Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

J.O 2016 : un leader guarani se rend en Europe pour révéler la face cachée du Brésil

Publié par wikistrike.com sur 1 Juin 2016, 07:52am

Catégories : #peuples du monde, #Sport - exploit

J.O 2016 : un leader guarani se rend en Europe pour révéler la face cachée du Brésil

Tonico Benites, un leader guarani du Brésil, s’est rendu en Europe pour attirer l’attention sur le ‘côté sombre du Brésil’ à l’occasion des Jeux olympiques qui auront lieu cet été à Rio.

Il a déclaré : ‘La situation des peuples indigènes est dissimulée et passée sous silence. Le Brésil fait semblant de respecter les peuples indigènes qui vivent sur son territoire. Cependant, les personnes qui s’intéressent aux Jeux olympiques doivent savoir que ces peuples sont très souvent victimes d’injustices et de violences. On nous vole nos terres …C’est pour nous une opportunité unique de révéler au grand public le côté sombre du Brésil’.

Les terres ancestrales des Guarani leur ont été volées, des ranchs et des plantations de canne à sucre et de soja les occupent désormais. Les Guarani sont obligés de vivre en bordure de routes et dans des réserves surpeuplées. Ils y souffrent de malnutrition et de maladies, et leur taux de suicide est l’un des plus élevés au monde. Ils sont fréquemment attaqués, et ce de manière systématique, par des hommes armés à la solde des éleveurs. Leurs leaders sont assassinés les uns après les autres.

Les communautés guarani sont contraintes de vivre en bordure de routes suite au vol de leurs terres.
Les communautés guarani sont contraintes de vivre en bordure de routes suite au vol de leurs terres.

© Fiona Watson/Survival

Tonico est porte-parole, anthropologue et coordinateur de l’association guarani Aty Guasu. Il joue un rôle de premier plan dans le mouvement guarani qui lutte pour le retour des communautés sur leurs terres ancestrales. Il a reçu des menaces de mort et a été harcelé à de nombreuses reprises par des hommes armés.

Lors de sa visite en Europe, organisée par l’organisation Front Line Defenders et par Survival International, Tonico s’est rendu en Irlande, au Parlement européen à Bruxelles ainsi qu’à Londres, où il a raconté son histoire, entre autres au journal ‘The Guardian’. Tonico a également répondu aux questions de milliers d’internautes sur la plate-forme communautaire Reddit. Il est intervenu dans une école et a manifesté contre les attaques menées par le Brésil à l’encontre des droits des peuples indigènes sur son territoire.

Les Guarani craignent que le Président par intérim, Michel Temer et ses alliés anti-Indiens faisant partie des lobbies de l’agrobusiness, soient capables de réduire considérablement leurs droits et même d’aggraver la terrible crise humanitaire qui les frappe.

Tonico Benites Guarani a manifesté à Londres contre les violations commises par l'Etat brésilien à l’encontre des droits des peuples indigènes.
Tonico Benites Guarani a manifesté à Londres contre les violations commises par l'Etat brésilien à l’encontre des droits des peuples indigènes.

© Survival

Le Congrès débat actuellement de PEC 215’, un amendement à la Constitution qui donnerait aux propriétaires anti-Indiens l’opportunité de mettre fin à la reconnaissance de nouveaux territoires indigènes – et leur permettrait de morceler ceux qui ont déjà été démarqués. Ce projet serait une catastrophe pour les peuples du Brésil car les terres sont essentielles à leur survie.

Suite à sa récente visite aux communautés guarani, Victoria Tauli-Corpuz, le Rapporteur spécial des Nations-Unies sur les droit des peuples autochtones, a partagé sa profonde préoccupation concernant le chaos politique qui règne actuellement au Brésil et le danger qu’il représente pour les peuples indigènes du pays.

Alors que Tonico faisait connaître l’histoire de son peuple à l’Europe, le leader guarani Eliseu Lopes s’exprimait à la tribune de l’ONU à New York, et d’autres leaders guarani manifestaient à Brasilia, pour exiger la restitution de leurs terres, une fois pour toutes.

La campagne de Survival sur les Jeux olympiques vise à pousser le Brésil à mettre un terme au PEC 215 et à protéger le territoire des Kawahiva isolés, l’un des peuples les plus menacés de la planète.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents