Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Krach bancaire: Les banques de la City perdent plus de 30%

Publié par wikistrike.com sur 24 Juin 2016, 07:13am

Catégories : #Economie

Krach bancaire: Les banques de la City perdent plus de 30%

La situation est pire que prévue et est encore plus catastrophique qu'en 2008.

 

Banques anglaises:

 

RBS: -34%

Barclay: -30%

Lloyds: -28%

 

Places européennes à l'ouverture

 

Madrid en baisse de 13,8%

Amsterdam en chute de 9,2%

Le Cac40 s'écroule de 8%

Londres perd 7,7%

 

Certaines banques italiennes perdent 38% (Unicrédit par exemple)

 

En France

 

La Société Gnérale: -24%

BNP: -16%

Crédit Agricole: -17%

 

Plus d'infos à venir 

Un autre point à mi-séance 

 

Brexit : krach boursier, chute de la livre, chute du pétrole, l'or bondit

 

C’est le chaos sur les marchés ce vendredi 24 juin. Les investisseurs avaient largement anticipé depuis le début de la semaine une victoire du « maintien » du Royaume-Uni dans l’UE. Mais le « Brexit » aura bien lieu.

L’indice Nikkei japonais a clôturé vendredi matin sur une chute de 7,92%. En début de séance, correspondant à 2h du matin heure française, l’indice de la bourse de Tokyo restait pourtant en territoire positif, les investisseurs restant alors persuadés que le « Brexit » n’aurait pas lieu.

Sur le marché des changes, qui cote en continu, la livre s’effondrait de 7,66% face au dollar vers 8h30 par rapport à son niveau de la veille, et de 5,77% face à l’euro. L’euro perdait 2,68% face au dollar à la même heure, la monnaie unique étant également impactée par le choc du Brexit, même si le Royaume-Uni n’était pas membre de la zone euro.

Le choc impacte tous les marchés, y compris celui du pétrole. À 8h45, le Brent européen perdait 4,75% à 48,7 dollars/baril. Le WTI américain perdait pour sa part 4,91% à 47,9 dollars/baril à la même heure.

« Aujourd’hui, la valeur-refuge est le sauve-qui-peut » avaient déclaré certains commentateurs des marchés lors du krach boursier du 24 août 2015. La phrase pourrait être reprise telle quelle ce vendredi 24 juin.

L’or, valeur-refuge par excellence, était très recherchée et s’appréciait de 6,53% à quelques minutes de l’ouverture des marchés européens.

Le CAC40, a ouvert à -7,10%. Le FTSE 100 britannique, très regardé, chutait également de 7,47% quelques minutes après l’ouverture. Le Dax 30 allemand perdait 9,78% à 9h04. Les indices boursiers, qui ont eu du mal à coter en début de séance à cause de blocages de cotations, a accru sa chute dans les premiers échanges au fur et à mesure que les valeurs les plus impactées par la baisse ont débuté leur cotation. À 9h30, le CAC40 perdait plus de 10%.

Au sein du CAC40, Société Générale s'effondre de 21,73%, Peugeot de 20,44%, Renault de 18,41%, BNP de 16,52%, Crédit Agricole de 15,90%, Axa de 14,83%, Accor -12,45%, Schneider Electric -11,03%, Saint-Gobain -10,63%, Carrefour -9,94% en ce qui concerne le palmarès des plus fortes baisses.

 

Source

 

 

Archives

Articles récents