Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La situation économique aux USA est catastrophique, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire

Publié par wikistrike.com sur 9 Décembre 2016, 11:37am

Catégories : #Economie

La situation économique aux USA  est catastrophique, contrairement à ce que l'on veut nous faire croire

es médias de la pressetituée répandent de fausses nouvelles qui ne proviennent pas des sites russes propagandistes, comme sont accusés ces derniers par le Washington Post, mais du Bureau des Statistiques du Travail d’Obama. La fausse nouvelle est que l’économie en capilotade continuerait à prospérer, avec 178000 nouveaux emplois en novembre et une nouvelle baisse du taux de chômage passé à 4,6%.

Quels sont les faits ? Des réalités que vous n’entendrez jamais de la pressetituée ou du régime Obama corrompu.

Les faits sont qu’en novembre, à peine 9000 postes à plein temps ont été offerts, une amélioration par rapport au mois précédent où l’emploi à plein temps a diminué de 103000 postes – un autre fait passé sous silence par la pressetituée.

Selon le rapport du Bureau des Statistiques du Travail sur les listes d’emplois salariés, les postes disponibles en novembre étaient : serveur et serveuse, employé temporaire et services médicaux ambulatoires. Ce n’est pas ce genre d’emplois qui rendent propriétaire de sa maison ou donnent une existence indépendante.

Comme il n’y a pas d’emplois, et que cela se reflète dans le déclin du taux de population active, comment le taux de chômage a-t-il pu descendre à 4,6% ?

La réponse est que les chômeurs sont simplement déplacés dans une autre catégorie non prise en compte, celle des travailleurs découragés qui sont si las de rechercher un emploi qu’ils ont cessé d’en chercher. Si vous ne cherchez pas d’emploi, n’étant plus considéré dans la population active, vous n’êtes pas compté chômeur.

Comme le dit John Williams (shadowstats.com), la chute du taux de chômage de novembre est due au fait que les chômeurs de la population active ont été mis à la porte plus vite que les chômeurs n’ont pu retrouver un job.

La pressetituée merde parfois et rapporte des informations qui contredisent l’intoxe de l’économie en voie de reprise que les Étasuniens sont forcés d’entretenir depuis 2009. Le 30 novembre 2016, le Wall Street Journal a signalé :

Selon les nouvelles données de la Federal Reserve Bank of New York, au troisième trimestre, pour l’achat de voitures, le nombre de prêts hypothécaires à risques tombant en défaut de paiement a grimpé au plus haut niveau depuis 2010, et ce nombre suit une tendance ressemblant fort à celle des mois du début de la récession de 2007-09.

Ainsi, curieusement, nous avons tous les prétendus emplois, la croissance du PIB, etc., etc., mais les gens ne sont pas en mesure de rembourser leur voiture.

Les démocraties sont agonies de fausses nouvelles, car c’est ainsi que l’oligarchie dirigeante contrôle les explications données au public. Le public ne doit pas savoir qu’il est exploité par l’oligarchie, sinon il pourrait se révolter contre le petit nombre qui les gouverne.

L’oligarchie a appris cela pendant la Grande Dépression, quand s’apercevant qu’ils étaient ruinés par les riches, les gens étaient proches de l’état de rébellion. Dans son histoire, The Crisis of the Old Order [La crise et l’ordre ancien], l’historien Arthur Schlesinger Jr. rapporte les nombreux avertissements des politiciens expérimentés, qui disaient qu’il fallait faire quelque chose pour remédier aux privations, sinon il y aurait la révolution.

Franklin Delano Roosevelt, un riche aristocrate, sauva les oligarques grâce à de la rhétorique et quelques programmes de dépenses publiques qui semblèrent utiles jusqu’à ce qu’il puisse embringuer les États-Unis dans la Deuxième Guerre Mondiale. La guerre s’accapara des chômeurs jeunes et les mit dans l’armée, et les autres entrèrent dans la production de canons, munitions, chars, avions et navires de guerre. La guerre sauva les oligarques.

De nos jours, la situation est pire que sous Roosevelt. À son époque, les usines étaient fermées, mais elles étaient toujours là. Aujourd’hui, les usines étasuniennes sont parties. Elles ont été déménagées en Chine et dans d’autres régions de l’Asie. Les chaînes logistiques sont définitivement fermées. La main-d’œuvre qualifiée est en voie de disparition.

Sur le fond, Wall Street et les capitalistes mondialistes ont désindustrialisé les USA. Ils ont détruit la promotion sociale par le travail qui fit des États-Unis une « société où règne l’égalité des chances ».

Il reste à voir si Trump, même s’il y est très disposé, pourra faire quelque chose pour l’économie détruite par le mondialisme.

Paul Craig Roberts

Ancien Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique, Paul Craig Roberts a été rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week, Scripps Howard News Service et Creators Syndicate, et il a aussi obtenu de nombreux postes universitaires.

Original : www.paulcraigroberts.org/2016/12/07/dismal-jobs-report-paul-craig-roberts/
Traduction Petrus Lombard

Réseau International

Archives

Articles récents