Cet attentat a fait 50 morts et 53 blessés dans une boite de nuit gay à Orlando. Le tireur serait Omar Mateen, un américain d'origine afghane. Son ex-femme, Sitora Yusufiy, l'a décrit comme une personnalité « bipolaire », perturbée psychologiquement et en proie à des accès de colère durant lesquels il lui arrivait de la battre et d'« exprimer de la haine envers tout ». 

Son père indique qu'il y n'y aurait pas de mobile religieux, pourtant on rapporte qu'il aurait appelé les services de secours pour prêter allégeance à l'EI...pendant la fusillade. 
Mateen travaillait depuis 2007 pour la société de sécurité G4S qui est notamment en contrat avec le Département de Sécurité Intérieure (DHS). Cette même firme a par exemple été employée par les autorités pour répartir des immigrés illégaux en provenance du Mexique sur le territoire américain

Ce qui est encore plus troublant c'est que
 cet agent de sécurité a été interrogé a au moins 3 reprises par le FBI pour des supposés liens avec le terrorisme mais à chaque fois, l'affaire a été classé sans suite (alors même que l'un des interrogatoires le reliait à un terroriste notoire qui s'est ultérieurement fait sauter en Syrie). Mateen était donc sous surveillance du FBI ces dernières années, pourtant ses habilitations de sécurité et son autorisation de port d'arme n'ont jamais été révoquées. Il a d'ailleurs acheté les armes dont il s'est servi pour la fusillade parfaitement légalement aux Etats-Unis. Comment une telle chose est-elle concevable au pays de Big Brother alors que l'homme était déjà connu du FBI ? 

Enfin, cette entrevue d'un témoin de la fusillade est particulièrement suspecte. Celui-ci affirme que quelqu'un maintenait la porte de la boite de nuit fermée depuis l'extérieur pendant la fusillade et c'est à ce moment que l'entrevue est mystérieusement coupée. Cela tend à prouver qu'il n'a pas agit seul. Pourtant, cela ne ressort nul part dans le récit officiel. Qui est donc ce mystérieux complice ?