Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Cela passe à la télé, pourtant, le bus enjambeur chinois n'ést qu'une arnaque

Publié par wikistrike.com sur 30 Août 2016, 09:18am

Catégories : #Economie

Cela passe à la télé, pourtant, le bus enjambeur chinois n'ést qu'une arnaque

Le TEB (Transit Elevated Bus), un bus extraordinaire censé résoudre les problèmes de congestion du trafic en Chine s’est finalement avéré n’être rien de plus qu’un coup de pub, rapporte The Economist. Les investisseurs abusés veulent maintenant qu’on leur rembourse les 26 millions de dollars qu’ils ont déboursés pour ce projet.

Un prototype du TEB, un croisement entre un catamaran et un bus de ville, avait récemment été le premier à circuler à travers les rues de la ville chinoise de Qinhuangdao. Le bus de 300 sièges devait apporter une solution au problème des bouchons, en enjambant les autres véhicules sur la route.

Mais des critiques ont remarqué immédiatement que le bus semblait dangereusement prêt à se renverser. Il était trop élevé pour passer sous les ponts, et trop bas pour qu’il puisse être dépassé par des véhicules plus hauts que lui. De même, personne ne voyait comment il pouvait avertir les autres véhicules quand il voulait changer de voie. Il s’est finalement avéré que ce n’était que l’une des nombreuses opérations publicitaires visant à attirer des investisseurs chinois peu méfiants sur l’une des multiples plateformes de prêt en peer-to-peer que l’on peut trouver dans le monde internet chinois.

Une arnaque

Ces plateformes en ligne permettent à des particuliers de prêter de l’argent des autres pour financer des projets, souvent en retour de rentabilités faramineuses, en moyenne de 13,3 %  en 2015. Dans le cas du TEB, par exemple, la rémunération promise atteignait 12 %. En 2015, ces structures sont parvenues à collecter 71 milliards de dollars.

L’année dernière, Bai Zhiming, un magnat de l’immobilier chinois, a acquis la technologie du TEB. Grâce à elle, il est parvenu à lever 26 millions de dollars en utilisant une plateforme de ce type, promettant une rentabilité excellente grâce aux développements à venir sur les années suivantes, sans jamais rien produire de concret. Les 200 investisseurs concernés réclament maintenant le remboursement de leurs capitaux.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents