, tout le temps».

 

12h58: 

Le Brexit n'est pas le début de la fin pour l'UE pour le président de la Commission européenne

 

12h40:

L'option d'un deuxième référendum d'indépendance en Ecosse est «sur la table», explique Nicola Sturgeon

La possibilité d'un second référendum d'indépendance de l'Ecosse est «sur la table», a déclaré vendredi à Edimbourg Nicola Sturgeon, Première ministre de la région septentrionale du Royaume-Uni. L'élue a constaté que ses habitants avaient voté majoritairement contre le Brexit. Organisé en septembre 2014, le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse avait été remporté par le camp du non à 55% des voix.

 

12h38: La chancelière allemande Angela Merkel prend la parole

«Cette journée est un recul pour l'UE et l'intégration européenne» dit la chancelière allemande. «Il n'y aura pas de solution facile», prévient-elle. «Nous devrons faire face à cette situation avec calme». «L'Europe est diverse. Il y a de grandes diversités parmi les peuples et ils ont des attentes différentes» de l'UE.

«Il faudra veiller à ce que la contribution de l'UE soit visible pour les citoyens de l'UE». «nous sommes une communauté de valeurs (...) liberté démocratie état de droit.» «Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons affirmer ces valeurs», ajoute la chancelière. Elle assure qu'elle s'engage avec son gouvernement pour trouver des solutions à la crise.

 

12h20:

François Hollande regrette un «choix douloureux» qu'«il faut respecter»

Le Président prend la parole et prend acte de la décision britannique. Il rappelle que le RU est un pays ami, mais que cette décision «met gravement l'UE à l'épreuve». «Des mesures sont prises et j'ai confiance dans leur efficacité.»

Il souligne «la perte de confiance des peuples dans le projet européen». «La France pays fondateur de l'Europe, ne peut plus faire comme avant. Elle attend que l'Europe réaffirme ses valeurs de liberté»;

«La France sera à l'initiative» pour protéger la sécurité, favoriser la croissance économique, l'harmonisation fiscale, pour renforcer la zone euro et mettre en place une gouvernance de l'euro.

 

11h33:

 la BCE est «prête à fournir des liquidités supplémentaires, si nécessaire»

10h03:

Le Parlement européen se réunira en session extraordinaire mardi prochain

09h57

La banque centrale d'Angleterre se dit prête à faire face au Brexit. Elle est prête à injecter 250 milliards de Livres)  sur les marchés !

09h50

sRéunion des chefs de la diplomatie des 6 fondateurs de l'UE samedi à Berlin

09h30:

L'Espagne propose une souveraineté partagée sur Gibraltar pour lui conserver l'accès à l'UE

09h23:

David Cameron "Le choix des électeurs sera respecté", "Je pense que le pays a besoin d’un nouveau leader". Il restera en place jusqu'en octobre puis partira. Boris Johnson favori à succession.

08h30:

Selon la commission électorale, 17,4 millions d’électeurs ont voté pour le départ de l’UE et 16,1 millions pour le maintien

08h10:

51,9 % pour le Brexit (définitifs)

08h00:

Le chef de la diplomatie anglaise annonce que David Cmaron restera en place. Pour combien de temps ? 

David Cameron va rester Premier ministre, le pays a besoin de continuité et de stabilité", affirme le MAE, Philip Hammond.

S'il reste, c'est évidemment pour éviter une panique économique générale et une raction en chaîne.

07h56:

Bruno Le Maire (LR) demande une consultation sur un frexit. "Si vous faisiez un vote sur Oui on Non à l'UE aujourd'hui, évidemment le non l'emporterait"

07h50:

Le président du Parlement européen va parler avec Angela Merkel pour éviter une «réaction en chaîne»

07h 38:

La livre sterling chute au plus bas face au dollar depuis 1985

07h35:

F. Hollande s'exprimera après une réunion ministérielle exceptionelle à l'Elysée prévue à 9h00

07h25:

Marine Le Pen tweete: " Victoire de la liberté ! Comme je le demande depuis des années, il faut le même référendum en France et dans les pays de l'UE"

07h 15:

"Une triste journée pour l'Eirope et la Grande-Bretagne", Ministre des affaires étrangères allemand

07h05: 

Les extrêmes droites néerlandaise et française appellent à un référendum aux Pays-Nas et en France.

F. Philippot annonce: "Cette Union Européenne est morte". 

Le député d’extrême droite néerlandais Geert Wilders réclame un référendum sur l’UE. « Les Néerlandais ont le droit à un référendum aussi. Le Parti pour la liberté demande ainsi un référendum sur un Nexit, une sortie néerlandaise de l’UE », a-t-il déclaré dans un communiqué.

 

6h40:

Independance day. C'est donc officiel les britanniques ont pris la décision de quitter l'UE. Premières consquences, le Livre Sterling s'écroule de 10%, les places boursières s'effondrent à Tokyo -8%. 

Les écossais et gallois ont pourtant voté pour le maintenant de la G-B de l'Union Européenne. A l'inverse, les nord-irlandais et anglais ont décidé de rester, cela n'a pas suffit. Par ailleurs, le Sinn Fein appelle à un referedum sur une "Irlande unifiée".

David Cameron devrait annoncer sa démission dans  les heures qui viennent, lui a qui aavait fait le pari du référendeum.

 

06h00:

Farage, leader du Out : "Faisons du 23 juin, le jour de l'indépendance"

 

Plus d'infos à venir sur WikiStrike

 

 

BREAKING NEWS -  Brexite  : L'agonie de l'UE en live

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents