Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

François Fillon vainqueur, il était le seul à ne pas avoir de casserole

Publié par wikistrike.com sur 28 Novembre 2016, 06:40am

Catégories : #Politique intérieure

Il pleut des pourris à droite, la victoire de Fillon, est aussi une sorte de victoire du casier vierge  (pour le moment)

Il pleut des pourris à droite, la victoire de Fillon, est aussi une sorte de victoire du casier vierge (pour le moment)

Le candidat victorieux a salué ses adversaires, et plus particulièrement Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Il s'est présenté comme le rassembleur de la droite, mais aussi des Français, dans la perspective des élections présidentielles d'avril prochain.

Après avoir remporté la primaire de la droite et du centre avec un peu plus de 66,5% des voix ce dimanche 27 novembre, François Fillon a livré un discours de victoire assez sobre. Visiblement ému, le futur candidat des Républicains à la présidentielle de 2017 s'exprimait devant les journalistes aux alentours de 21 heures.

Évoquant le «quinquennat pathétique» de François Hollande, il a indiqué avoir comme volonté d'y «mettre un terme pour repartir de l'avant». «Pour cela, je vais avoir besoin de tout le monde», a-t-il ajouté, avant d'exprimer «une pensée particulière pour Nicolas Sarkozy». Il a également tenu à saluer Alain Juppé. «C'est un grand homme d'état, et il le reste», a-t-il déclaré. 

François Fillon s'est ainsi posé en rassembleur de la droite, après une primaire émaillée de piques et d'oppositions parfois frontales entre les concurrents rivaux. «Ce qui nous unit est plus important que ce que nous distingue», a-t-il lancé, précisant qu'«aucun candidat n'a démérité» selon lui. 

«J'ai maintenant le devoir de convaincre tout un pays», a-t-il affirmé, annonçant le début véritable de sa campagne pour l'élection présidentielle d'avril 2017. Il a conclu en parlant de l'«immense besoin de respect et de fierté» des Français, avant de quitter l'estrade sous les applaudissements et des acclamations venus l'écouter. Il s'est ensuite rendu à la Haute autorité de la primaire afin d'y rencontrer Alain Juppé, pour une poignée de main devant les journalistes, destinée à sceller leur réconciliation.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents