Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Effets secondaires du vaccin anti-HPV : des médecins portent plainte contre l'Agence européenne des médicaments

Publié par wikistrike.com sur 12 Décembre 2016, 09:07am

Catégories : #Santé - psychologie

Effets secondaires du vaccin anti-HPV : des médecins portent plainte contre l'Agence européenne des médicaments

Des médecins danois soupçonnent l'Agence européenne des médicaments d'avoir négligé leur signalement d'effets indésirables dus au vaccin. 

 

L'affaire a de quoi attirer l'attention. Des institutions médicales, et non des associations de victimes ou de malades, se plaignent du traitement d'une alerte, formulée par des médecins danois à propos d'effets indésirables qui ont suivi une vaccination contre le papillomavirus. Lundi 5 décembre, les services de la médiatrice européenne ont déclaré recevables la majorité d'une plainte déposée contre l'Agence européenne des médicaments par le Nordic Cochrane Centre et diverses autres instances, médecins ou chercheurs, raconte Le Monde


Des médecins danois, inquiets d'effets indésirables rares dus au vaccin, avaient alerté l'Agence de leurs suspicions. Une alerte négligée, selon les plaignants, qui ont donc déposé plainte auprès des autorités européennes compétentes. Selon le quotidien du soir, la plainte apporte un éclairage édifiant des procédures mises en place par l'agence, qui a pour mission notamment d'accorder des autorisations de mise sur le marché des médicaments dans l'Union européenne. 

Tout débute à l'été 2015, lorsqu'une médecin d'un hôpital de Copenhague effectue un signalement auprès des autorités sanitaires danoises. Elle fait état de plusieurs dizaines de cas de jeunes filles vaccinées contre le papillomavirus et ayant développé des troubles comme de la fatigue chronique, des douleurs, de la tachycardie dans les mois qui ont suivi. Après cette alerte, le Danemark saisit la Commission européenne pour mettre au jour un éventuel lien de causalité entre le vaccin et les troubles. L'institution européenne saisit alors l'Agence européenne des médicaments qui conclut à l'absence d'un tel lien. 

Un mauvais traitement de l'alerte, selon les plaignants 

Peter Gotzsch, l'un des plaignants par ailleurs professeur de médecine, tient à faire la distinction. Cité par Le Monde, il précise : "Nous ne disons pas que ce lien de causalité est certain ou que le rapport bénéfice/risque de ces vaccins est défavorable. [...] Ce que nous contestons, c'est la manière dont l'Agence européenne des médicaments a traité cette alerte". 

Quelques mois après, le médecin parvient à se procurer un rapport confidentiel rédigé par l'Agence européenne des médicaments. Dont les propos diffèrent de la position officielle qui dédouane les vaccins "en donnant une impression d'unanimité des experts", explique Peter Gotzsch. Depuis, la situation n'a pas fortement évolué et les arguments s'opposent toujours de part et d'autre. La procédure est désormais entre les mains de l'Ombudsman Emily O'Reilly, la médiatrice de l'Union européenne dont le rôle est de permettre une meilleure transparence et responsabilité des institutions européennes.

 

Source

Archives

Articles récents