Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Vous désirez changer votre note au Bac ? C'est un Bitcoin seulement

Publié par wikistrike.com sur 17 Juin 2016, 07:42am

Catégories : #Social - Société, #Insolite - étrange et bêtise humaine, #Science - technologie - web - recherche

Vous désirez changer votre note au Bac ? C'est un Bitcoin seulement

Une incroyable nouvelle est arrivée lors du premier jour des épreuves du baccalauréat en France. En effet, un expert en sécurité informatique a mis en lumière des services automatisés rendus accessibles au public par des hackers en échange d’un Bitcoin, et ce afin de modifier soi-même les notes d’examens. La nouvelle fait l’effet d’une bombe sur Internet tandis qu’environ 700 000 étudiants passent actuellement leurs épreuves du Baccalauréat.

Un Bitcoin (BTC) est équivalent à environ 630 euros si l’on en croit les dernières mises à jour boursières. Cette monnaie virtuelle, déjà abondamment utilisée, permettrait également des transactions frauduleuses concernant les systèmes éducatifs. C’est en tout cas ce qu’a récemment révélé Dan Smith, un expert américain de la société Radware, une entreprise israélienne fournissant entre autres des applications réseau et des solutions de sécurité pour les data center et les clouds.

Pour 1 Bitcoin, il est possible d’acheter un programme de qualité professionnelle dont le but est principalement d’attaquer une base de données afin de la modifier. Ce software est disponible sur un site nommé PirateCrackers, un portail « caché » puisqu’il se trouve dans leDarknet (ou Web Profond). L’attaque que permet le fameux programme serait la plus répandue du genre et porte le nom d’Injection SQL. Il est donc possible de pénétrer dans les bases de données sans code en profitant des failles de sécurité.

« Sur PirateCrackers, on va lancer le programme, entrer l’adresse du serveur visé, puis la note désirée, sans avoir besoin de comprendre comment ça fonctionne… Puis le code va s’injecter dans le serveur hôte » explique Jean-Charles Labbat, directeur général de Radware France.

20401933105_576c3f9bf4_b

Repérées aux États-Unis, ces gammes de services qualifiées de « clés en main » nous interrogent à propos d’une éventuelle utilisation en France et Jean-Charles Labbat a son avis sur la question :

« Il faut se plonger dans le Darknet, mais tout élève ayant la volonté de le faire peut utiliser ces outils », explique-t-il, avant d’ajouter, à propos des systèmes de notations utilisant de plus en plus l’informatique: « il y a fort à parier qu’ils seront de plus en plus attaqués, y compris en France. »

Ces services ne permettent pas seulement de modifier des bases de données, mais peuvent par exemple donner la possibilité de toucher un établissement par le biais d’une attaque de type Déni de Service, se traduisant par une indisponible d’un service quant à ses fonctionnalités et son utilisation.

Sources : UberGizmo – CNET France

via: http://citizenpost.fr/2016/06/voulez-changer-note-bac-coutera-1-bitcoin/

Commenter cet article

Archives

Articles récents