Traduit par Business Bourse 


Plus de richesses ont été perdues lors de ce vendredi 24 Juin 2016 que sur n'importe quelle autre journée de toute l'histoire. 

Comme vous le verrez ci-dessous, les investisseurs du monde entier ont perdu 2000 milliards de dollars le jour suivant du vote pour le Brexit. Et rappelez-vous, 
cela vient s'ajouter aux milliers de milliards qu'ont déjà perdu les investisseurs du monde entier au cours des 12 derniers mois. Il est important de comprendre que ce vote pour le Brexit n'est pas le début d'une nouvelle crise - Ce vote a simplement accéléré une crise financière mondiale qui avait démarré l'année dernière et qui était déjà en train de produire ses effets. Comme je l'ai signalé vendredi 24 Juin 2016, nous avons attendu le prochain "moment Lehman Brothers" qui déclencherait vraiment la peur et la panique dans le monde, et maintenant nous l'avons. Les six prochains mois devraient être absolument fascinant à suivre. 

Selon CNBC, le montant total des richesses perdues sur les marchés boursiers mondiaux a dépassé vendredi dernier tout ce que nous avions jamais vu auparavant, et cela inclus notamment les jours les plus sombres de la crise financière de 2008...
Selon les données de S&P Global, l'Hémorragie de plus de 2000 milliards de richesses sur les marchés financiers mondiaux le vendredi 24 Juin 2016, est la pire jamais enregistrée. Dans ce contexte, ce chiffre a éclipsé les séances fortement volatiles lors de la crise financière de 2008, selon Howard Silverblatt, analyste chez S&P. 

Le record précédent sur une journée de capitulation des marchés (Fortes ventes) était de 1900 milliards de dollars en Septembre 2008, souligne Howard Silverblatt. Selon l'Indice S&P Broad Market Index, la capitalisation boursière de l'indice est actuellement proche des 42.000 milliards de dollars.
Et bien entendu, certaines des personnalités les plus riches de la planète on été sévèrement impactées. Selon Bloomberg, les 400 personnes les plus riches du monde ont perdu un total de 127,4 milliards de dollars ce vendredi 24 juin 2016... 
Cette chute des marchés financiers causée par le vote pour la sortie du Royaume-uni de l'Union européenne n'est pas sans impact pour les valorisation des grandes fortunes de ce monde. Selon Bloomberg, le total des montants détenus par les 400 personnes les plus riches au monde a chuté brutalement vendredi de 127,4 milliards de dollars, soit 3,2% du montant global cumulé de leurs avoirs estimés à près de 3900 milliards de dollars. La plus forte perte est à attribuer à la personne la plus riche d'Europe, Amancio Ortega, qui a perdu plus de 6 milliards de dollars, tandis que neuf autres ont perdu plus d' 1 milliard de dollars, comme Bill Gates, Jeff Bezos et Gerald Cavendish Grosvenor, la personne la plus riche au Royaume-Uni
Pourriez-vous imaginer perdre un milliard de dollars en une seule journée ? 

Je suis sûr que Bill Gates et Jeff Bezos ne son pas encore en train de trembler, mais qu'en sera t-il si les marchés continuent de saigner comme ils l'avaient fait en 2008 ? 

D'un autre côté, le milliardaire George Soros a gagné énormément d'argent ce vendredi 24 juin 2016 
parce qu'il avait anticipé le Brexit et s'était positionné en conséquence. Ce qui suit provient du London Independent...
Le milliardaire qui avait prédit que le Brexit provoquerait un "vendredi noir" et une crise financière semble avoir profité grandement de la sortie du Royaume-Uni de l'UE. 

George Soros est surtout connu comme étant l'homme qui fit "sauter" la Banque d'Angleterre en 1992, quand il avait parié contre la livre et qui lui avait fait gagner 1,5 milliard de livres. 

Bien qu'on ne connaisse pas le montant exact que M. Soros a gagné après le Brexit, des documents publics montrent qu'il a doublé ses paris plus tôt cette année sur le fait que les actions chuteraient.
Donc, que va t-il se passer Lundi dès l'ouverture des marchés ? 

Personnellement, je ne crois pas que ce sera aussi mauvais que vendredi. 

Mais je peux me tromper. 

En pré-ouverture, les futures sur le Dow Jones, le S&P500 et le NASDAQ étaient tous en baisse...
En pré-ouerture, les futures sur le Dow Jones chutaient de 90 points, tandis que ceux du S&P 500 baissaient de 11 points, et ceux du NASDAQ plongeaient de 24 points. Les futures sur l'or étaient en hausse, étant donné la demande soutenue pour les valeurs refuges.
Et actuellement, la livre britannique est littéralement en train de chuter. elle est tombée à 1,33, et je m'attends à la voir tomber beaucoup plus bas dans les semaines et les mois à venir. 

Pourquoi ? 

Eh bien, maintenant que les Britanniques ont voté pour quitter l'UE, les mondialistes vont faire autant de mal que possible au Royaume-Uni afin d'envoyer un avertissement clair à d'autres nations qui pourraient envisager de quitter l'Union européenne. Je pense que 
ce récent article de W. Ben Hunt l'explique très bien...
C'est quoi la suite ? D'un point de vue stratégique, l'UE et la BCE doivent taper sur le Royaume-Uni en lui faisant mal. C'est comme les négociations sur la dette grecque... il n'a jamais été question de la Grèce au fond, le but a toujours été d'envoyer un signal clair à la dissidence afin qu'aucune sortie de L'UE ne soit autorisée aux pays sur qui repose la survie de la zone euro (France, Italie, voire peut-être l'Espagne). Maintenant, ils (et par "ils", je veux dire les hommes politiques du statu quo dans toute l'UE, et pas seulement l'Allemagne) vont envoyer ce signal à ces mêmes pays en faisant aussi mal que possible au Royaume-Uni, instaurant du coup l'idée d'une mort économique lorsque l'on décide de quitter l'U.E.
Les élites ont besoin d'une crise maintenant afin de montrer à tous que le mondialisme est la réponse et non le problème. Si les Britanniques étaient autorisés à prospérer une fois qu'ils se sont éloignés de l'union européenne, cela reviendrait à encourager davantage d'autres pays à faire le même choix. C'est quelque chose que les élites sont déterminés à éviter. 

Alors que le vote pour le Brexit vient à peine d'être acté, 
Bank of America et Goldman Sachs anticipent déjà une récession au Royaume-Uni. Et Malheureusement, je crois que c'est ce à quoi nous allons assister. 

Mais ce n'est pas uniquement les britanniques qui ont souffert. 

Le vendredi 24 juin 2016, 
les valeurs bancaires européennes ont vécu leur pire journée de l'histoire. En particulier, la Deutsche Bank qui avait chuté de 17,49 % clôturant à un niveau record à la baisse à 14.72 dollars. J'ai déjà alerté à maintes reprises surl'implosion de la Deutsche Bank, et cette crise pourrait être le catalyseur. 

En outre, 
j'ai aussi alerté à plusieurs reprises au sujet de cette lente crise rampante qui est en train d'étrangler Japon. Ce vendredi 24 Juin 2016, Le principal indice japonais avait perdu 1286 points, et le yen a bondi dans le sens opposé là où le gouvernement essaie de l'envoyer...
Tokyo, nous avons un problème. 

La semaine dernière, le tumulte des marchés provoqué par le vote sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a conduit la livre sterling à ses plus faibles niveaux depuis trois décennies. 

Toutefois, cette agitation a également fait affluer les investisseurs vers les valeurs refuges comme le dollar américain, l'Or et le yen, cette dernière valeur refuge ayant grimpé fortement face à toutes les principales devises lorsque le résultat sur le Brexit est devenu clair: 
Dollar/yen est passé d'un plus haut de 107 Jeudi à un plus bas de 2 ans à environ 99.
Tout comme en 2008, il y aura des jours où les marchés financiers mondiaux seront verts. Lorsque cela se produit, cela ne signifie pas que la crise est terminée. 

Si vous suivez mon travail de près, alors vous savez qu'il est impératif d'avoir une vue plus globale de la situation. Au cours des 12 derniers mois, il y a eu des périodes de hausse sur les marchés partout dans le monde, mais malheureusement l'ensemble des investisseurs ont à nouveau perdu des milliers de milliards de dollars. 

Ce n'est pas ce qu'il se passe sur une journée qui fait l'histoire. Au contraire, il faut se concentrer sur les tendances à long terme. 

Et nul doute que ce vote pour le Brexit pourrait être 
«le point de basculement» qui aggravera grandement nos difficultés actuelles...
"Le Brexit est le plus grand choc monétaire mondial depuis 2008", a déclaré David Beckworth, chercheur au Centre Mercatus à l'Université George Mason, dans un billet sur son blog le vendredi 24 juin 2016. "Cela pourrait être le point de basculement qui transformera le ralentissement mondial actuel de 2016 en une récession mondiale ."

Nous étions déjà face à une nouvelle crise économique mondiale sans ce vote pour le Brexit. Mais cette sortie du Royaume-uni de l'U.E a fait resurgir la panique et la peur qui avaient disparu des marchés jusqu'à maintenant. 

Et les marchés n'aiment pas beaucoup la panique pas plus que la peur. En général, les marchés ont tendance à augmenter lorsque la situation est calme et prévisible, et ils ont tendance à chuter lorsque le chaos règne. 

Malheureusement, je crois que la situation va devenir de plus en plus chaotique sur le reste de l'année 2016, et il se peut que les milliers de milliards qui ont été perdus ce vendredi 24 juin 2016 ne soient juste que la pointe de l'iceberg.

 

Source