Le président russe Poutine a dénoncé le meurtre de l'ambassadeur russe en Turquie, Andreï Karlov. Selon le chef de l'Etat russe, il s'agit d'une provocation visant à saper les bonnes relations entre la Turquie et la Russie, ainsi que le règlement de la crise en Syrie. Il faut renforcer la lutte contre le terrorisme en réaction à cet assassinat odieux, a déclaré Vladimir Poutine. 
 
© Google
Vladimir Poutine
Le Conseil de sécurité de l'Onu considère l'assassinat du diplomate comme un attentat et le condamne résolument. Les membres du Conseil de sécurité ont appelé à retrouver les auteurs de cette attaque et à les traduire en justice. Le président turc Recep Tayyp Erdogan a présenté ses condoléances au président russe lors d'un entretien téléphonique. Il a condamné le meurtre abject du diplomate russe. 

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a exprimé ses condoléances au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov suite au meurtre de l'ambassadeur russe à Ankara, Andreï Karlov. Elle a en outre annoncé sur Twitter être en contact avec les autorités turques concernant cette tragédie. 

 

Le président du parlement européen Martin Schultz a également condamné le meurtre du diplomate russe. 

« Je condamne résolument l'assassinat de l'ambassadeur de Russie en Turquie Andreï Karlov. Mes condoléances à sa famille », a-t-il écrit sur Twitter. 

Le président français François Hollande a aussi dénoncé le meurtre de l'ambassadeur russe. 

 

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a aussi dénoncé le meurtre de l'ambassadeur et a présenté ses condoléances à la famille du diplomate. 

L'ancien président turc Abdullah Gül a déclaré sur Twitter que l'attaque visait l'amitié russo-turque. Il a rappelé que l'ambassadeur Andreï Karlov lui avait remis ses lettres de créances pendant la période le plus sombre des relations russo-turques. 

 

« La vraie cible de cette attaque n'est pas l'ambassadeur Karlov, mais l'amitié turco-russe », a-t-il indiqué dans un message rédigé en russe. 
 

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a à son tour condamné le meurtre du diplomate russe. 
 


« Mes condoléances à sa famille et au peuple russe. Cet acte est injustifiable », a-t-il indiqué sur Twitter. 

Le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré qu'il ne permettrait pas que ce meurtre nuise à l'amitié russo-turque. « Nous condamnons résolument cette attaque odieuse. Le terroriste a été éliminé. Nous mènerons une enquête minutieuse et les coupables seront traduits en justice en turquie. L'ambassadeur de Russie à Ankara Andreï Karlov était un diplomate et un homme extraordinaire, il a travaillé en Turquie pendant la période la plus difficile, il restera gravé à jamais dans notre mémoire. Nous ne permettrons pas que ce crime assombrisse les relations russo-turques », a indiqué le ministère dans un communiqué. Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson s'est dit choqué par le meurtre de l'ambassadeur russe. 

« Je suis bouleversé par l'assassinat odieux de l'ambassadeur russe en Turquie. Mes pensées vont à sa famille. Je condamne cette attaque lâche », a écrit M. Johnson sur Twitter.​ 

Parmi les dirigeants ayant exprimé leurs condoléances figurent également le chef de la diplomatie autrichienne Sebastian Kurz, le premier ministre italien Paolo Gentiloni, le ministre italien des Affaires étrangères Angelino Alfano, le chef de la diplomatie norvégienne Børge Brende, les ministres des Affaires étrangères estonien et lituanien, Sven Mikser et Linas Linkevicius, le vice-premier ministre serbe Ivica Dacic.

 

Source