Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

BREAKING: Menace imminente de guerre entre l'aviation US et syrienne

Publié par wikistrike.com sur 22 Août 2016, 11:50am

Catégories : #Politique internationale

BREAKING: Menace imminente de guerre entre l'aviation US et syrienne

Les prochains jours vont être cruciaux sur la planète: 1, une guerre aérirenne syro-américaine imminente, 2, une confrontation entre alliés russes et de Washington.

Par ailleurs et dan l'urgence, l'Allemagne demande aux habitants de faire des réserves en eau et nourriture pour 10 jours, cela drrière un prétexte terroriste.

 

-------------

 

L'aviation syrienne a de nouveau survolé la ville de Hassaké, samedi, tenue majoritairement par les forces kurdes, en dépit de la mise en garde américaine contre des frappes pouvant mettre en danger ses conseillers au sol.

Les mises en garde des États-Unis n’y ont rien fait. L'aviation syrienne survolait de nouveau, samedi 20 août, la ville de Hassaké, tenue majoritairement par les forces kurdes, en dépit des avertissements américains contre des frappes pouvant mettre en danger ses conseillers au sol, a affirmé une ONG.

La veille, Washington avait réagi aux frappes syriennes sur la ville perpétrées jeudi et vendredi en envoyant des avions sur la zone. "Cela a été fait pour protéger les forces de la coalition" anti-jihadiste, a précisé vendredi le capitaine Jeff Davis, porte-parole du Pentagone. Nous avons clairement montré que les appareils américains défendraient les troupes au sol si elles étaient menacées", a-t-il ajouté.

Il n'y a toutefois pas eu d'affrontements directs puisque le temps que les avions américains arrivent, les appareils syriens étaient déjà partis. Les avions de la coalition mènent à présent davantage de patrouilles dans cette région du nord-est de la Syrie.

Nous avons le droit de nous défendre

Des conseillers spéciaux américains sont présents à Hassaké, afin de former des combattants kurdes, qui contrôlent aux deux tiers cette ville du nord-est de la Syrie. Selon le Pentagone, jeudi, des bombardiers syriens SU-24 avaient pris pour cible des forces kurdes qui s'entraînaient sous la supervision de ces conseillers.

C'était la première fois depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011 que l'armée de l'air syrienne frappait des positions kurdes.

"Nous considérons ces situations qui mettent en danger la coalition comme très sérieuses et nous avons tout à fait le droit de nous défendre", a souligné Jeff Davis.

Ces avertissements ne semblent guère avoir été entendus car les avions du régime syrien ont de nouveau frappé vendredi des secteurs tenus par les forces kurdes à Hassaké.

"Un message aux Kurdes"

Après deux semaines de tensions à Hassaké, les Kurdes avaient récemment réclamé la dissolution des Forces de défense nationale (FDN, milices prorégime) dans la ville mixte arabe et kurde. Jeudi, une source gouvernementale locale a affirmé à l'AFP que les bombardements syriens étaient "un message aux Kurdes pour qu'ils cessent de faire ce genre de revendications".

Les Kurdes de Syrie (15 % de la population) ont auto-proclamé en mars une "région fédérale" et rêvent de relier les régions sous leur contrôle dans le nord du pays.

Les combattants kurdes sont devenus, notamment aux yeux de Washington, la force la plus efficace contre les jihadistes de l’organisation de l’État islamique.

Avant la guerre, Hassaké comptait 300 000 habitants, moitié Arabes, moitié Kurdes. Depuis, la ville a accueilli 114 000 déplacés, en majorité une population arabe venue de la province voisine de Deir Ezzor.

 

Lu ici Avec AFP

 

Autre article:

Les USA préviennent Moscou et Damas qu’ils se défendront en cas de frappes près de leurs positions

 

Le général Stephen Townsend, du haut commandement des forces américaines en Syrie et en Irak, a conseillé à la Syrie et à la Russie de ne pas s’approcher des positions américaines qui, si elles «se sentaient menacés», pourraient riposter.

«Nous avons informé les Russes d’où nous en étions. Ils nous ont dit en avoir informé la partie syrienne. Je peux seulement dire que nous nous défendrons si nous nous sentons menacés», a déclaré Stephen Townsend dans un entretien téléphonique avec la chaîne américaine CNN.

Cette déclaration fait allusion aux frappes opérées par les avions syriens, qui se seraient approchés trop près des positions américaines, près de la ville d’Hassaké. Selon le porte-parole du Pentagone, Jeff Davis, les militaires américains aurait essayé de contacter l’armée syrienne, en vain. Washington a alors contacté Moscou pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’avions russes et envoyé des avions pour reconnaître à qui ces appareils appartenaient. Mais les avions syriens avaient disparu.

«Les Etats-Unis prendront toutes les mesures nécessaires», a assuré Stephen Townsend.

Malgré leurs désaccords, les côtés russe et américain se sont accordés en juillet pour transmettre l’un à l’autre les informations les plus importantes en Syrie et en Irak.

«Concernant les problématiques anti-terroristes, nous [les Russes et les Américains] comprenons la nécessité de coopérer et d’échanger nos information», a ainsi déclaré le chef des services de renseignement russe, Alexandre Botnikov.

Source: RT | 22 août 2016


Une ville, trois prétendants : Ankara, Kurdes et EI se préparent à une bataille cruciale en Syrie

La ville de Jarablus, en Syrie, se prépare à devenir le théâtre de combats acharnés. Aux mains des terroristes de Daesh, elle pourrait être libérée par les milices kurdes soutenues par les Américains, mais Ankara y envoient des troupes.

Les villes à la frontière turco-syrienne deviennent de plus en plus le centre d’affrontements sanglants. Selon les données issues du renseignement de divers pays, la quantité des troupes s’est drastiquement accrue ces dernier temps dans cette zone.

La ville de Jarablus étant un des derniers fiefs importants des djihadistes de l’Etat islamique, les milices soutenues par Ankara, telles que Failaq al Sham, Sultan Murad, Ahrar al-Sham et Jabha al Shamiya, se sont précipitées dans la ville de Qarqamich, en Turquie, pour s’y préparer et éviter que Jarablus ne passe de Daesh aux troupes Kurdes. Selon l’équipe de RT en Arabe, au moins 700 combattants sont déjà prêts à se lancer dans la bataille pour la ville.

«Tous les jours des groupes de combattants traversent la frontière entre la Syrie et la Turquie pour arriver à la base turque, où ils se préparent pour l’offensive sur Jarablus», a déclaré un témoin dans une interview accordée à Reuters.
 
D’après les données de renseignement, les combats devraient commencer la semaine prochaine avant que les Forces démocratiques syriennes, alliance multi éthnique soutenue par les Etats-Unis, ne puissent finalement reconquérir la ville des mains des terroristes de Daesh.
 
«Il est sûr qu’il y aura de la résistance. Ils [les terroristes] ont miné la ville. Entrée dans Jarablus ne sera pas facile», a estime un soldat syrien.
 

Source: RT

 


Arrêt sur Info se dégage de toute responsabilité concernant des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes. )=

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents