Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un crâne réécrit l'histoire de l'humanité

Publié par wikistrike.com sur 3 Juillet 2016, 13:17pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Un crâne réécrit l'histoire de l'humanité
Un crâne réécrit l'histoire de l'humanité

Une nouvelle recherche menée sur un crâne humain retrouvé en 1958 dans les grottes de Niah (Malaisie) a mis en doute les conceptions traditionnelles sur la colonisation préhistorique de l’Asie du Sud-Est.

Le crâne des grottes de Niah porterait un coup de grâce à nos anciennes théories sur la colonisation de l'Asie du Sud-Est à l'époque préhistorique, écrit la revue de renommée établie Frontiers in Ecology and Evolution.

Rappelons au passage que les scientifiques ont récemment démontré que ce crâne aurait appartenu à une femme âgée et non pas à un jeune homme, contrairement à ce qui avait été affirmé auparavant.

Mais revenons à notre découverte sensationnelle. D'après une nouvelle recherche réalisée par des archéologues australiens, la propriétaire du crâne des grottes de Niah n'aurait pas été une ancêtre lointain des autochtones de l'Australie, peu s'en faut.

"Ce crâne, dont l'âge est estimé à 35.000 ans, aurait appartenu à une femme avec des traits de visage fins et un corps peu robuste, ce qui ne correspond pas au physique des ancêtres des autochtones australiens", explique le chercheur Darren Curnoe (Université de Nouvelle-Galles du Sud, Australie).

"Tout cela laisse supposer, souligne-t-il, qu'à l'époque plusieurs espèces humaines auraient peuplé cette région, y compris les premiers ancêtres des Asiatiques modernes (…). Preuve à l'appui: de nouvelles recherches génétiques en la matière, réalisées parmi les Indonésiens et les habitants de la Nouvelle-Guinée, ont réfuté la théorie selon laquelle seulement deux vagues de migration avaient forgé la base ethnique de la région".

À en croire M. Curnoe, la colonisation préhistorique de l'Asie du Sud-Est aurait été beaucoup plus complexe qu'on l'avait pensé autrefois.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents