Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Migrants: plus de 1000 morts et disparus en 12 jours en Méditerranée

Publié par wikistrike.com sur 5 Juin 2016, 22:09pm

Catégories : #Social - Société

Migrants: plus de 1000 morts et disparus en 12 jours en Méditerranée

L'hécatombe se poursuit en mer Méditerranée : plus de cent corps ont été rejetés ces derniers jours sur les côtes de l'ouest de la Libye, dans les environs de la ville de Zouara. Selon le Croissant-Rouge libyen, les trois quarts de ces naufragés étaient des femmes. Et les naufrages risquent de se poursuivre dans les semaines à venir.

L’Organisation pour les migrations internationales établit, au fil des jours, le nombre des personnes qui périssent en mer Méditerranée. Elle constate qu’en 12 jours, du 19 mai au 1er juin, plus de 1 000 personnes ont perdu la vie ou ont été portées disparues.

Rien n’indique que la tendance s’inversera de sitôt. Au contraire, le retour des beaux jours annonce, comme chaque année, une hausse des départs d’Afrique subsaharienne, et surtout d’Érythrée.

Des survivants ont expliqué à des sources érythréennes en Europe qu’environ 400 personnes avaient péri dans le naufrage de trois embarcations fin mai.

Les passeurs mis en cause

Les défenseurs des droits des réfugiés constatent que les passeurs font prendre de plus en plus de risques aux migrants.

Certains sont même entassés dans des bateaux sans moteur que les « capitaines » se contentent de rattacher avec une simple corde à une embarcation, elle, motorisée. Ce passage coûte malgré tout 2 000 euros par tête.

Les migrants sont conscients des risques. Certains ont commencé à inscrire sur leur t-shirt le numéro de téléphone de leurs proches. En cas de tragédie, c’est une façon d’alerter les familles plus rapidement.

 

« Depuis le début de l'année, il y a eu 2 510 migrants connus qui se sont noyés, c'est deux fois le bilan du Titanic ! », rappelle le journaliste-écrivain Jean-Paul Mari, membre de l'association SOS Méditerranée, outré par le fait que ces drames soient selon lui peu, voire pas médiatisés. « Je ne sais pas si c'est de l'indifférence, du cynisme, du soulagement, de la fatigue ou de l'égocentrisme. Ou c'est peut-être aussi la perte de nos valeurs parce qu'un trou dans l'eau comme celui-ci ne peut pas se refermer sans un bruit », poursuit-il.

« La répétition des incidents banalise les choses et comme on n'a pas de réponse à cette question de la migration, on n'a plus envie d'en entendre parler. Un drame de 880 personnes qui se noient en une semaine ça fait une brève dans un journal », déplore le grand reporter, alors qu'il ne s'agit pas selon lui d'un « fait divers ou une accumulation de faits divers, c'est le début, hélas, d'une grande migration de peuples ». Et il prédit de nouveaux drames de l'immigration : « Il va y avoir un voire deux millions de personnes qui vont traverser chaque année la Méditerranée, et il va bien falloir regarder le problème en face ! »

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents