Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Prévisions 2017 – Tendances mondiales

Publié par wikistrike.com sur 23 Janvier 2017, 08:33am

Catégories : #Politique internationale, #Economie

Prévisions 2017 – Tendances mondiales

Alors que les changements de paradigmes géostratégiques et les réarrangements politiques non traditionnels continuent à se développer partout dans le monde, les États-Unis feront avancer leur campagne de guerre hybride sur les projets des Nouvelles routes de la soie – One Belt One Road – de la Chine, tandis que la présidence de Trump est l’ultime variable inconnue qui pourrait façonner la situation internationale de manière totalement imprévisible.

Le grand réarrangement

La Nouvelle Guerre froide a déclenché une réorganisation mondiale des partenariats d’une ampleur et d’une portée jamais vues dans l’Histoire. Pour énumérer les plus importants qui se produisent simultanément, nous voyons :

* Le partenariat le plus étroit jamais conclu entre la Russie et la Chine.

* La Tripartite entre la Russie, l’Iran et la Turquie.

* Le partenariat militaire-stratégique entre les États-Unis et l’Inde.

* L’Ukraine chipée énergiquement à la Russie par les États-Unis (provoquant la Nouvelle Guerre froide).

* Le rapprochement de la Russie avec le Japon.

* Le rapprochement de la Russie avec le Pakistan.

* L’Égypte se dirige vers la Russie en s’éloignant des États-Unis et des royaumes du Golfe.

* Le Mercosur se soumet au contrôle unipolaire tandis que l’Alliance du Pacifique devient plus multipolaire.

* La Chine a le potentiel de connecter les deux blocs commerciaux sud-américains avec TORR (voie ferroviaire transocéanique).

* La Chine et le Mexique font des progrès dans leurs relations bilatérales pour se préparer à la présidence Trump.

* L’Inde se tourne contre le Népal et le pousse vers la Chine pour la première fois.

* Le pivot des États-Unis vers l’Asie est tombé à l’eau en raison des gains chinois en Thaïlande, aux Philippines et en Malaisie.

* Et la Birmanie de Suu Kyi se tourne pragmatiquement vers la Chine.

Les réarrangements géopolitiques énumérés ci-dessus se poursuivront dans les deux prochaines années jusqu’à ce que la situation internationale se stabilise relativement. Ce qui se passe en ce moment est que le monde entier se trouve en état de turbulence du fait de l’instabilité globale que les États-Unis ont déclenchée en retardant la progression inévitable d’un ordre unipolaire vers un ordre multipolaire. Il est possible que certains des partenariats susmentionnés changent pendant cette période troublée, mais pour la plupart, beaucoup d’entre eux resteront probablement sur leurs nouvelles trajectoires et ne seront pas remis en cause par les intrigues américaines, bien que ce ne sera certainement pas faute pour Washington d’avoir essayé…

La guerre hybride sur OBOR

En relation avec la tendance ci-dessus, on peut s’attendre à ce que les États-Unis ne ralentissent pas leurs efforts dans une variété de guerres hybrides contre la Chine concernant son projet de Nouvelles routes de la soie – One Belt One Road – partout dans le monde. L’auteur a publié des articles hebdomadaires pour Oriental Review à ce sujet au cours de l’année dernière, mais tout se résume essentiellement à la « Loi de la guerre hybride », dont la version modifiée et élargie stipule :

L’objectif principal derrière chaque guerre hybride est de perturber, de contrôler ou d’influencer les projets transnationaux multipolaires à travers des conflits d’identité provoqués de l’extérieur (ethnique, religieux, régional, politique, etc.) à l’intérieur d’un État de transit visé, dans le but de tordre le bras du régime, de le changer ou de le forcer à modifier sa politique. Exemple ici.

En extrapolant cette ligne directrice, il est possible de prévoir plusieurs champs de bataille de la guerre hybride qui resteront à l’avant-plan au cours des prochaines années. Dans le désordre, ce sont :

CPEC corridor économique entre la Chine et le Pakistan.

* TORR ligne ferroviaire transocéanique construite par la Chine entre le Brésil, la Bolivie et le Pérou.

* Les projets ferroviaires transafricains de la Chine (explorés longuement dans les analyses africaines de l’auteur sur Oriental Review).

* Le chemin de fer à grande vitesse Balkan Silk Road entre Budapest et Le Pirée.

* La route ASEAN Silk Road à grande vitesse entre la Chine, le Laos, la Thaïlande, la Malaisie et Singapour.

* La future ligne ferroviaire à grande vitesse trans-Asie centrale entre la Chine et l’Iran.

* Et le canal nicaraguayen pour doubler la canal de Panama.

Par conséquent, bien que la méthode spécifique de guerre hybride n’ait pas encore été révélée, il existe des raisons stratégiques solides de croire que les États-Unis finiront par déclencher des déstabilisations asymétriques contre chacun des pays impliqués, ce qui signifie que tous les analystes axés sur l’avenir devraient surveiller avec vigilance ces espaces régionaux.

L’énigme Trump

Finalement, la dernière tendance dont on peut attendre qu’elle joue un rôle important en 2017 est l’énigme Trump, car personne dans le monde ne sait vraiment comment le président élu se comportera en dehors de l’homme lui-même. Il a déjà été très franc sur l’avancement de quelques principes clés de sa politique étrangère, à savoir son souhait d’une nouvelle détente avec la Russie dans la Nouvelle Guerre froide, son intention de renégocier ou de briser l’accord nucléaire iranien et le rapprochement cubain, son attitude sévère au sujet de la politique monétaire et commerciale de la Chine, son opposition à l’ALENA et aux millions d’immigrants clandestins qui ont envahi les États-Unis en provenance de l’Amérique latine (en particulier ceux qui ont commis des violences pendant leur séjour dans le pays). Considérant l’approche homme d’affaires de Trump envers l’OTAN et les partenariats militaires traditionnels des États-Unis, ainsi que ses désaccords idéologiques avec l’hyper-libéralisme de l’UE, on peut déjà s’attendre à ce que la présidence de Trump soit définie par des bouleversements inédits, nombreux et passionnants alors que les États-Unis s’adaptent péniblement, mais tardivement, à l’inévitable ordre mondial multipolaire.

Andrew Korybko

 Article original en anglais : 2017 Forecast: Global Trends, Katehon, 14 janvier 2017

Traduit et édité par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone

Andrew Korybko est un commentateur politique américain qui travaille actuellement pour l’agence Sputnik. Il est en troisième cycle de l’Université MGIMO et auteur de la monographie Guerres hybrides : l’approche adaptative indirecte pour un changement de régime(2015). Ce texte sera inclus dans son prochain livre sur la théorie de la guerre hybride. Le livre est disponible en PDF gratuitement et à télécharger ici.

Archives

Articles récents