Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le Conseil de sécurité de l’ONU demande l'arrêt de la colonisation israélienne après l'abstention des États-Unis

Publié par wikistrike.com sur 23 Décembre 2016, 20:50pm

Catégories : #Politique internationale

Le Conseil de sécurité de l’ONU demande l'arrêt de la colonisation israélienne après l'abstention des États-Unis

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté aujourd'hui une résolution demandant l'arrêt des constructions visant à la colonisation par Israël de la Cisjordanie. Les Etats-Unis, qui d'ordinaire opposaient leur veto à toute résolution visant la question de la colonisation des territoires occupés palestiniens, se sont cette fois abstenus sur le texte présenté par la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Venezuela et le Sénégal.

La veille, l'Egypte qui avait proposé le texte avait décidé de faire machine arrière sous la pression d'Israël et du président élu américain Donald Trump. La résolution a été adoptée par 14 des 15 Etats membres siégeant au Conseil de sécurité de l'Onu.

L'ambassadeur d'Israël a dénoncé cette résolution et critiqué l'abstention des Etats-Unis, affirmant "ne pas douter" que la nouvelle administration américaine et le nouveau secrétaire général allaient travailler à une nouvelle ère des relations entre Israël et les Nations unies.

Rappel de l'illégalité des colonies de peuplement

Contrairement à certaines ébauches qui ont circulé au cours des derniers mois, le document ne se contente pas de rappeler l'illégalité, affirmée dès 1979, des colonies de peuplement, ni de souligner que la communauté internationale ne reconnaît aucun des faits accomplis créés par Israël dans les territoires occupés depuis leur conquête en juin 1967. Il appelle aussi les parties «à prendre des mesures immédiates pour prévenir tous actes de violences contre les civils, y compris les actes terroristes, de provocation et de destruction». Se faisant l'écho d'un grief constamment formulé par Israël, il les prie de «s'abstenir de commettre des provocations, d'inciter à la haine et d'employer une rhétorique inflammatoire dans le but de parvenir à une désescalade sur le terrain et de reconstruire la confiance».

S'inspirant d'une recommandation adoptée par le Conseil européen des Affaires étrangères, la résolution appelle à établir une politique de différenciation, «dans tous les domaines opportuns», entre le territoire de l'État d'Israël et la Cisjordanie occupée. Elle appelle à faire pression pour obtenir une relance des négociations et propose un cadre chronologique de dix-huit mois afin qu'elles ne s'éternisent pas. Enfin, le texte fait une mention explicite non seulement de l'Initiative arabe de paix (2002), mais aussi de la conférence qui doit réunir quelque 70 pays le 15 janvier prochain à Paris ainsi que des efforts engagés par l'Égypte et la Russie pour tenter de relancer le dialogue entre les deux parties.

 

Source

Archives

Articles récents