Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le contribuable allemand a versé 2,4 millions d''euros à la Fondation Clinton sans le savoir

Publié par wikistrike.com sur 24 Novembre 2016, 06:58am

Catégories : #Politique internationale

Le contribuable allemand a versé 2,4 millions d''euros à la Fondation Clinton sans le savoir

Les contribuables allemands s'avèrent avoir versé plus de deux millions d'euros à la Fondation Clinton. Seul problème: personne n'était au courant de cette contribution, pas plus qu'on ne sait à quoi servira cet argent. L'interlocuteur de Sputnik, le député du Bundestag Niema Movassat, s'est attaqué à cette question.

De 2013 à mai 2016, l'organisation gouvernementale allemande Société de la coopération internationale (GIZ) a investi 2,4 millions d'euros dans la Fondation Clinton, une somme qui provient des poches du contribuable. La société allemande a-t-elle financé la campagne électorale d'Hillary Clinton ? Le timing semble étrangement correspondre…

Contactée par Sputnik, la GIZ a indiqué dans un communiqué de presse que les fonds en question ont été engloutis, après avoir transité par la Fondation Clinton, par divers projets au Malawi. Le député du Bundestag Niema Movassat, membre de Die Linke (La Gauche) et du Comité de la coopération économique, a interrogé le gouvernement afin de savoir à quoi avaient servi les fonds.

« A quelles fins la Société allemande de la coopération internationale (GIZ) a-t-elle versé des fonds à la Fondation Clinton ? Veuillez les énumérer en fonction de la somme, du type de soutien, de l'objectif, de la période. Est-ce que le gouvernement fédéral peut exclure la possibilité que ces fonds aient été utilisés en tant que financement de la campagne électorale ? », a écrit le député.

Le gouvernement allemand a une semaine pour donner sa réponse.

La Fondation Clinton s'est payé un yacht grâce aux dons Depuis plusieurs années, le gouvernement fédéral a participé activement à des projets dans des pays en développement où la GIZ a été souvent engagée. Il n'y a donc rien d'étrange dans le fait que l'argent des contribuables allemands soit utilisé dans des projets de charité à l'étranger, mais dans ce cas concret il s'agit d'une fondation privée d'une figure politique qui, pour comble, participait à la course électorale pour la présidentielle au moment où les fonds ont été versés.

La situation éveille donc de grands soupçons alors que les institutions gouvernementales allemandes ne devraient pas s'impliquer pas dans les combats électoraux à l'étranger, estime Niema Movassat.

« Les fonds des contribuables sont dépensés pour une fondation privée d'un acteur politique actif — la GIZ doit comprendre de quoi il s'agit ! Et de plus il y a d'autres organisations chargées de tâches similaires, par exemple, les fonds de l'Onu dans lesquelles on pouvait investir plus utilement ».

« Je crois qu'il serait plus juste que les institutions gouvernementales allemandes ne s'impliquent pas dans les combats électoraux dans d'autres pays et n'agissent en faveur de personne », poursuit le député. « Il est bien notoire que Mme Clinton, en tant que secrétaire d'État, a été médiatrice lors des contrats de livraison d'armes et ensuite recevait des dons des groupes militaro-industriels. Ou un autre exemple : elle avait des contacts avec un prince héritier bahreïnien et a reçu à la clé un don de 32 millions de dollars du Bahreïn ».

Ainsi, il y a un principe courant au sein de la Fondation : « un prêté pour un rendu ». Du coup, la question se pose de savoir quelles sont les attentes du gouvernement allemand en finançant des projets de cette sorte. Ne pensait-il pas tirer profit d'une victoire de la candidate démocrate à la présidentielle ? La Fondation Clinton a d'importants fonds à sa disposition même sans dons de la part de l'Allemagne, souligne M. Movassat. Le budget annuel de l'organisation se chiffre à 250 millions de dollars (236,8 M EUR), autant dire qu'elle se serait très bien passée des investissements de la GIZ.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents