Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

F. Fillon: Et maintenant, révélation sur des chèques occultes (détournement de fonds publics)

Publié par wikistrike.com sur 5 Février 2017, 09:47am

Catégories : #Politique intérieure

F. Fillon: Et maintenant, révélation sur des chèques occultes (détournement de fonds publics)

L’un est libellé au nom de « Monsieur François FILLON », l’autre adressé simplement à « FILLON ». Mediapart publie samedi [article payant] les reproductions d’un chèque et du talon d’un second, pour des montants respectifs de plus de 3.000 euros. Des documents qui seraient les traces d’un « vaste système de détournement de fonds publics » dont aurait bénéficié le vainqueur de la primaire à droite à l’époque où il siégeait au Sénat, avaient révélé la semaine dernière le site d’informations et le JDD.

De nouvelles accusations qui tombent mal pour le candidat à la présidentielle, dont 68 % des Français souhaitent le retrait de la course à l’Elysée à la lumière du « Penelope Gate ».

Ces chèques, non datés, seraient deux spécimens parmi les versements reçus secrètement entre 2005 et 2007 par celui qui n’était pas encore Premier ministre, pour un total n’ayant « sans doute pas dépassé les 25.000 euros », selon Mediapart.

Une pratique baptisée pudiquement « la ristourne »

L’argent, écrit le site, correspond à « des commissions occultes ponctionnées sur l’enveloppe » mise à la disposition de l'ancien sénateur. La pratique baptisée pudiquement « la ristourne », et généralisée au sein du groupe UMP du palais du Luxembourg, affirme Mediapart, aurait perduré de 2003 à 2014, date de son interruption par la justice. Elle consistait à récupérer les sommes non utilisées sur les quelque 7.500 euros que perçoit mensuellement chaque sénateur pour la rémunération d’assistants.

L’argent non « consommé » doit en théorie rester dans les caisses du Sénat. Mais pendant 11 ans, le système – légal – permettant aux sénateurs de transférer cet argent à leur groupe politique aurait été « perverti » côté UMP, selon Mediapart. Le site affirme que des élus de la chambre haute du Parlement récupéraient ensuite ces sommes « en douce ».

Plusieurs sénateurs UMP mis en examen

Depuis novembre 2013, deux juges d’instruction financiers enquêtent sur des soupçons de détournement de fonds publics via des caisses occultes au profit de sénateurs ou anciens sénateurs de l’UMP, devenue Les Républicains, pour la période 2009-2014. L’enquête s’est accélérée ces dernières semaines avec plusieurs mises en examen, dont celles des sénateurs Jean-Claude Carle, ex-trésorier du groupe UMP sénatorial, et Henri de Raincourt, ex-président du groupe et ancien ministre.

Contacté par l’Agence France Presse après les premières révélations de Mediapart, l’entourage de François Fillon a fait savoir qu’il ne faisait « aucun commentaire sur une affaire judiciaire en cours ».

 

Source

 

Archives

Articles récents